ARTISTE:

GREAT WHITE

(ETATS UNIS)
TITRE:

LET IT ROCK

(1996)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
80's, Bluesy, Old School
"Un délicat exercice d'équilibriste qui permet à Great White de revenir vers des territoires plus abordables sans abandonner en route une identité forgée depuis le début de sa carrière."
LOLOCELTIC (21.12.2015)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Deux ans après un "Sail Away" (1994) dont l'essentiel des titres était consacré à l'acoustique, Great White est de retour avec un nouvel opus dont le titre annonce clairement la couleur : "Let It Rock" ! Le format de leurs derniers albums leur ayant quasiment interdit un succès commercial, il semble logique que le combo de Mark Kendall revienne vers des terres plus accessibles, même si le Grand Blanc n'a jamais été réputé pour ses concessions aux sirènes du mercantilisme. En effet, c'est bien à un hard-rock plus direct que se consacrent désormais les Californiens alors que le poste de bassiste change encore de titulaire. Dave Spitz (Black Sabbath, White Lion, Impellitteri) est une nouvelle fois considéré comme un invité, comme ce fut le cas sur "Psycho City" (1992), Teddy Cook n'étant finalement resté que pour un seul album.

En dehors de l'introductif 'My World', composé avec Don Dokken et qui est probablement le titre le plus lourd et le plus sombre de la discographie du groupe, le reste de cet album marque le retour du hard-rock bluesy si typique de Great White. Nous retrouvons quelques bons hard rock'n'roll entraînants et accrocheurs ('Lil' Mama'), des ballades classiques mais toujours magnifiées par le feeling de Russell et Kendall ('Where Is The Love'), et de nombreux mid-tempi à écouter sur les highways américaines au soleil couchant ('Hand On The Trigger', 'Miles Away'). Les exercices récurrents du combo ne sont pas oubliés, comme celui de la reprise avec un 'Ain't No Way To Treat A Lady' de TKO propice au headbanging et doté d'un solo rutilant.

On trouve aussi le désormais incontournable titre acoustique avec 'Man In The Sky' composé par Jack Russell avec Todd Griffin, qui fait preuve à la fois de délicatesse et d'intensité émotionnelle. Même si la flûte utilisée sur 'Where Is The Love' paraîtra un peu cheap, aucune réelle faute de goût n'est à déplorer. Certains titres postulent même pour s'installer parmi les classiques du groupe. Le mid-tempo bluesy 'Pain Overload' se révèle particulièrement accrocheur, alors que 'Lives In Chains' et 'Anyway I Can' captivent l'attention sur plus de six minutes chacun. Le premier dégaine un tempo appuyé et une ambiance tendue comme un duel en plein Far-West, avant que le second ne déroule son hard-rock à la fois catchy et groovy à provoquer un tour de reins à une strip-teaseuse. Seule la ballade 'Easy' pourra peut-être sembler un peu trop ordinaire tout en restant sympathique. Rien de rédhibitoire donc !

S'il ne semble pas suffisamment armé pour pouvoir revendiquer le statut d'incontournable du groupe, "Let It Rock" ne manque cependant pas d'arguments pour faire de lui un excellent album. Plus accessible sans être commercial, plus classique sans pour autant être en pilotage automatique, il réussit le délicat exercice d'équilibriste qui permettra à Great White de revenir vers des territoires plus abordables sans abandonner en route une identité forgée depuis le début de sa carrière. Bien que la pochette de cet opus soit sûrement la plus moche de toute sa discographie, le combo US a ici de quoi retrouver la lumière de projecteurs plus intenses.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/greatwhiteofficial/



GROUPES PROCHES:
THE ANGELS, CELTIC PRIDE, MASSIMO IZZIZZARI, MILLION DOLLAR RELOAD, SLAVE TO THE SYSTEM, UFO, F.E.A.S.T., GIVRY, HIGHWAY, BAI BANG

LISTE DES PISTES:
01. My World - 5:26
02. Lil Mama - 4:26
03. Where Is The Love - 4:23
04. Hand On The Trigger - 5:18
05. Easy - 4:26
06. Pain Overload - 4:40
07. Lives In Chains - 6:16
08. Anyway I Can - 6:05
09. Man In The Sky - 4:37
10. Ain't No Way To Treat A Lady - 2:45
11. Miles Away - 5:32

FORMATION:
Audie Desbrow: Batterie
Jack Russell: Chant
Mark Kendall: Guitares
Michael Lardie: Guitares / Claviers
Cody Mc Donald: Invité / Harmonica
Dave Spitz: Basse / Invité
Steffen Presley: Invité / Saxophone
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
GREAT WHITE: Sortie d'un Live avec Mitch Malloy au chant
 
AUTRES CHRONIQUES
LUKE: Pornographie (2015)
POP - Un album d'actualité qui met en lumière, s'il en était encore besoin, l'état des lieux dramatique de notre société. La haine de l'autre, l'individualisme et la marchandisation à outrance de l'humain sont en tête de gondole de Pornographie.
BLOOD RED SAINTS: Speedway (2015)
A.O.R. - Un album de hard mélo penchant vers l'AOR qui fait la part belle aux souvenirs d'antan, mais qui pêche par manque de puissance et d'impact mélodique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GREAT WHITE
GREAT-WHITE_Full-Circle
Full Circle (2017)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / HARD ROCK
GREAT-WHITE_Elation
Elation (2012)
3/5
3/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
GREAT-WHITE_Rising
Rising (2009)
3/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
GREAT-WHITE_Back-To-The-Rhythm
Back To The Rhythm (2007)
4/5
4.5/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
GREAT-WHITE_Can-t-Get-There-From-Here
Can't Get There From Here (1999)
3/5
4.5/5
COLUMBIA / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020