GROUPE/AUTEUR:

MORBID ANGEL

(ETATS UNIS)

TITRE:
FORMULAS FATAL TO THE FLESH (1998)
LABEL:
EARACHE
GENRE:
DEATH METAL

"Album ambivalent où fusionnent la violence la plus débridée et la beauté la plus viciée, "Formulas Fatal To The Flesh" ouvre pour Morbid Angel un nouveau chapitre."
CHILDERIC THOR - 09.09.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
En 1996, Morbid Angel se sépare de son charismatique chanteur et bassiste, David Vincent, ainsi que du guitariste Erik Rutan, parti former Hate Eternal. S'il a connu maints changements de line-up autour de sa figure de proue, Trey Azagthoth, toujours flanqué du fidèle batteur Pete Sandoval, nombreux sont pourtant ceux qu'inquiète alors ce double départ. A tort bien entendu, car c'est oublier que le maître des lieux fait partie de ces artistes visionnaires dont le talent ne saurait être étouffé ni même freiné par de basses questions de ressources humaines.

Contre toute attente, Azagthoth profite de cette éviction pour que Morbid Angel redevienne un trio, Rutan n'étant pas remplacé. Pour succéder à Vincent, les Américains jettent leur dévolu sur Steve Tucker qui n'avait alors gravé qu'une seule démo en 1992 avec l'éphémère Ceremony. Si ce dernier ne possède pas une personnalité aussi affirmée que son glorieux prédécesseur, son chant plus bestial se fond à merveille dans un art que "Formulas Fatal To The Flesh" plonge dans une brutalité hallucinée.

Il résulte de cette combinaison un album, dont certains textes sont écrits en sumérien, parmi les plus agressifs alors jamais enfantés par Morbid Angel. Un des plus menaçants également. Une tension démentielle gronde depuis les infernaux arcanes de cet opus en forme de labyrinthe aux dimensions tentaculaires. Les trois musiciens sont au diapason d'une violence maléfique comme venue du fond des âges.

A ce titre, la première partie du programme se veut un modèle du genre dont on ne sort pas indemne avec des perles noires telles que 'Heaving Earth' ou 'Prayer Of Hatred'. Véritable Lapin Duracel, Sandoval martyrise ses fûts cependant que Trey tisse ses lignes de guitare extra-terrestres dont il possède l'art et le secret, à l'image de 'Chambers Of Dis', qu'il hante de sa tutélaire présence.

Puis, à partir de l'instrumental 'Disturbance In The Great Slumber', trou noir d'une abyssale beauté, l'œuvre prend une direction plus sinueuse, plus évolutive peut-être. C'est toujours aussi brutal - témoins les coups de massue de l'acabit de 'Hellspawn : The Rebirth' ou 'Umulamarhi' - mais bourgeonne en une myriade de sphères inconnues. Le court et atmosphérique bien qu'oppressant 'Hymn To Gas Giant', qui porte l'incontestable griffe du guitariste, et surtout le monumental 'Invocation Of The Continual One' que perforent de multiples cassures illustrent cette fin de parcours aux couleurs cosmiques que vient toutefois parasiter une conclusion maladroite incarnée par trois petits instrumentaux qui tombent comme un cheveu sur la soupe alors que cette pulsation de près de dix minutes à laquelle ils succèdent aurait constitué un final définitif.

Album ambivalent où fusionnent la violence la plus débridée et la beauté la plus viciée, "Formulas Fatal To The Flesh" ouvre pour Morbid Angel un nouveau chapitre, premier d'un triangle que compléteront "Gateways To Annihilation" et le décrié "Heretic". 

Plus d'information sur http://www.morbidangel.com/mainindex.html



GROUPES PROCHES:
DEATH, DEICIDE, GOJIRA, OBITUARY

LISTE DES PISTES:
01. Heaving Earth
02. Prayer Of Hatred
03. Bil Ur-sag
04. Nothing Is Not
05. Chambers Of Dis
06. Disturbance In The Great Slumber
07. Umulamahri
08. Hellspawn: The Rebirth
09. Covenant Of Death
10. Hymn To A Gas Giant
11. Invocation Of The Continual One
12. Ascent Through The Spheres
13. Hymnos Rituales De Guerra
14. Trooper


FORMATION:
Pete Sandoval: Batterie
Steve Tucker: Chant / Basse
Trey Azaghtoth: Guitares


TAGS:
Dissonant, Lourde, Oppressant, Sombre, Chant grunt/growl
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MORBID ANGEL
DERNIERE ACTUALITE
MORBID ANGEL : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur MORBID ANGEL
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SOULFLY: Archangel (2015)
THRASH Après plusieurs albums dispensables Soulfly et son leader Max Cavalera se réveillent enfin et nous proposent avec Archangel un disque sombre et extrême de bonne qualité.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
QUILL: Brush With The Moon (2015)
ROCK Réservé aux amateurs de folk celtique et mélancolique. Les autres passeront leur chemin.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MORBID ANGEL
MORBID-ANGEL_Kingdoms-Disdained
Kingdoms Disdained (2017)
4/5
-/5
UDR MUSIC / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Illud-Divinum-Insanus
Illud Divinum Insanus (2011)
4/5
-/5
SEASON OF MIST / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Heretic
Heretic (2003)
4/5
-/5
EARACHE / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Gateways-To-Annihilation
Gateways To Annihilation (2000)
4/5
-/5
EARACHE / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Domination
Domination (1995)
5/5
-/5
EARACHE / DEATH METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020