GROUPE/AUTEUR:

VIRGIN STEELE

(ETATS UNIS)

TITRE:
NOCTURNES OF HELLFIRE & DAMNATION (2015)
LABEL:
SPV STEAMHAMMER
GENRE:
HEAVY METAL

"Malgré une envie certaine, Virgin Steele ne parvient pas à donner un second souffle à sa carrière, faute à de trop nombreuses longueurs qui font vite oublier un début de disque pourtant tonitruant."
NOISE - 20.07.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Cela fait déjà quelques années que Virgin Steele se fait discret, les sorties de disques sont espacées et les concerts très rares. De plus, au-delà d’un effet de curiosité, les derniers albums du groupe américain ont vite été oubliés. Sorti en 2010 "The Black Light Bacchanalia" était même assez faible et manquait cruellement de puissance. 

Cinq ans après, David DeFeis et son équipe sont de retour avec un 13ème album, "Nocturnes of Hellfire & Damnation", présenté comme étant un retour aux sources et la suite logique de leur classique "Noble Savage". Et même si cet argument marketing laisse dubitatif tellement il est éculé, l’espoir de retrouver un Virgin Steele vindicatif comme au bon vieux temps nous envahit sans crier gare.

En début d’album ces vœux sont exaucés, David DeFeis est en pleine forme, son chant se fait aigu, épique, et il nous offre ses cris classiques. Et surtout derrière lui les guitares sont tranchantes et de retour au premier plan. Ainsi 'Luzifers Hammer', 'Queen Of The Dead' ou encore 'Black Sun-Black Mass' vont droit au but et font très plaisir. Avec ‘Persephone’ on retrouve un long titre qui permet de savourer le Virgin Steele que l’on aime dans cette veine heavy épique et majestueuse avec claviers, passages calmes ou rageurs et soli prenants.

Malheureusement le soufflet retombe vite, le disque est très long et ne tient plus ses promesses. Cela commence avec un moyen 'Devilhead' banal qui laisse trop de place au chant. Ensuite le groupe enchaine de très longs morceaux manquant d’inspiration ce qui plombe le disque. ‘Demolition Queen’ voit le groupe se perdre un peu dans des sonorités plus blues typés 70’s tandis que ‘The Plague And The Fire’ et ‘We Disappear’ sombrent dans la lourdeur et l’ennui. Et, en fin de disque, Virgin Steele ne parvient pas à redresser la barre en enchainant maladroitement 4 titres lents là où un seul aurait largement suffit. Cela rend la fin de l'écoute assez pénible à digérer en donnant l’impression de ne jamais devoir se terminer.

Malgré un début d’album prometteur Virgin Steele ne parvient pas à reprendre en main sa carrière. "Nocturnes Of Hellfire & Damnation" souffre d’un gros problème de longueur et d’une inspiration défaillante une fois la première partie passée. Cela étant les très bons morceaux qu’il contient nous laissent espérer que la prochaine tentative sera la bonne pour le groupe.


Plus d'information sur http://www.virgin-steele.com/



GROUPES PROCHES:
SIGNUM REGIS, MANOWAR, RAINBOW, URIAH HEEP, EX DEO, WIZARD, ANTHROPIA

LISTE DES PISTES:
01. Lucifer’s Hammer
02. Queen Of The Dead
03. To Darkness Eternal
04. Black Sun-black Mass
05. Persephone
06. Devilhead
07. Demolition Queen
08. The Plague And The Fire
09. We Disappear
10. A Damned Apparition
11. Glamour
12. Delirium
13. Hymns To Damnation
14. Fallen Angels


FORMATION:
David Defeis: Chant / Claviers
Edward Pursino: Guitares
Frank Gilchriest: Batterie
Josh Block: Basse


TAGS:
Epique, Mélancolique, Théatral, Chant aigu
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC VIRGIN STEELE
DERNIERE ACTUALITE
VIRGIN STEELE: Nocturnes Of Hellfire & Damnation
Toutes les actualités sur VIRGIN STEELE
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
BRUCE SPRINGSTEEN: Born To Run (1975)
ROCK Bruce Springsteen offre ici son premier album légendaire et ses premiers hymnes incontournables.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE ARISTOCRATS: Tres Caballeros (2015)
GUITAR HERO Ce "Tres Caballeros" opère un retour vers une musique débridée et portée par une énergie créative brute.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT VIRGIN STEELE
VIRGIN-STEELE_The-Black-Light-Bacchanalia
The Black Light Bacchanalia (2010)
1/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HEAVY METAL
VIRGIN-STEELE_Visions-Of-Eden
Visions Of Eden (2006)
4/5
4/5
SANCTUARY / HEAVY METAL
VIRGIN-STEELE_Age-Of-Consent
Age Of Consent (1988)
4/5
3/5
DOCKYARD1 / HEAVY METAL
VIRGIN-STEELE_Noble-Savage
Noble Savage (1986)
4/5
5/5
DOCKYARD1 / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020