GROUPE/AUTEUR:

MOTORHEAD

(ROYAUME UNI)

TITRE:
BAD MAGIC (2015)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
HARD ROCK

"Du Motörhead garanti pur jus, mais maniant la recette d'origine de manière à la garder addictive sans la dénaturer."
LOLOCELTIC - 29.12.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Si sa légende est désormais immortelle, il n'en va pas de même du bonhomme, et les derniers mois sont tristement venus nous le rappeler. En effet, la santé de Lemmy Kilmister qui paraissait inaltérable depuis des décennies, a commencé à donner des signes de faiblesses. Le précédent album ("Aftershock" – 2013) ne laissait rien paraître, mais entre les annulations, les interruptions et les prestations inquiétantes, le dernier Hellfest en tête, les derniers concerts n'ont pas manqué d'alarmer quant à la condition physique de la légende encore vivante. Autant dire que l'ambiance était particulièrement fébrile dans l'attente de ce "Bad Magic", 22ème album de Motörhead fêtant les 40 ans de carrière du groupe. A nouveau produit par Cameron Webb, le nouvel opus a vu le trio enregistrer en condition live, ayant exceptionnellement composé tous les titres avant d'entrer en studio. Voilà au moins un point positif découlant des conséquences de la santé chancelante de Lemmy.

Pourtant, ne cherchez pas le moindre signe de faiblesse parmi les 13 titres proposés sur cette nouvelle livraison. Malin celui qui pourrait deviner quoi que ce soit à l'écoute des multiples rafales dont les Britanniques nous arrosent avec ce savoir-faire inimitable. Lancé a cappella par le maître des lieux, 'Victory Or Death' plonge directement dans le bain sans échauffement préalable. Brûlot rapide, cinglant et à l'efficacité immédiate, il lance la machine à un rythme d'enfer qui ne ralentira qu'à l'occasion de la ballade 'Till The End', véritable confession et profession de foi: le rock'n'roll jusqu'à la fin ! La batterie de Mickey Dee est toujours aussi impressionnante, Phil Campbell multiplie les soli incendiaires et Lemmy semble péter le feu. Son chant est varié, parfois diabolique ('Evil Eye'), mélancolique et émouvant ('Till The End'), machiavélique ('Choking On Your Screams' et ses accents à la 'Orgasmatron'), voire inquiétant ('When The Sky Comes Looking For You'). Quant à sa Rickenbacker, elle écrase tout sur son passage, lançant le solo doublé d'un Burn au chant sur le heavy hard blues typique mais imparable de 'Fire Storm Hotel', propulsant le riff sur plusieurs titres ('Evil Eye', 'Tell Me Who To Kill'), ou balançant quelques belles saillies ('When The Sky Comes Looking For You').

Un ensemble sans aucune défaillance donc, mais avec également peu de surprises, ce qui n'a jamais réellement fait partie de la marque de fabrique du groupe. L'alternance du riff alambiqué et du refrain direct de 'Shoot Out All Of Your Lights', le solo de Brian May (Queen) sur le rutilant 'The Devil', l'étonnant final de 'Teach Them How To Bleed', ou la reprise du 'Sympathy For The Devil' des Rolling Stones que Lemmy et sa bande s'approprient avec classe sans le défigurer, seront les seules véritables raisons de s'étonner. Mais est-ce bien ce que l'on demande à Motörhead ? Bien sûr que non ! Ce que chaque amateur du monument et de son leader attend lorsqu'il lance l'écoute d'un nouvel opus, ce sont des titres directs et sans fioriture, flirtant avec le punk ('Electricity', implacable single), déchirant les chairs avec du gros calibre ('Tell Me Who To Kill'), ou plongeant l'auditeur dans une ambiance lourde et sombre ('Choking On Your Screams', 'When The Sky Comes Looking For You'). Une fois de plus, il ne sera pas déçu et trouvera largement de quoi se repaître avec "Bad Magic".

Voici donc un nouvel album proposant une formule sans surprise mais servie avec toujours autant de talent et d'authenticité. "Bad Magic", c'est du Motörhead garanti pur jus, mais maniant la recette d'origine de manière à la garder addictive sans la dénaturer. Sans rien révolutionner, ces 13 nouveaux titres n'en sont pas moins rassurants quant à la santé artistique de cette formation légendaire qui nous offre ici un de ses meilleurs opus.

Plus d'information sur http://www.imotorhead.com



GROUPES PROCHES:
GUACHASS, TALETELLERS, BONESHAKER, HORN OF THE RHINO, NASHVILLE PUSSY, SEEKERS OF THE TRUTH, THE CHELSEA SMILES, SISTER SIN, ANVIL, STAR*RATS

LISTE DES PISTES:
01. Victory Or Die - 3:09
02. Thunder & Lightning - 3:05
03. Fire Storm Hotel - 3:34
04. Shoot Out All Of Your Lights - 3:14
05. The Devil - 2:53
06. Electricity - 2:17
07. Evil Eye - 2:20
08. Teach Them How To Bleed - 3:11
09. Till The End - 4:05
10. Tell Me Who To Kill - 2:57
11. Choking On Your Screams - 3:33
12. When The Sky Comes Looking For You - 2:55
13. Sympathy For The Devil (cover Rolling Stones) - 5:18


FORMATION:
Lemmy Kilmister: Chant / Basse
Mikkey Dee: Batterie
Phil Campbell: Guitares
Brian May (track 5): Guitares / Invité


TAGS:
Old School, Punk, Chant éraillé, Chant grave
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MOTORHEAD
DERNIERE ACTUALITE
MOTORHEAD: Sortie du coffret 'Ace Of Spades - 40ème Anniversaire !!'
Toutes les actualités sur MOTORHEAD
DERNIER ARTICLE
LA VERITE SUR MUSIC WAVES !
On ne vous dit pas tout. Les chroniqueurs de Music Waves ne sont pas d'illustres anonymes. Pour toi, lecteur aimé, ils ont accepté de se démasquer. Tous les articles sur MOTORHEAD
DERNIERE INTERVIEW
Décrit comme "le film muet le plus bruyant du monde", Gutterdämmerung réunit plusieurs des plus grands noms du rock... Music Waves était invité à la projection privée en compagnie de son créateur, Björn Tagemose...

NOTES
4.1/5 (8 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
STEVEN WILSON: Hand. Cannot. Erase (2015)
ROCK PROGRESSIF Dans "Head.Cannot.Erase" Steven Wilson déploie toute sa musicalité au service d’une histoire troublante et terriblement moderne.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MORBID ANGEL: Blessed Are The Sick (1991)
DEATH METAL Avec ce deuxième album, Morbid Angel signe le premier monument de sa carrière, indispensable pour qui aime le death metal dans sa pureté la plus noble.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MOTORHEAD
MOTORHEAD_Under-Cöver
Under Cöver (2017)
3/5
3.5/5
WARNER / HARD ROCK
MOTORHEAD_Aftershock
Aftershock (2013)
3/5
4/5
REPLICA / HARD ROCK
MOTORHEAD_The-Wörld-Is-Ours-–-Vol-2-Anyplace-
The Wörld Is Ours – Vol. 2 (Anyplace Crazy As Anywhere Else) (2012)
3/5
4/5
REPLICA / HARD ROCK
MOTORHEAD_The-Wörld-Is-Ours--Vol-1-Everything
The Wörld Is Ours - Vol. 1 (Everything Further Than Everyplace Else) (2011)
4/5
4/5
EMI / HARD ROCK
MOTORHEAD_The-Wörld-Is-Yours
The Wörld Is Yours (2010)
4/5
4/5
EMI / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020