GROUPE/AUTEUR:

SERPENTINE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
CIRCLE OF KNIVES (2015)
LABEL:
AOR HEAVEN
GENRE:
A.O.R.

"Incapable de se renouveler et de faire preuve de la moindre personnalité, Serpentine se condamne à rester dans les divisions inférieures d'un genre musical dont la relève ne manque pas de formations intéressantes"
LOLOCELTIC - 14.04.2015 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
En 2010 ("A Touch Of Heaven") et 2011 ("Living And Dying In High Definition"), les Gallois de Serpentine nous avaient offert deux albums d'un AOR certes de qualité, mais particulièrement influencé par Shy, parenté renforcée par la présence de Tony Mills au chant. Depuis, Shy a sorti un superbe album éponyme en 2011, voyant Lee Small remplacer Tony Mills, lequel a également quitté Serpentine où il a été remplacé par Adam Payne. Alors que l'avenir de la formation anglaise semble compromis suite au décès de son leader Steve Harris, le combo mené par Christopher Gould (guitare) et Gareth Davis Noon (claviers) tente d'occuper le terrain, peut-être avec le secret espoir de profiter de l'occasion pour recevoir une reconnaissance le fuyant depuis ses débuts.

Il est vrai que ce "Circle Of Knives" possède de nombreuses qualités lui assurant un minimum de respect de la part des amateurs d'un AOR racé et finement ciselé. Les titres sont hyper travaillés, bénéficiant de la superbe production de Gary Hughes (TEN) qui réussit à mettre en valeur chaque membre du groupe. La section rythmique, dans laquelle Owen Crawford a remplacé Gareth Vanstone à la basse, est impeccable, et Gareth David Noon assure toujours des lignes de claviers apportant envergure et profondeur à chaque titre. L'introduction de 'Season Of The Witch' est d'ailleurs majestueuse et lance un titre puissant au refrain accrocheur qui laisse espérer un album de grand standing. Et du talent, il y en a, avec des titres qui peuvent se montrer énergiques et entraînants ('La Tragedienne'), un peu plus sombres et mélancoliques ('Forever' et 'Bleed'), voire même calibrés pour se révéler de véritables hits potentiels ('The Hardest Fall').

Malheureusement, Serpentine n'arrive jamais a réellement s'extraire de l'ombre omniprésente de Shy. Et si, comme sur les titres précédemment cités, les jeunes Gallois viennent parfois flirter avec les sommets atteints par leurs omnipotentes influences, c'est toujours en restant dans l'obscurité par un manque flagrant d'originalité. Le pire, c'est que les rares points sur lesquels le quintet fait enfin preuve d'une identité un peu plus affirmée, le sont à charge. En effet, si Adam Payne officie dans des tonalités proches de Lee Small dans les graves, il est très loin de posséder la puissance du frontman de Shy, ce qui le cantonne dans un registre se révélant assez monotone à la longue. De son côté, Chritopher Gould multiplie les soli alliant technique et vélocité mais ne possède pas le feeling qui faisait de Steve Harris le principal dépositaire de la marque de fabrique des Anglais.

Au bout du compte, malgré quelques titres attachants, les références systématiques à Shy installent un sentiment de linéarité provocant un relâchement de l'attention qui laisse passer les derniers titres sans que l'on puisse en retenir grand-chose. Voilà qui est d'autant plus frustrant que l'on ressent un potentiel évident qui, tristement, s'efface complètement derrière le sentiment d'avoir affaire à un clone. L'intérêt ne dépasse pas l'écoute de premiers titres qui viennent partiellement combler l'attente d'un hypothétique retour du combo anglais qui a peu de chance de survivre au décès de son leader. Incapable de se renouveler, à l'image de la pochette ressemblant encore fortement à celles des précédents albums, et de faire preuve de la moindre personnalité, Serpentine se condamne à rester dans les divisions inférieures d'un genre musical dont la relève ne manque pas de formations intéressantes.

Plus d'information sur http://www.myspace.com/planetserpentine



GROUPES PROCHES:
SHY, HUMAN TEMPLE, NEWMAN

LISTE DES PISTES:
01. Season Of The Witch - 5:43
02. La Tragedienne - 4:57
03. Forever - 6:20
04. The Hardest Fall - 4:59
05. Bleed - 4:54
06. Where Does Your Heart Beat Now - 5:31
07. Bound By The Strings Of Discord - 4:52
08. Circle Of Knives - 6:16
09. Such A Long Way Down - 4:39
10. Suicide Days - 5:28


FORMATION:
Adam Payne: Chant
Christopher Gould : Guitares
Gareth David Noon : Claviers
Owen Crawford: Basse
Roy Millward: Batterie


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
LYNOTT - 14/04/2015 -
0 0
3/5
Rien de transcendant effectivement ici, mais "Circle Of Knives" est un album de facture correcte tout de même. Il reste plaisant d'écoute même si on ne se relèvera pas la nuit pour s'en remettre une petite couche.

Les amateurs d'AOR étant parmi les plus cléments de la frange Hard Rock du public, ils devraient quand même apprécier l'offrande au moins pour quelques petites écoutes.

J'ai beaucoup plus pensé pour ma part à Ten qu'à Shy à l'écoute de cet album. Le père Hughes est très contaminant...

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SERPENTINE
DERNIERE ACTUALITE
SERPENTINE: Circle Of Knives
Toutes les actualités sur SERPENTINE
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MORBID EVILS: In Hate With The Burning World (2015)
DOOM S'il ne parvient pas à susciter la dévotion promise, "In Hate With The Burning World" reste un bon disque de Death Doom suffocant et monotone, inexorable descente aux enfers aussi lourde que viciée.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
CAPTAIN KICKARSE AND THE AWESOMES: Grim Repercussions (2015)
ROCK PROGRESSIF Un premier album très enthousiasmant, pour un power trio aux facettes multiples, folles ou contemplatives, d'une richesse et d'une classe impressionnantes. Un classique d'entrée de jeu. Y donner une suite s'avèrera une sacrée gageure !
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SERPENTINE
SERPENTINE_Living-And-Dying-In-High-Definitio
Living And Dying In High Definition (2011)
3/5
-/5
AOR HEAVEN / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020