ARTISTE:

BETWEEN THE BURIED AND ME

(ETATS UNIS)
TITRE:

COMA ECLIPTIC

(2015)
LABEL:

METAL BLADE RECORDS

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Chant screamo, Concept-album, Epique, Groovy, Technique
""Coma Ecliptic" montre un Between The Buried And Me assagi se concentrer sur un métal progressif dense et mélodique qui rivalise avec les meilleures productions du genre."
NUNO777 (22.07.2015)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Depuis le géant "The Great Misdirect" sorti en 2009, l'évolution de Between The Buried And Me s'est faite en allant chercher dans le vocabulaire du metal progressif et le jazz la précieuse matière première pour sa croissance, tout en laissant moins de place à tous les éléments extrêmes qui ont fait la signature des débuts. Trois ans après l'hermétique "The Parallax II: Future Sequence", les Américains ont usé de tout leur art pour mettre en musique un audacieux et introspectif concept en parfaite adéquation avec ce que le metal progressif transmet le mieux. "Coma Ecliptic" développe différentes expériences de vie qu'un homme plongé dans le coma croit revivre sous la forme de souvenirs alors qu'il ne fait que les fantasmer.

'Node' accueille l'auditeur avec la quiétude des ambiances et la grandeur des orchestrations, et 'The Coma Machine' ouvre le bal de ce disque foisonnant sur un déferlement jubilatoire qui ne se tarira qu'à l'issue de l'album. Tommy Giles Rogers tient son rôle de porte-parole de l’énergie vitale du groupe avec autorité, et impressionne par le spectre des nuances déployées par ses chants. Les premières réminiscences de Porcupine Tree, Dream Theater et Haken apparaissent déjà dans ces deux titres qui étalonneront la suite en termes de cassures rythmiques, de richesses mélodiques dans les alternances de couplets et refrains, de voix incarnées aux amplitudes clarté/obscurité vertigineuses et de successions d'atmosphères.

Il n'y a guère que le court moment de l'électro 'Dim Igniton', qui porte la marque des travaux en solo de Thomas Giles, pour pouvoir reprendre son souffle avant l'apnée qui s'annonce. Le riff surpuissant de 'Famine Wolf' asphyxie d'emblée et place dans les meilleures dispositions pour affronter l'exubérante succession de titres délicieusement fous. Désireux d’affirmer son appartenance à la galaxie progressive, BTBAM joue avec intelligence sur les contrastes et les variations de thématiques. Celles-ci peuvent être chaotiques et colériques ('King Redeem/Queen Serene') mais aussi plus calmes (la folk de 'Turn on the Darkness' et les passages enjoués de 'Memory Palace'), ou plus pesantes et sinistres (le bien nommé 'Rapid Calm' aux sonorités angoissantes et vintage).

BTBAM s’inspire des grands noms dans sa manière d'aborder le metal progressif, et s’aventure à aller puiser toute sa théâtralité dans la mouvance avant-gardiste ('King Redeem/Queen Serene') et sa subtilité dans des séquences atmosphériques de grande ampleur évoquant le rock progressif des origines (le final aérien et floydien de 'Memory Palace'). Si la primauté est au metal progressif dans tous ses états, d'autres modalités sont abordées comme le heavy classique ('Memory Palace'), le death progressif ('Option Oblivion' fortement apparenté à Opeth) ou l'alternatif lumineux et groovy ('The Ectopic Stroll' qui rappelle l'excellent The Dear Hunter).

"Coma Ecliptic" fait souvent référence aux maîtres du genre et, bien qu’il pousse la démesure au-delà des périmètres déjà balisés par ses glorieux aînés, ne parvient que difficilement à affirmer sa propre identité. L'unicité de ce quintet se manifeste malgré tout dans son génie à combiner cette matière dense et hétérogène dans un tout d'une grande cohérence. En harmonie avec son concept, "Coma Ecliptic" ne faiblit pas et poursuit son déroulé avec fluidité pour parvenir à structurer une montée en intensité et atteindre son paroxysme à l'occasion des deux morceaux finaux 'Option Oblivion' et 'Life in Velvet'. "Coma Ecliptic" manque peut-être d’un soupçon d’émotion et de fragilité pour contrebalancer certaines exécutions chirurgicales, et ainsi prétendre à entrer dans le panthéon des œuvres incontournables du metal progressif moderne. Il n’en reste pas moins l’album le plus abouti et abordable de BTBAM, à défaut d’être le plus original.



Plus d'information sur http://www.betweentheburiedandme.com/





LISTE DES PISTES:
01. Node-03:31
02. The Coma Machine-07:35
03. Dim Ignition-02:16
04. Famine Wolf-06:50
05. King Redeem / Queen Serene-06:58
06. Turn On The Darkness-08:26
07. The Ectopic Stroll-07:02
08. Rapid Calm-07:59
09. Memory Palace-09:54
10. Option Oblivion-04:22
11. Life In Velvet-03:38

FORMATION:
Blake Richardson: Batterie
Dan Briggs: Basse
Dustie Waring: Guitares
Paul Waggoner: Guitares
Tommy Rogers: Chant / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Ready For Prog? Festival: Le running order du Warm-up avec Between The Buried And Me
 
AUTRES CHRONIQUES
SEYMINHOL: The Wayward Son (2015)
HEAVY METAL - "The Wayward Son" propose une musique agréable à écouter sans toutefois être indispensable. La rondelle est portée par une musique hargneuse, racée et rapide qui rappelle inévitablement Avantasia ou Virgin Steele.
THE HIRSCH EFFEKT: Holon : Agnosie (2015)
AUTRES - "Holon; Agnosie" est un album troublant, une sorte de Sonic Youth gorgé de sonorités contemporaines, allant de la pop au hardcore en passant par des ambiances classiques. Un grand bordel jouissif et si différent...
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BETWEEN THE BURIED AND ME
BETWEEN-THE-BURIED-AND-ME_Automata-Ii
Automata Ii (2018)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / METAL PROGRESSIF
BETWEEN-THE-BURIED-AND-ME_Automata-I
Automata I (2018)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021