URBAN TALE

(FINLANDE)

URBAN TALE

(2001)
LABEL:

FRONTIERS RECORDS

GENRE:

A.O.R.

TAGS:
""
MANU (26.05.2005)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Urban Tale nous vient de Finlande et a fait une entrée remarquée en 2001 dans le monde du rock mélodique avec ce premier album éponyme.

L'album démarre très fort avec le très accrocheur « The devil in me » dans la veine du meilleur Journey (le groupe a d'ailleurs commencé comme cover band des américains), suivi de « Passion takes over » qui lorgne cette fois-ci plutôt du coté de Toto.

L'auditeur se dit alors qu'il va passer un grand moment si tout le reste est dans la même veine. C'est le moment que choisit le groupe pour le prendre à contre-pied avec « Circus » se situant à l'opposé des deux premiers titres : la mélodie est subtile et nécessite de nombreuses écoutes, un titre plus sombre et, disons le, plus progressif. Un coup d'oeil aux remerciements du livret permet de mieux comprendre : le chanteur remercie ses mentors parmi lesquels Steve Perry (c'était facile), Geoff Tate, Rush, David Sylvian, Steve Hogarth et Fish… C'est cette diversité qui fait la force de cet opus, alternance de morceaux à la mélodie légère et accrocheuse (« King of Hearts », « Doris Day ») et de morceaux plus complexes à assimiler comme « On the edge » ou « Engine » mais qui donnent envie d'y revenir. Ce dernier est peut-être un peu moins réussi mais son break acoustique sur lequel Kimmo Blom chante comme Hogarth est un petit bonheur.

Du coté des ballades, si « Water » est reposante et invite au voyage, « One Day » est efficace mais un peu convenue et surtout les chœurs passent beaucoup moins bien sur ce titre que sur les autres. Coté musiciens, le chant est chaleureux et attire rapidement l'attention en raison du mimétisme avec Steve Perry (l'exemple le plus flagrant étant « One Day »). Le guitariste joue sans surprise à la Neal Schön même si on sent que l'envie de se lacher un peu le démange (« Circus »). Quant aux claviers de Timo Pudas ils sonnent plutôt modernes. Enfin, la section rythmique est plus en retrait sûrement à cause de la production un peu plate.

Urban Tale est donc naturellement encore perfectible tant au niveau de la production que de la gestion de ses influences même si certains titres proposent des signes encourageants d'émancipation.
C'est néanmoins une bien belle réussite pour un premier album que tout amateur d'AOR se doit d'avoir dans sa discothèque : son efficacité est restée intacte avec les années, ce qui n'est pas si
courant, et il occupe régulièrement ma platine CD lorsque l'été arrive.
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. The Devil In Me
02. Passion Takes Over
03. Circus
04. King Of Hearts
05. One Day (i'll Make You Mine)
06. Runaway Train
07. Engine
08. Broken Chains
09. On The Edge
10. Doris Day
11. Water

FORMATION:
Erkka Korhonen: Guitares
Kari Välimäki: Batterie
Kimmo Blom: Chant
Timo Pudas: Claviers
Tuomo Kovalainen: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
-/5 (0 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
CINNAMONIA: The Scarlet Sea (2002)
POP -
PURE INC.: Pure Inc. (2005)
HARD ROCK -
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023