ARTISTE:

LUCA TURILLI'S RHAPSODY

(ITALIE)
TITRE:

PROMETHEUS, SYMPHONIA IGNIS DIVINUS

(2015)
LABEL:

NUCLEAR BLAST

GENRE:

METAL MELODIQUE

TAGS:
Chant aigu, Symphonique, Théatral
"Une œuvre magistrale toujours plus symphonique et orchestrale, où les chœurs sont plus que jamais présents. Turilli semble posséder des ressources inépuisables pour continuer à construire son cinematic metal. Mais n'en fait-il pas un peu trop finalement?"
OCERIAN (17.07.2015)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après un "Ascending To Infinity" magistral, voici la deuxième pierre de l'édifice du cinematic metal de Luca Turilli. Sept mois de composition, trois mois de production et cinquante jours de mixage auront été nécessaires pour accoucher de ce "Prometheus - Symphonia Ignis Divinus". Tout cela aboutit à un album épique à souhait, plein de promesses, d'arrangements majestueux et d'invités tels que Ralf Scheepers et David Readman pour parler des plus connus.

Dans cet album, il y a donc de nombreux chœurs variés et très présents, des orchestrations toujours plus symphoniques, pompeuses et épiques, des guitares d'une redoutable efficacité, des rythmiques rigoureuses et la voix emphatique et enlevée d'Alessandro Conti qui chante en anglais, beaucoup en italien et un peu en latin. On trouve également une superbe illustration de Stefan Heilemann qui approfondit l'aspect cinématographique de l'ouvrage. Indiscutablement, la dimension épique, orchestrale et cinématographique est plus présente que jamais dans l'œuvre de Turilli qui a vu les choses en grand. Il faut du temps et des écoutes pour décortiquer cet album riche et foisonnant.

'Nova Genesis' introduit le propos à grand renfort de choeurs pompeux. Les différents titres détiennent une personnalité forte qui vogue entre metal néo-classique, musique symphonique plus ou moins baroque, et autres influences variées. 'Rosenkreuz', premier single, présente une alchimie entre musique moderne et très classique dans un ensemble enjoué et entraînant. 'Anatha' est une réussite absolue, mélancolique, pleine de spiritualité hispanisante dans une relative sobriété. 'Notturno' est l'occasion pour la voix lyrique d'Emilie Ragni, par ailleurs assez présente (chanteuse de jazz et d'Inner Visions (power metal mélodique), groupe annécien où se produit un certain Dominique Leurquin) de se mêler admirablement à celle de Conti dans une ballade romantique qui fleure bon l'opéra. 'King Solomon And The 72 Names Of God' emprunte quelques sonorités arabisantes pour délivrer une musique cinématographique digne des films d'aventure les mieux produits. On peut y entendre quelques mots d'hébreu (notamment Kodesh Kodashim en référence au Saint des Saints, Temple de Jérusalem) et des variations moyen-orientales. 'Yggdrasil' du nom de l'Arbre du Monde de la mythologie nordique évoque justement le Vallhala, Odin et les Runes magiques, et renoue surtout avec les hymnes de métal symphonique auxquels nos oreilles sont habituées depuis les débuts de Rhapsody, si ce n'est une guitare un peu en retrait. L'album se termine sur une longue pièce ('Of Michael The Archangel And Lucifer's Fall Part II') en cinq parties, suite d'un titre présent sur l'opus précédent. On a de nouveau affaire à une véritable bande originale qui passe par de nombreuses phases épiques, romanesques ou sentimentales.

A vouloir trop en faire, Lucas Turill ne se perd-t-il pas dans une ambition démesurée et un projet trop grand pour lui? Est-il à la hauteur de cette œuvre pharaonique qui n'a finalement plus grand chose à voir avec le simple métal vecteur de puissance, d'émotion et de partage? Il serait tentant de répondre par l'affirmative, mais ce serait nier le talent évident de compositeur, d'orchestrateur et d'arrangeur de l'Italien. Ce serait aussi ne pas reconnaitre qu'il se donne les moyens de réaliser complètement et de produire ce qu'il perçoit comme étant son art. Car, outre, une grandiloquence du vocaliste ('Il Cigno Nero') qui pourrait agacer sur la durée, et quelques longueurs sur le dernier titre notamment, il est difficile de prendre cet album à défaut.

C'est donc une nouvelle œuvre majeure qui fera date dans la course effrénée vers la musique symphonique, couleur que Turilli veut imprimer à son metal mélodique. Les titres sont variés et délivrent des ambiances assez diverses mais toujours très pompeuses, orchestrées, et dans lesquels les chœurs prennent une place toujours plus importante. Il faut tout de même adhérer à cette démarche particulière, mais le talent et la virtuosité du maître que l'alpine Trieste a vu naître est incontestable et semble inépuisable de créativité.


Plus d'information sur http://www.ltrhapsody.com/





LISTE DES PISTES:
01. Nova Genesis (Ad Splendorem Angeli Triumphantis)
02. Il Cigno Nero
03. Rosenkreuz (The Rose And The Cross)
04. Anahata
05. Il Tempo Degli Dei
06. One Ring To Rule Them All
07. Notturno
08. Prometheus
09. King Solomon And The 72 Names Of God
10. Yggdrasil
11. Of Michael The Archangel And Lucifer’s Fall Part II: Codex Nemesis: I. Codex Nemesis Alpha Omega / II. Symphonia Ignis Divinus (The Quantum Gate Revealed) / III. The Astral Convergence / IV. The Divine Fire Of The Archangel / V. Of Psyche And Archetypes (System Overloaded)
12. Thundersteel (cinematic Version)

FORMATION:
Alessandro Conti: Chant
Alex Landenburg: Batterie
Dominique Leurquin: Guitares
Luca Turilli: Guitares / Claviers
Patrice Guers: Basse
Dan Lucas: Invité / Choeurs
Emilie Ragni: Chant / Invité / Soprano
Matthias Stockinger: Invité / Choeurs
Ralf Scheepers: Invité / Choeurs
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
17/07/2015
  0 0  
3/5
Ni meilleur, ni pire que les habituelles (oserais-je dire sempiternelles?) productions auxquelles Turilli/Rhapsody nous ont habitués. A moins d'être un ultra-spécialiste du genre, difficile de différencier cet album de ses prédécesseurs. Néanmoins, pas désagréable à écouter dans le style épique.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
TURILLI/LIONE RHAPSODY : Nouvelle lyric video
DERNIERE INTERVIEW
LUCA TURILLI'S RHAPSODY (15 MAI 2012)
En marge de la sortie du premier album de Luca Turilli's Rhapsody (ou onzième de Rhapsody c'est selon...), Music Waves s'est longuement entretenu avec son attachant maître à penser pour une interview pleine d'enseignement. Extraits...
 
AUTRES CHRONIQUES
THE DREAMING TREE: Silverfade (2015)
ROCK PROGRESSIF - Profusion de styles ne nuit pas, bien au contraire, au quatrième album de The Dreaming Tree. A découvrir.
SUNSHADOWS: Red Herring (2015)
ROCK ALTERNATIF - Avec ce premier album prometteur, assisterait-on à la naissance d'une nouvelle étoile ?
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LUCA TURILLI'S RHAPSODY
LUCA-TURILLI-S-RHAPSODY_Ascending-To-Infinity
Ascending To Infinity (2012)
4/5
3/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021