ARTISTE:

THE ALLMAN BROTHERS BAND

(ETATS UNIS)
TITRE:

IDLEWILD SOUTH

(1970)
LABEL:

CAPRICORN

GENRE:

ROCK

TAGS:
Bluesy, Folk, Old School, Psychédélique, Sudiste
"Sans point faible et confirmant l'identité à la fois unique et libre du sextet, ce nouvel opus s'inscrit comme un incontournable de plus pour les amateurs de ce mariage unique de Rock, Blues, Jazz et Country-Folk offert par un groupe attachant et bâtissant sa légende avec patience et détermination."
LOLOCELTIC (03.07.2015)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Malgré toutes ses qualités, le premier album éponyme du Allman Brothers Band a vu ses ventes rester relativement confidentielles. Mais il en faut plus pour décourager un groupe qui ne cesse de tourner de manière intensive, multipliant les prestations scéniques tout en continuant à composer et à proposer de nouveaux titres en live afin de les tester avant d'éventuellement les enregistrer. Mais si le sextet peut enfin bénéficier des services de Tom Dowd pour produire son nouvel opus, il se révèle particulièrement compliqué d'organiser les séances studio, la petite équipe devant jongler entre ses nombreux concerts, mais également les multiples prestations extérieures d'un Duane Allman très sollicité, en particulier par un certain Eric Clapton qui a complètement flashé sur le talent du guitariste et leader du groupe. C'est donc de façon épisodique qu'est enregistré le nouvel opus intitulé "Idlewild South", du nom d'une ferme que loue le groupe afin d'y répéter et d'y organiser quelques fêtes dont il a le secret.

Malgré, ou grâce au caractère chaotique de sa mise en boîte, cet album maintient le niveau d'excellence affiché par son prédécesseur. Le mélange des influences est toujours délicatement équilibré, oscillant entre blues-rock chaloupé et racé ('Don't Keep Me Wonderin' ') et longues jams aux accents jazzy au sein de titres instrumentaux s'étalant sur presque 7 minutes ('In Memory Of Elizabeth Reed'). Alliant les délicieuses harmonies des guitares et les successions de soli aussi classes que savoureux, ce dernier titre a également le mérite de mettre en valeur la complémentarité des deux batteries pour un résultat final orgasmique. L'autre sommet est atteint sur 'Midnight Rider', futur classique imparable dont les paroles furent écrites par le roadie Robert Payne. En à peine trois minutes, la perfection du rock semble se révéler en même temps qu'une irrépressible envie d'enfourcher sa bécane pour tracer la route vous envahit.

Encore une fois, cet opus ne souffre d'aucun temps mort, transportant à nouveau l'auditeur dans un voyage au sein du Sud des Etats-Unis vu par le Allman Brothers Band dont l'identité s'affirme définitivement. Tout commence avec l'introductif 'Revival' débutant tel un instrumental enjoué et basculant vers une identité plus gospel donnée par des chœurs, des clap-hands et des orgues aux sonorités tout droit sorties d'une église. Le résultat est enjoué et le refrain obsédant, communiquant un enthousiasme dont il sera impossible de se défaire jusqu'à un 'Leave My Blues At Home' final, sorte de blues-funky hyper entraînant au groove implacable. Entre temps, le 'Hoochie Coochie Man' de Muddy Waters aura été revisité sur un tempo plus soutenu avec Berry Oakley au chant pour un résultat hyper catchy renforcé par un nouveau solo sublime de Duane. Enfin, la petite touche de douceur sera amenée par 'Please Call Home', ballade au refrain implorant et inoubliable. Il est à noter que ce titre est le seul produit par Joel Dorn, le groupe se trouvant sur New York au moment de l'enregistrer alors que Tom Dowd n'était pas disponible. Ceci explique probablement le feeling jazzy de ce morceau.

Bien que ne bénéficiant pas de l'effet de surprise de son prédécesseur, "Idlewild South" n'en est pas moins un nouveau joyau dans le début de la carrière discographique du Allman Brothers Band. Sans point faible et confirmant l'identité à la fois unique et libre du sextet, ce nouvel opus s'inscrit comme un incontournable de plus pour les amateurs de ce mariage unique de Rock, Blues, Jazz et Country-Folk offert par un groupe attachant et bâtissant sa légende avec patience et détermination.


Plus d'information sur http://www.allmanbrothersband.com/





LISTE DES PISTES:
01. Revival - 4:05
02. Don't Keep Me Wonderin' - 3:30
03. Midnight Rider - 2:59
04. In Memory Of Elizabeth Reed - 6:58
05. Hoochie Coochie Man - 4:58
06. Please Call Home - 4:03
07. Leave My Blues At Home - 4:17

FORMATION:
Berry Oakley: Chant / Basse
Butch Trucks: Batterie
Dick Betts: Guitares
Duane Allman: Guitares
Gregg Allman: Chant / Claviers
Jai Johanny Johanson: Batterie
Thom Doucette: Batterie / Invité / Harmonica
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Décès de Gregg Allman
 
AUTRES CHRONIQUES
TIM BOWNESS: Stupid Things That Mean The World (2015)
ROCK ATMOSPHERIQUE - Malgré un léger passage à vide en son milieu , "Stupid Things That Mean The World" est un album bien agréable pour qui aime le rock atmosphérique, introspectif et confidentiel.
DREADNAUGHT: The American Standard (2015)
ROCK PROGRESSIF - Techniquement irréprochable, cet album de fusion aux accents southern propose une musique heurtée et un son vieilli. Les amateurs de jazz pourraient y trouver leur compte, pour les autres, par contre ...
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ALLMAN BROTHERS BAND
THE-ALLMAN-BROTHERS-BAND_Hittin-The-Note
Hittin' The Note (2003)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK
THE-ALLMAN-BROTHERS-BAND_Reach-For-The-Sky
Reach For The Sky (1980)
2/5
-/5
ARISTA / ROCK
THE-ALLMAN-BROTHERS-BAND_Enlightened-Rogues
Enlightened Rogues (1979)
4/5
-/5
CAPRICORN / ROCK
THE-ALLMAN-BROTHERS-BAND_Win-Lose-Or-Draw
Win, Lose Or Draw (1975)
2/5
-/5
CAPRICORN / ROCK
THE-ALLMAN-BROTHERS-BAND_Brothers-And-Sisters
Brothers And Sisters (1973)
5/5
-/5
CAPRICORN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021