ARTISTE:

OSSICLES

(NORVÈGE)
TITRE:

MANTELPIECE

(2015)
LABEL:

KARISMA RECORDS

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

/ ROCK ATMOSPHERIQUE
TAGS:
Fusion, Mélancolique
""Mantelpiece" est un album hétéroclite, balayant progressif, atmosphérique, jazz rock et expérimental, bien fait mais n'évitant pas quelques longueurs."
CORTO1809 (30.06.2015)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

A l'occasion du contrat qu'il vient de signer avec le groupe, et en attendant un nouveau disque annoncé pour octobre, Karisma Records réédite le premier (et unique) album d'Ossicles, duo norvégien formé des deux cousins multi-instrumentistes Bastian et Sondre Veland, déjà sorti en autoproduction en 2012. Si sa première parution était restée confidentielle, "Mantelpiece" avait néanmoins réussi à attirer l'attention de Steven Wilson et de Mike Portnoy, excusez du peu. Cette réédition est donc une aubaine pour découvrir ce qui avait tant séduit ces deux ténors du rock progressif.

Si les influences de Transatlantic et de Flying Colors sont imperceptibles, voire inexistantes (et ne parlons pas de Dream Theater), on comprend mieux l'intérêt que l'album a suscité chez Steven Wilson tant le métal atmosphérique de certains titres rappelle un certain Porcupine Tree. Comment ne pas penser à ce groupe en écoutant 'Moral Grey', 'Watersoul II' ou 'Torn Pages' ? Mêmes résonances métalliques de la guitare et de la basse, mêmes nappes de claviers enveloppant tout de leurs sonorités brumeuses, même chant à la fois nonchalant et désabusé. Ceux qui ont aimé l'original, période "Fear Of A Blank Planet", devraient également apprécier ces titres, ceux qui comme moi se sont ennuyés décrocheront probablement par moments à l'écoute de ces mélodies languissantes dont les sonorités parfois discordantes ou saturées usent la patience, même si l'honnêteté oblige à dire que les thèmes mélodiques sont plutôt agréables. Mais l'ensemble manque de caractère, on s'ennuie … comme sur Porcupine Tree.

Mais "Mantelpiece" n'est pas un simple Porcupine Tree-like, loin s'en faut. Le fantomatique et contemplatif 'Dewers Hollow', qui semble sorti de "The Geese And The Ghost" d'Anthony Phillips, installe une ambiance rétro et mélancolique fort réussie. Avec 'Luna's Light', plus dynamique et tout aussi envoutant, le timbre légèrement nasal du chanteur rappelant Phideaux, et '1400', sombre et original, voilà une trilogie des plus avenantes pour commencer. 'Barren Earth' et 'Slur' forment une paire à l'atmosphère minimaliste : ligne de piano famélique, notes éparses de guitare, quelques roulements très discrets de batterie, violon grinçant, chœurs fantomatiques, sax vaporeux, une ambiance de fin du monde s'installe, désespérante et inéluctable. Deux titres également très réussis.

Et puis, il y a l'epic. 'Silky Elm', près de 29 minutes au compteur, pour clore l'album. Le titre de trop qui, durant les cinq premières minutes, promène l'auditeur entre mélodie et mélopées orientales, l'agaçant du son de sa flûte aigrelette et de son tabla grinçant, passe le temps sur les cinq minutes suivantes avec quatre malheureuses notes de guitare inlassablement répétées, remplacées successivement par un chant atone et un nouveau gimmick de guitare tout aussi inintéressant, avant qu'un jazz-rock sombre et discordant, façon King Crimson, n'occupe l'espace durant huit grosses minutes, pour en terminer, enfin, en reprenant le thème arabisant du début et les quatre notes de guitare. Un morceau bien long et ennuyeux, dépourvu de souffle épique, piochant parmi les poncifs du rock progressif pour les juxtaposer sans rime ni raison.

Au final, "Mantelpiece" est un album hétéroclite, balayant prog, atmosphérique, jazz rock et expérimental, sur lequel se côtoient de bonnes idées et quelques longueurs. Le fait qu'il ait été écrit sur plusieurs années, certains titres datant d'une époque où les cousins étaient très jeunes (16/17 ans), explique peut-être l'irrégularité de ce disque, en espérant que les titres les moins passionnants soient aussi les plus anciens.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/ossicles



GROUPES PROCHES:
PORCUPINE TREE


LISTE DES PISTES:
01. Dewers Hollow (04:00)
02. Luna's Light (05:19)
03. 1400 (05:52)
04. Moral Grey (04:51)
05. Watersoul II (05:51)
06. Barren Earth (09:34)
07. Slur (05:42)
08. Torn Pages (07:05)
09. Silky Elm (28:51)

FORMATION:
Bastian Veland: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Sondre Veland: Claviers / Batterie, Percussions, Choeurs
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
SKINTRADE: Scarred For Life (2015)
ROCK ALTERNATIF - Un album de Rock/Métal Alternatif à découvrir pour ses guitares incisives et ses mélodies réussies.
GODSTICKS: Emergence (2015)
METAL ALTERNATIF - "Emergence" est une claque monumentale que les amateurs de métal original, varié, groovy, technique et mélodique se doivent d'écouter absolument.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022