GROUPE/AUTEUR:

ISILDURS BANE

(SUÈDE)

TITRE:
THE VOYAGE - A TRIP TO ELSEWHERE (1992)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Chef d'œuvre d'Isildurs Bane, "The Voyage – A Trip To Elsewhere" convie l'auditeur à une somptueuse promenade entre rock progressif raffiné et musique classique plus ou moins contemporaine."
CORTO1809 - 17.02.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Le sixième album des suédois d'Isildurs Bane est celui tant attendu que les qualités sous-jacentes du groupe nous promettaient depuis quelques années. Marchant dans les traces de leur disque précédent, Isildurs Bane renoue avec ce mélange savamment dosé de rock progressif raffiné et de musique classique plus ou moins contemporaine qui lui a si bien réussi sur  "Cheval - Volonté de Rocher".

Le groupe n'hésite pas à nous proposer un double album, prenant le temps de développer les thèmes comme ils le méritent. "The Voyage – A Trip To Elsewhere" nous invite, comme son titre l'indique, à une somptueuse promenade pour un ailleurs indéfini où l'esprit ne demande qu'à s'évader. Les treize titres de durées très inégales (de 1'59" pour le plus court à 17'45" pour le plus bavard) peuvent être regroupés en trois catégories : les fresques imposantes, les miniatures intimistes et les morceaux choraux.

La première catégorie regroupe les titres les plus impressionnants et les plus longs de cet album. "The Adventure Of The Whirling Delerium", "A Telescope And A Hot Air Balloon", "Wild As A Toad" et "Magnificent Giant Battles" sont quatre expressions d'une même fusion idéale du rock et du classique. Isildurs Bane et The Zorn Trio (piano, violon, violoncelle) qui sont leurs invités se fondent dans une osmose parfaitement équilibrée, offrant un véritable festin au mélomane friand de délicatesse et complexité. Les deux ensembles mêlent ou alternent leurs interventions, juxtaposant moult petits thèmes exécutés par une panoplie étourdissante d'instruments électriques et acoustiques et interprètent une musique contemporaine envoûtante et dynamique d'une grande sensibilité, alternant moments légers, romantiques, graves et inquiétants Ce n'est pas de la musique classique (même si l'esprit de Schubert et de son trio "La Jeune Fille et La Mort" hante la partie centrale de "Wild As A Toad"), ce n'est pas du rock progressif, c'est totalement original et beau (seuls ELP sur "Pictures At An Exhibition" et Kotebel s'approchent d'un tel résultat).

Les miniatures intimistes sont regroupées sous le nom générique de "Picassiette" et nous invitent à trois promenades centrées sur un piano lent et délicat dont les mélodies mélancoliques rappellent celles d'Erik Satie et qu'accompagnent en filigrane flûtes et percussions ('First Walk'), saxophone et violon ('Second Walk') et claviers électriques ('Third Walk'). Les morceaux choraux sont quant à eux baptisés 'La Sagrada Familia' (décidemment, l'architecture est une source d'inspiration inépuisable pour Mats Johansson, le compositeur du groupe) et évoquent divers moments de la journée. Interprétés par l'Halmstad Vocal Ensemble, accompagné pour l'occasion de flûtes et percussions, ils hésitent entre chants de Noël et cantiques religieux. Enfin, deux titres échappent à la logique de cette trilogie : 'Das Junkerhaus', jazz rock au saxophone envoûtant, et le majestueux 'Nimis' porté par le jeu tout en nuances de ses claviers.

Malgré cette hétérogénéité apparente, "The Voyage – A Trip To Elsewhere" est d'une grande cohérence, les différents univers qu'il nous fait visiter s'imbriquant élégamment en évitant toute lassitude. L'écriture s'avère plus mâture que sur "Cheval - Volonté de Rocher", plus sombre également. Excellent de bout en bout, cet album nécessite cependant de la part de l'auditeur une sensibilité à la musique classique pour être apprécié comme il se doit.

Plus d'information sur http://www.isildursbane.se/



GROUPES PROCHES:
SLEEPYTIME GORILLA MUSEUM, GENTLE GIANT, CICCADA, SYNDONE, GOTIC, BIRDSONGS OF THE MESOZOIC, THE ENID, XII ALFONSO, AFTER CRYING, CAMEL

LISTE DES PISTES:
01. The Adventure Of The Whirling Delerium – 12:01
02. A Telescope And A Hot Air Balloon – 09:12
03. Picassiette – First Walk – 05:00
04. La Sagrada Familia – El Dia – 02:03
05. Das Junkerhaus – 04:45
06. Picassiette – Second Walk – 05:52
07. La Sagrada Familia – La Tarde – 01:59
08. Wild As A Toad – 17:45
09. Picassiette – Third Walk – 05:01
10. La Sagrada Familia – La Noche – 02:01
11. Nimis – Wotan's Tower – 04:17
12. La Sagrada Familia – La Manana – 01:59
13. Magnificent Giant Battles – 06:10


FORMATION:
Bo N Roth: Guitares
Fredrick Emilson: Basse
Kjell Severinsson: Batterie
Mats Johansson: Claviers
Björn J:son Lindh: Invité / Flûte (3,4,7,10,11,12)
Christian Jerhov: Invité / Claviers (9)
Halmstad Vocal Ensemble: Invité / Choeurs (4,7,10,12)
Jan Schaffer: Invité / Guitare (4,10,11,12)
Joachim Gustavsson (the Zorn Trio): Invité / Violon (1,2,6,8,9,11,13)
Johan Stengard: Invité / Saxophone (5,6)
Lars Hägglund (the Zorn Trio): Invité / Piano (1,2,3,6,8,9,13)
Lars-ake Svensson: Invité / Piano (9)
Peter Schöning (the Zorn Trio): Invité / Violoncelle (1,2,8,11,13)


TAGS:
Dépaysant, Fusion, Instrumental, Mélancolique, Musique Classique, Romantique, Technique, Concept-album
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ISILDURS BANE
NOTES
- /5 (0 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
FACESHIFT: All Crumbles Down (2015)
METAL PROGRESSIF L’ensemble proposé par Faceshift dans "All Crumbles Down" manque trop de cohérence et d’homogénéité pour réussir à convaincre pleinement.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE MOODY BLUES: December (2003)
POP The Moody Blues s'essaie à l'exercice de l'album de Noel, sans convaincre.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ISILDURS BANE
ISILDURS-BANE_Mind-Vol-4-Pass
Mind Vol. 4 Pass (2003)
5/5
5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
ISILDURS-BANE_Mind--Volume-2-Live
Mind - Volume 2 Live (2000)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
ISILDURS-BANE_mind-volume-1
Mind Volume 1 (1997)
5/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
ISILDURS-BANE_lost-eggs
Lost Eggs (1994)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
ISILDURS-BANE_Cheval--Volonte-de-rocher
Cheval - Volonté De Rocher (1989)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020