ARTISTE:

MONNAIE DE SINGE

(FRANCE)
TITRE:

ERROR 404

(2015)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant féminin, Neo, Technique
"Si l'album précédent avait conquis une partie de la rédaction, "Error 404" ne pourra que terminer un travail de séduction fort bien entamé. Cet album est tout bonnement efficace, direct et aux confins d'un néo-progressif finement et longuement travaillé."
PETE_T (07.07.2015)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Il aura fallu six ans au collectif Monnaie De Singe (MDS) pour fignoler et proposer ce quatrième album "Error 404". Pas de changement de line-up, ce qui montre les liens qui unissent les protagonistes. Dire que la marche qu’a franchie le groupe depuis l’album précédent est énorme n’est pas leur faire injure puisque la qualité de l’ensemble - tant en termes de production qu’en termes de compositions - est proche du coup parfait.

Tout d’abord, MDS a opté pour un format de compositions compris entre six et huit minutes, plus la suite en trois parties ‘Schizophrenia’ de trois fois quatre minutes malheureusement tronçonnée par des blancs. Le basculement jouissif vers un rock progressif feutré et accessible est notable à l’image de l’intro de ‘Open Your Eyes’ où les touches de piano parcimonieuses font d’emblée penser à l’univers de Paul Cusick pour un titre prenant de la vitesse afin de profiter par la suite de multiples couches de claviers. Les jalons sont posés.

La suite ‘Shizophrenia’ est donc morcelée à chaque changement de partie (‘Inside Me / White Room / Moonlight’) et cela est dommageable sans être rédhibitoire. Les vocaux tenus par Anne Gaelle font mouche à chacune de ses interventions, s’adaptant à chaque atmosphère de l’epic à l’image de la tendance pop prise sur ‘Schizophrenia – White Room’, composition que Delusion Squared n’aurait pas renié tant le mimétisme avec le chant de Lorraine Young et les ambiances sont palpables.

Mais c’est bien du côté de Porcupine Tree qu'il faut chercher les influences ressenties, particulièrement sur ‘See The Light’ ou ‘Between The Lines’, avec des riffs de six-cordes musclant le propos, des tempi désincarnés et de nombreux breaks que l’on peut trouver ici et là.

Pour finir un tour d’horizon des références qui vous permettront de catégoriser MDS, notons le très beau ‘Between The Lines’, néo dans l’âme, chanté magistralement par Philippe et doté d’un final rythmé digne de Paul Cusick, Ordinary Brainwash ou Cosmograf. A souligner aussi, le brillant solo de guitare de ‘Kill Me’ qui conclut une plage dont l’introduction planante ne laissait pas augurer de la suite. C’est aussi le titre où les guests à la voix (Sophie) et à la guitare (Olivier) font parler d’eux par leurs interventions efficaces.

Avec "Error 404", MDS impose sa présence dans le monde du rock français. Le progressif ne se renouvelle pas ? Oui, peut-être. Cependant, MDS prouve que, en utilisant des bons ingrédients de base, la recette minutieusement travaillée peut produire un très bel album surclassant les productions passées. A positionner à côté des références citées dans cette chronique car "Error 404" n’aura pas à en rougir, loin de là.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/pages/monnaie-de-singe/206079144289?ref=ts&fref=ts





LISTE DES PISTES:
01. Open Yours Eyes
02. See The Light
03. Schizophrenia. Inside Me
04. Schizophrenia. White Room
05. Schizophrenia. Moonlight
06. No One Feels Like Me
07. Between The Lines
08. Kill Me
09. ....not Found

FORMATION:
Anne Gaelle Rumin: Chant
Christophe Laporte: Guitares
Eric Farges: Batterie
Jean-philippe Moncanis: Guitares
Philippe Chavaroche: Claviers
Philippe Glayat: Chant
Serge Combettes: Basse
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
04/06/2015
  0 0  
4/5
A l'écoute de cet album, on se demande si l'on a à faire au même groupe auteur de Saison 3 et La Vie de Rose.
Quelle progression ! D'un rock sympathique et bien foutu, MDS passe à un progressif moderne aux sonorités très travaillées, avec des compositions inspirées frôlant le sans-faute.
La voix féminine est un véritable plus, au point qu'elle en éclipse son alter ego masculin, ce dernier étant de surcroit desservi par une multitude d'effets franchement dispensables.
Avec cet album, MDS passe en classe supérieure, celle de l'excellence.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (3 avis)
STAFF:
4.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MONNAIE DE SINGE: Lancement du crowdfunding pour le prochain album
DERNIERE INTERVIEW
MONNAIE DE SINGE - 17 Juin 2015
C'est un couple de Music Waves qui a eu l'honneur de discuter à bâtons rompus avec Philippe (Claviers), Eric (Batterie) et Jean-Philippe (Guitares/Parolier) pour une interview fleuve et passionnée.
 
AUTRES CHRONIQUES
NEIL YOUNG: The Monsanto Years (2015)
ROCK - "The Monsanto Years" est un album qui se situe dans la moyenne de la discographie de Neil Young, ni mauvais, ni indispensable.
THE WIDOWBIRDS: Black Into The Blue (2015)
HARD ROCK - "Back Into The Blue" revient à une certaine simplicité et plus de légèreté qui sauront vous emmener parfois bien loin dans le temps avec tout autant de réussite. Voilà sans le moindre doute une bande son idéale pour votre été, et les saisons à venir.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MONNAIE DE SINGE
MONNAIE-DE-SINGE_The-Last-Chance
The Last Chance (2018)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
MONNAIE-DE-SINGE_Saison-3
Saison 3 (2009)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK
MONNAIE-DE-SINGE_La-Vie-De-Rose
La Vie De Rose (2004)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021