ARTISTE:

IO EARTH

(ROYAUME UNI)
TITRE:

NEW WORLD

(2015)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Folk, Planant, Symphonique
"Un album attendu et qui ne déçoit pas, c'est toujours une bonne nouvelle. IOEarth continue de nous abreuver d'un World Prog intelligemment varié."
ABADDON (30.07.2015)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Trois années après le remarquable et remarqué  "Moments", les Anglais de IOEarth se rappellent à notre bon souvenir. Étant donné l'excellente impression laissée par le précédent opus, c'est peu de dire que ce "New World" était guetté avec impatience, et pas seulement par David (pourquoi David ? Parce que David guetta) ...

Des changements sont intervenus dans le line-up, mais l'architecture des compositions ne devrait pas s'en ressentir, le quatuor Adam Gough (guitares-claviers) / Dave Cureton (claviers-guitares) / Christian Nokes (basse) et Luke Shingler (instruments à vents) tenant toujours leurs places en tant que musiciens et compositeurs. En revanche, pour la forme, on note l'arrivée de deux petits nouveaux, Christian Jerromes à la batterie en remplacement des deux Cureton, et Linda Odinsen au chant. De plus, Lez King est à présent crédité au violon.

Ces ajustements, sans changer fondamentalement l'esthétique musicale d'IOEarth, qui reste dans un progressif symphonique teinté d'accents world, entraînent quelques réorientations. La rythmique a gagné du peps, Christian Jerommes n'hésitant pas à user de la double pédale pour booster quelques fins de morceau ('Rédemption', 'New World'), soulignée en cela par des riffs de guitare bien pesants ('Colours', quasiment hard-rock) et des soli mordants ('Insomnia'). Les vocaux sont très majoritairement féminins et l'utilisation renforcée du violon tire les ambiances vers Frequency Drift ('Trance'). Au jeu des influences - ou rapprochements -, les touches de musique world rappelleront Unitopia ('Morning', magnifique ambiance), et certains passages paraissent très cameliens ('The Rising', tout en douceur).

Dans ce long opus de plus de 100 minutes, il n'y a quasiment aucun temps mort (à part 'Dreams', languide). L'album se reçoit avec un intérêt constant, multipliant les télescopages de styles et de rythmes ('Collision', bien nommé), marque de fabrique du groupe, avec cette surprenante capacité à basculer d'un style à un autre. Par rapport à "Moments", "New World" apparaît toutefois un peu plus lisse, abandonnant les rythmes électro au profit d'un dynamisme plus aigu, mais bénéficie d'une coloration moins typée, même si l'utilisation de l'EWI (Electronic Wind Instrument, un dispositif qui permet de piloter un synthétiseur à parti d'un instrument à vent) apporte des tonalités intéressantes. Les connotations world sont un peu moins marquées, ce qui peut légèrement décevoir. Il n'empêche qu'avec une production devenue plus pointue, une immense qualité de composition développant une belle variété d'ambiances, IOEarth nous propose un disque de world prog intelligent et stimulant. Belle réussite !


Plus d'information sur http://www.ioearth.com/



GROUPES PROCHES:
-


LISTE DES PISTES:
01. Move As One - 03:22
02. Redemption - 05:55
03. Journey To Discovery - 04:32
04. Trance - 05:10
05. Morning - 08:38
06. Collision - 05:39
07. Fade To Grey - 09:05
08. New World Suite - 07:16
09. Insomnia - 09:43
10. Red Smoke - 06:10
11. The Rising - 07:23
12. Body And Soul - 07:04
13. Coulours - 04:52
14. Follow - 04:39
15. Dreams - 05:49
16. New World - 08:58

FORMATION:
Adam Gough : Chant / Guitares / Claviers / Theremin
Christian Jerromes: Batterie
Christian Nokes : Basse
Dave Cureton : Chant / Guitares / Claviers
Jez King: Guitares / Violon
Linda Odinsen: Chant
Luke Shingler : Sax, Flûte, Ewi
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
04/08/2015
  0 0  
4/5
J'ai longuement hésité à attribuer trois ou quatre étoiles. J'ai finalement opté pour le 4 étoiles car il y a là de la belle ouvrage : mélodies somptueuses, technique irréprochable, on passe un bon moment à écouter cet album. Néanmoins, comme cela est fort justement remarqué dans la chronique, l'album est plus lisse, moins surprenant que son prédécesseur. C'est du bon prog, plutôt vitaminé, mais sans vraie originalité, avec des vocaux agréables manquant un peu de passion. L'album me fait penser aux productions d'Arjen Anthony Lucassen, notamment dans ses collaborations sur le premier Stream Of Passion et sur le plus récent The Gentle Storm. Ça glisse tout seul mais il ne faut pas espérer de surprise,
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.7/5 (3 avis)
STAFF:
4.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
CORVUS STONE: Corvus Stone (2012)
ROCK PROGRESSIF - Presque 80 minutes au compteur pour ce premier album de Corvus Stone qui y déploie toute sa créativité.
GUS G.: Brand New Revolution (2015)
METAL MELODIQUE - Avec Brand New Revolution Gus G propose de nouveau un disque à cheval entre heavy incisif et rock métal typé US pour un résultat mitigé tant il manque d'une forte personnalité.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT IO EARTH
IO-EARTH_Solitude
Solitude (2017)
5/5
5/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
IO-EARTH_Moments
Moments (2012)
5/5
4.6/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021