ARTISTE:

CINDERELLA

(ETATS UNIS)
TITRE:

HEARTBREAK STATION

(1990)
LABEL:

VERTIGO

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Bluesy, Chant aigu, FM, Folk
"Cinderella semble avoir atteint la plénitude de son art en continuant à intégrer de nouveaux éléments qui viennent enrichir son identité sans jamais la dénaturer."
LOLOCELTIC (11.05.2015)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Tout en faisant notablement évoluer sa musique, Cinderella a réussi à imposer une identité forte en seulement 2 albums certifiés chacun double-platine (2 millions d'exemplaires vendus en 1 an). Intégrant divers éléments Blues et Folk à son Hard-Rock, et malgré le look glam de ses débuts, le quatuor a réussi à se démarquer de la scène californienne et de ses excès en tous genres (Cf Mötley Crüe, Ratt ou W.A.S.P.). Et si d'autres auraient pu se retrouver embarrassés par la pression inhérente à un troisième opus, le combo de Philadelphie se montre toujours aussi déterminé à assumer son indépendance artistique sous la houlette d'un Tom Kiefer assumant de plus en plus le leadership. Conservant un rythme de 2 ans entre chaque sortie d'album, Cinderella propose donc un "Heartbreak Station" à la pochette énigmatique avec sa police d'écriture typée western et ses membres posant sur la terrasse d'une vieille cabane en bois.

Fidèle à son authenticité, le groupe assume ce visuel en nous proposant ce qui est finalement la suite logique de "Long Cold Winter". En effet, après l'intégration prégnante du Blues, c'est ici la Country qui s'immisce au sein du Hard-Rock racé des Américains, sans pour autant le défigurer malgré quelques touches évidentes. Un coup de slide sur l'introductif et énergique 'The More Things Change' qui voit également l'apparition d'une section cuivres, une introduction très western sur un 'Dead Man's Road' dont l'esprit n'est pas sans rappeler le 'Wanted Dead Or Alive' du mentor Bon Jovi, sans tomber dans le plagiat grâce à une puissance plus importante, ou une ballade apaisante telle le crépuscule sur les grandes plaines avec un 'Winds Of Change' à la mélancolie stonienne, tout est ici distillé avec finesse mais sans dissimulation. Seul 'One For Rock And Roll' et son refrain euphorisant plonge finalement de façon définitive dans une Folk-Country fraîche et entraînante.

Car c'est là un des nombreux talents de Tom Keifer et sa bande: savoir évoluer sans ambages mais avec suffisamment de retenue pour ne pas complètement désorienter son auditoire. C'est ainsi que l'on retrouve l'ombre d'Aerosmith sur un 'Love's Got Me Doin' Time' funky et imparable, ou que le saxophone de Jay Davidson (Whitney Houston, Taj Mahal, Steve Winwood, Joan Osbourne, etc…) s'invite pour un duel avec la guitare sur le solo de 'Shelter Me', énergique diatribe contre la censure. On se retrouve également à penser aux Black Crowes sur un 'Make Your Own Way' enrichi de chœurs féminins et de quelques notes d'orgue pour un résultat enthousiasmant, alors que 'Electric Love' se fait hypnotisant en variant les intensités dans une ambiance un peu psychédélique, prouvant encore au passage le talent de Tom Keifer au chant, celui-ci ne restant pas enfermé dans le registre aigu qui a fait sa réputation. La classe du vocaliste est également évidente sur la superbe ballade éponyme gorgée d'émotion et au refrain envoûtant.

Et s'il serait bon de ne pas se faire rébarbatif en s'épanchant sur chaque titre, il serait encore plus inopportun d'oublier de citer le direct et accrocheur 'Sick For The Cure' ou un 'Love Gone Bad' au riff simple et obsédant. En 11 titres, Cinderella semble avoir atteint la plénitude de son art en continuant à intégrer de nouveaux éléments qui viennent enrichir son identité sans jamais la dénaturer. Voilà qui est la preuve d'une force de caractère doublée d'un talent semblant sans limite. Difficile donc de dire où et comment s'arrêtera la mutation permanente de ce groupe mariant si habilement sincérité, énergie et mélodie.


Plus d'information sur http://www.cinderella.net/





LISTE DES PISTES:
01. The More Things Change - 4:22
02. Love's Got Me Doin' Time - 5:19
03. Shelter Me - 4:47
04. Heartbreak Station - 4:28
05. Sick For The Cure - 3:59
06. One For Rock And Roll - 4:29
07. Dead Man's Road - 6:38
08. Make Your Own Way - 4:15
09. Electric Love - 5:23
10. Love Gone Bad - 4:20
11. Winds Of Change - 5:34

FORMATION:
Eric Brittingham: Basse
Fred Coury: Batterie
Jeff LaBar: Guitares
Tom Keifer: Chant / Guitares / Claviers
Bashiri Johnson: Batterie / Invité
Brian O'neal: Claviers / Invité
Jay Davidson: Invité / Saxophone
Ken Hensley: Invité
Rick Criniti: Claviers / Invité
Rod Roddy: Claviers / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (2 avis)
STAFF:
4.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
CINDERELLA : Décès du guitariste Jeff LaBar
DERNIER ARTICLE
TOM KEIFER - FORUM DE VAUREAL (PARIS) - 20 OCTOBRE 2015
Tom Keifer, attendu comme le messie par un Forum de Vauréal plein a craquer !
 
AUTRES CHRONIQUES
SOULS REVIVAL: Lost My Way (2015)
HARD ROCK - Les Suisses nous proposent un heavy-hard-rock à la frontière du mouvement revival mais ne sombrant pas dans une nostalgie exacerbée.
ALCO FRISBASS: Alco Frisbass (2015)
ROCK PROGRESSIF - "Alco Frisbass" est un album plein de charme dont les mélodies délicates s'écoutent avec un plaisir non dissimulé, invitant au voyage le mélomane qui sommeille en vous.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CINDERELLA
CINDERELLA_Still-Climbing
Still Climbing (1994)
4/5
5/5
MERCURY / HARD ROCK
CINDERELLA_long-cold-winter
Long Cold Winter (1988)
4/5
5/5
MERCURY / HARD ROCK
CINDERELLA_Night-Songs
Night Songs (1986)
4/5
4/5
MERCURY / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021