GROUPE/AUTEUR:

KROHM

(ETATS UNIS)

TITRE:
THE HAUNTING PRESENCE (2007)
LABEL:
DEBEMUR MORTI
GENRE:
BLACK METAL

"Bien que peu original, "The Haunting Presence" est un bon disque de Black Metal aux ambiances froidement mélancoliques."
CHILDERIC THOR - 18.05.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Ce deuxième méfait (le troisième si l’on compte le EP "Crown Of The Ancients") de Krohm part avec de sérieux handicaps : un titre d’une navrante banalité, digne d’une mauvaise bande horrifique de série B et surtout une pochette des bois qui l’est encore davantage. En soi figurer une forêt, dont on ne perçoit que le faîte des arbres qui la peuplent, peut donner de très belles choses, à condition toutefois que ce thème formel récurrent du genre soit transcendé. Mais en 2007, proposer une telle photo en noir et blanc, aussi belle soit-elle, sans aucun effort de conceptualisation s’avère tout de même un peu limite ! Ce ne sont bien entendu là que des détails direz-vous. Si la musique est réussie, qu’est-ce que cela peut bien faire après tout que le visuel de "The Haunting Presence" ressemble à mille autres ?

Mais voilà, une fois la galette avalée par la platine, et les premières notes vomies par les enceintes, on se dit tout d’abord que Numinas (ex-claviériste du grand Evoken tout de même), unique membre de ce qui est donc un one-man band, ne s’est pas trop cassé la tête cette fois-ci, se contentant de reproduire un art noir lancinant et suicidaire, au substrat à la limite du doom et pollué par des guitares grésillantes, qui reste inchangé (ou presque) depuis les Tables de la Loi que forment les premiers Burzum.

Néanmoins, comme souvent avec le genre, la richesse, la beauté de ses offrandes ne se dévoilent pas dès les préliminaires. Ainsi, c’est peu à peu que "The Haunting Presence" commence à faire son trou, à laminer l’âme, à nous écorcher. Si 'I Respiri Delle Ombre' et 'Relic' sont des agressions efficaces mais dépourvues de surprises, le rapide et entêtant 'Black Shores' et ses riffs presque katatoniesques, ainsi que le douloureusement mélancolique 'Lifeless Serenade' sont, quant à eux, pour beaucoup dans l’envoûtement que cet album finit par créer. 'Memories Of The Flesh', enténébré par des lignes de guitares qui vous labourent tel un scalpel du fait de leur lancinante répétition, est du même tonneau.

Bien qu’elles ne rechignent pas à s’accélérer de temps à autre (comme durant le superbe 'Tra La Carne E Il Nulla'), ces longues plages souvent hypnotiques, ont quelque chose de marches funèbres hivernales, de lentes plongées dans un puits de souffrance sans fin. Elles exsudent un tel mal-être, moindre cependant que chez Leviathan notamment ou chez le maître spirituel norvégien, qu’elles en deviennent presque introspectives.

Et si ses deux aînés réussissaient davantage à forger des atmosphères obscures et ténébreuses, "The Haunting Presence" reste un très bon disque de black metal et démontre plus que jamais que si le genre a encore des choses à dire, c’est un petit peu en Scandinavie mais surtout quelque part entre les Etats-Unis et l’Europe de l’Est que ça se passe. 

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
ARS DIAVOLI, SHINING, XASTHUR

LISTE DES PISTES:
01. Bleak Shores
02. Lifeless Serenade
03. Respiri Delle Ombre
04. Relic
05. Memories Of The Flesh
06. Tra La Carne E Di Nulla
07. Syndrome


FORMATION:
Numinas: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie

TAGS:
Mélancolique, Sombre
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC KROHM
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE DARKNESS: Last Of Our Kind (2015)
ROCK Sortez les guitares et le mascara, le quatrième album de The Darkness remet au goût du jour le glam métal dans toute sa splendeur (et ses outrances) !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DEATH: Leprosy (1988)
DEATH METAL "Leprosy" est un album tout en contrastes, une rondelle violente et crasseuse en avance sur son temps, nais n'est-ce pas le propre de Chuck d'avoir toujours devancé ses pairs ?
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT KROHM
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020