ARTISTE:

NOT A GOOD SIGN

(ITALIE)
TITRE:

FROM A DISTANCE

(2015)
LABEL:

ALTROCK

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

/ ROCK ALTERNATIF
TAGS:
Fusion, Jazzy, Mélancolique, Théatral
"A l'opposé des formations qu'il est bien difficile de distinguer tant elles se copient les unes les autres, Not A Good Sign nous offre une musique riche, sensible et passionnante. A ne manquer sous aucun prétexte !"
CORTO1809 (08.06.2015)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Comme son nom ne l'indique pas, Not A Good Sign est un groupe qui nous vient d'Italie. "From A Distance" est le second album de ce combo transalpin dont les géniteurs, Paolo 'Ske' Botta et Francesco Zago, font également partie de Yugen et Ske, deux formations de rock d'avant-garde. Sans renier cette paternité, Not a Good Sign pratique un rock sophistiqué et original tout en sachant rester abordable par le commun des mortels (ou presque).

Pour rester en cohérence avec son patronyme, les titres sont chantés en anglais et, soyons honnêtes, un blind test ne permet pas de soupçonner la nationalité du groupe. Les allergiques au RPI peuvent donc écouter l'album en confiance. Le chanteur, Alessio Calandriello, officie avec autant de bonheur au sein d'une autre formation italienne, La Coscienza Di Zeno, qui, elle, ne cache pas ses origines. Mais qu'il chante dans la langue de Shakespeare ou dans celle de Dante, il s'exprime toujours avec autant de ferveur, aussi convaincant dans la retenue que lorsqu'il explose, théâtral juste ce qu'il faut.

C'est même une performance tant les styles des deux groupes auxquels il collabore sont différents. Loin du néo-prog aux saveurs 70's de La Coscienza Di Zeno, Not A Good Sign propose une musique plus nerveuse, plus moderne, plus anguleuse parfois aussi. De celle qu'on peut baptiser d'art rock, épicé de touches jazz-rock, néo-classique et RIO. Beaucoup de diversité attend l'auditeur au détour d'un album qui ne connaît pas de faiblesse.

Il y a d'abord les King Crimson-like. Car l'impression d'entendre le groupe de Robert Fripp lors de sa résurrection avec Adrian Belew au début des années 80 revient sans crier gare au détour de plusieurs morceaux ('Wait For Me', 'Going Down', 'Open Window'). 'Pleasure Of Drowning', hommage évident, aurait même pu figurer sur "Discipline" ou "Heartbeat" sans déparer l'ensemble.

Il y a ensuite des titres fusionnant de nombreux styles pour un résultat dégageant une grande personnalité, entrainant l'auditeur dans des mondes sombres et mélancoliques au détour de mélodies non conventionnelles mais souvent envoûtantes, de l'anxiogène seconde partie de 'Wait For Me' où les notes sourdes tournent en rond comme des charognards autour de leur proie à l'emphatique 'The Diary I Never Wrote', aux lignes de claviers vagabondes, en passant par le pont fantomatique de 'Going Down', la guitare floydienne et les claviers "Tangerine Dream" de 'Flying Over Cities', sans oublier l'indescriptible mais intense 'Not Now'.

Il y a enfin les thèmes néo-classiques d'une beauté cristalline, offrant l'apaisement de leurs airs calmes et mélancoliques après des séquences plus électriques et éprouvantes. Annoncé par le hautbois de 'Not Now', 'Aru hi no Yoru Deshita' est essentiellement un long duo élégiaque piano/hautbois, à peine perturbé par quelques arpèges de guitare et des battements de cœur, plus proche du répertoire d'un Chopin que d'AC/DC. Le court 'Farewell' qui clôt l'album emprunte même son intro à la Suite de Peer Gynt de Grieg et réédite le tête-à-tête piano-hautbois de 'Aru hi no Yoru Deshita', les deux titres ayant en commun la particularité de n'être apparemment joués que par des invités.

Not A Good Sign réussit la performance d'être original sans être hermétique ou par trop cérébral. A l'opposé des formations qu'il est bien difficile de distinguer tant elles se copient les unes les autres et qui ressassent toujours le même brouet, les Italiens nous offrent une musique riche, sensible et passionnante. A ne manquer sous aucun prétexte !


Plus d'information sur https://www.facebook.com/notagoodsign



GROUPES PROCHES:
KING CRIMSON


LISTE DES PISTES:
01. Wait for Me (5:05)
02. Going Down (4:19)
03. Flying Over Cities (4:59)
04. Not Now (5:07)
05. Aru hi no Yoru Deshita (3:41)
06. Pleasure of Drowning (5:52)
07. I Feel Like Snowing (7:20)
08. Open Window (7:22)
09. The Diary I Never Wrote (5:32)
10. Farewell (1:50)

FORMATION:
Alessandro Cassani: Basse
Alessio Calandriello: Chant
Francesco Zago: Guitares
Martino Malacrida: Batterie
Paolo 'ske' Botta: Claviers
Eleonora Grampa: Invité / Hautbois (4,5,10)
Gian Marco Trevisan: Invité / Guitare (5)
Jacopo Costa: Invité / Vibraphone, Glockenspiel
Margherita Botta: Invité / Battements De Coeur (5)
Maurizion Fasoli: Invité / Piano À Queue (4,5,8,10)
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
NOT A GOOD SIGN: Sortie du 3ème album
 
AUTRES CHRONIQUES
SIDEBURN (SWE): Evil Or Divine (2015)
DOOM - Un habile mélange de Doom athmosphérique et de Heavy teinté 70', tout à la fois charmeur et efficace
WOLVE : Sleepwalker (2014)
ROCK - Proposant un rock oscillant entre alternatif et atmosphérique, post rock et passages progressifs, 'Sleepwalker' est un petit joyau tout simplement incontournable !
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021