GROUPE/AUTEUR:

LAIBACH

(SLOVENIE)

TITRE:
LAIBACH (1985)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
METAL INDUSTRIEL

"Premier album politiquement incorrect du groupe controversé Laibach, pionnier du métal industriel européen."
ADRIANSTORK - 29.06.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Première émanation d'un groupe né au tout début des années 80 dans une ville minière du centre de la Slovénie, l'album « Laibach » (Ljubljana en allemand) est paru en 1985 dans un contexte politique très particulier, qui explique sa forme pour le moins singulière. Dans la Yougoslavie communiste, le ton sarcastique employé, avec l'utilisation enthousiaste d'une imagerie d'inspiration totalitariste en vue de la désamorcer, a été très mal perçu par les autorités de l'époque qui s'empressèrent de censurer l'album. Le collectif du groupe Laibach, qui utilisait autant la musique que l'imagerie, restera en perpétuelle évolution mais entraînera toujours autant de polémiques liées à son goût de la controverse, voire de la provocation – dénoncer le totalitarisme par des hymnes et des costumes de scène de style militaire est un exercice à haut risque. Plus de trente ans après sa sortie, l'écoute vous donnera-t-elle l'envie d'envahir la Pologne?

Pour cette première production, Laibach affiche un line-up atypique avec un chanteur (Milan Fras et sa moustache chaplinesque), et trois préposés aux claviers et percussions (le très aryen Ervin Markošek, l'halluciné Dejan Knez et le respectable Ivan Jani Novak). Le groupe nous plonge d'entrée dans son chaudron bouillant, qui constitue avec
Ministry un des premiers témoignages du style métal industriel. Ce premier album éponyme pourra servir de bande originale de vos cauchemars les plus politiquement incorrects.

L'album est construit sur le plan d'une maison à huit portes aux couloirs démesurés, impression rendue par le minimalisme et le caractère répétitif des rythmes. Ces huit pistes dégagent les effluves d'ambiances sonores malsaines, passant par la chambre des tortures ('Sila' où l'on imagine un système de châtiments à la chaîne), le peloton d'exécution à l'ambient lent et hypnotique ('Sredi Bojev'), la chambre du bourreau (toutefois en retrait, Milan Fras maîtrise déjà son chant si particulier entre détachement froid et cruauté), ses actions sur les cadavres encore fumants ('Mi Kujemo Bodočnost', 'Brat Moj' dont le texte est aux antipodes de son interprétation, preuve supplémentaire de l'humour très décalé du groupe), tandis que les percussions s'imprègnent dans les oreilles des auditeurs. Comme tout est politique, la propagande est assurée à grands renforts de trompettes wagnériennes ('Panorama') ou pour le titre le plus intemporel ('Drzava'), par saupoudrage de rythmiques typiquement industrielles (ou écoutables diront les mauvaises langues). Le ton plus léger de certains titres ('Dekret' qui rappelle un New Order qui aurait viré sa cuti), n'empêchera nullement la mise à l'écart du groupe …

Fidèle à son esthétique controversée , Laibach privilégie la voie du mimétisme politique en déclamant un texte en italien ('Cari Amici') évoquant un autre Duce – et dit outre-tombe par Tomaž Hotsnik, leader du groupe suicidé en 1982 - , ou en utilisant un authentique discours du maréchal Tito sur 'Drzava' (renforcé par les chœurs et les applaudissements), ce qui les condamnera au ban de la scène musicale. L'écoute de cet album, toujours sujet à controverses, reste une curiosité assez éprouvante et n'est pas conseillée aux oreilles à la recherche d'harmonies soyeuses.

Plus d'information sur http://www.laibach.org



GROUPES PROCHES:
KILLING JOKE, NINE INCH NAILS, MINISTRY, RAMMSTEIN

LISTE DES PISTES:
01. Cari Amici
02. Sila
03. Sredi Bojev
04. Država
05. Dekret
06. Mi Kujemo Bodocnost
07. Brat Moj
08. Panorama


FORMATION:
Dejan Knez: Claviers / Batterie
Ervin Markošek: Claviers / Batterie
Ivan Novak: Chant / Claviers / Batterie
Milan Fras: Chant


TAGS:
Avant-gardiste, Chaotique, Dissonant, Lourde, Oppressant, Sombre, Concept-album
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LAIBACH
DERNIERE ACTUALITE
LAIBACH en concert ce vendredi sur Paris
Toutes les actualités sur LAIBACH
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
HARMORAGE: Psychico Corrosif (2015)
HEAVY METAL "Pyscho Corrosif" est un disque hargneux, un genre de punk ultra moderne au discours social éreintant, qui dépeint les cassures de l'homme post-moderne face à une société inhumaine.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BLURRED VISION: Organized Insanity (2015)
POP A la frontière du rock FM, de la pop, du psychédélique, du hard soft et du progressif, "Organized Insanity" est un album remarquable qui devrait valoir à Blurred Vision une belle reconnaissance médiatique si la justice existe en ce bas monde.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LAIBACH
LAIBACH_The-Sound-Of-Music
The Sound Of Music (2018)
5/5
-/5
AUTRE LABEL / METAL INDUSTRIEL
LAIBACH_Let-It-Be
Let It Be (1988)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / METAL INDUSTRIEL
LAIBACH_Opus-Dei
Opus Dei (1987)
5/5
-/5
AUTRE LABEL / METAL INDUSTRIEL
LAIBACH_Nova-Akropola
Nova Akropola (1986)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / METAL INDUSTRIEL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020