GROUPE/AUTEUR:

AMORPHIS

(FINLANDE)

TITRE:
UNDER THE RED CLOUD (2015)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
HEAVY METAL

"Plus death que ses directs prédécesseurs, "Under The Red Cloud" s'impose peut-être comme le meilleur opus des Finlandais depuis "Skyforger"."
CHILDERIC THOR - 18.09.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Depuis une dizaine d'années et l'arrivée de Tomi Joutsen derrière le micro, les albums d'Amorphis se suivent et se ressemblent (beaucoup). Constants dans une qualité d'écriture que rien ne semble devoir éroder, même pas l'usure du temps, les Finlandais restent fidèles à une empreinte reconnaissable entre mille. Au moins, son public ne saurait être déçu, trop heureux de piocher dans chaque nouvelle livraison son quota d'hymnes inusables.

Il serait pourtant injuste d'affirmer que leurs offrandes sont interchangeables car de discrètes nuances les distinguent en réalité les unes des autres. Il suffit d'écouter "Under The Red Cloud" pour s'en convaincre, successeur du solide "Circle", lequel nous avait rassurés après un "The Beginning Of Times" inodore bien que plaisant, comme toujours. Alors certes, la recette demeure immuable, tout comme ce canevas basé sur dix titres au format resserré, ciselés comme une mécanique d'orfèvrerie.

Selon son habitude, Esa Holopainen décoche des riffs ensorcelants beaux comme un chat qui dort, comme sur 'Bad Blood', sans doute le Valhalla de l'album, les claviers de Santeri Kallio étendent un tapis soyeux tandis que Joutsen alterne grognements caverneux de sangliers en rut et chant clair, cadre connu néanmoins perturbé par un ton (un peu) plus dur qu'à l'accoutumée.

De fait, si l'ensemble sonne toujours très mélodique, teinté de couleurs folkloriques ('Sacrifice'), les racines extrêmes du groupe font cette fois-ci plus qu'affleurer à la surface grâce à un Tomi plus hargneux que jamais, témoins par exemple les sombres 'The Skull', aux lointaines réminiscences de "Far From The Sun" et surtout 'The Four Wise Ones'. Nous ne manquerons pas de signaler aussi les touches orientales qui drapent 'Death Of A King' et 'Enemy At The Gates', dont la noire et lourde architecture surprend agréablement.

Vous l'aurez donc compris, ce n'est pas encore cette fois qu'Amorphis décevra ses fans. Relativement plus death que ses directs prédécesseurs, "Under The Red Cloud" s'impose peut-être comme le meilleur opus des Finlandais depuis "Skyforger". Ce faisant, il illustre la forme éclatante d'un groupe qui ne fait décidément pas ses 25 ans d'âge. 

Plus d'information sur http://www.amorphis.net/



GROUPES PROCHES:
KATATONIA, THE ETERNAL, BARREN EARTH, LET IT FLOW, MY DYING BRIDE

LISTE DES PISTES:
01. Under The Red Cloud
02. The Four Wise Ones
03. Bad Blood
04. The Skull
05. Death Of A King
06. Sacrifice
07. Dark Path
08. Enemy At The Gates
09. Tree Of Ages
10. White Night
11. Come The Spring (bonus Track)
12. Winter's Sleep (bonus Track)


FORMATION:
Esa Holopainen: Guitares
Jan Rechberger: Batterie
Niclas Etelävuori: Basse
Santeri Kallio: Claviers
Tomi Joutsen: Chant
Tomi Koivusaari: Guitares


TAGS:
Sombre, Chant grunt/growl
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC AMORPHIS
DERNIERE ACTUALITE
AMORPHIS et SOILWORK annoncent une tournée européenne pour début 2019
Toutes les actualités sur AMORPHIS
DERNIERE INTERVIEW
A l'occasion de ce nouveau rendez-vous avec Tomi Joutsen et Esa Holopainen, Music Waves a fait le point sur ce nouvel album de cet Amorphis 2.0

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
HIGH ON FIRE: Luminiferous (2015)
STONER Puissamment hargneux, "Luminiferous" a quelque chose d'une curée à base de guitares épaisses et de chant rugueux biberonné au Destop.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DAVID BOWIE: The Man Who Sold The World (1970)
ROCK Bien plus électrique et homogène que ses prédécesseurs, "The Man Who Sold The World" a déjà la patine d'un "Ziggy" ou d'un "Diamond Dogs", avec une intensité qui ne se dément jamais.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AMORPHIS
AMORPHIS_Queen-Of-Time
Queen Of Time (2018)
5/5
5/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
AMORPHIS_Circle
Circle (2013)
4/5
3/5
NUCLEAR BLAST / METAL GOTHIQUE
AMORPHIS_The-Beginning-Of-Times
The Beginning Of Times (2011)
3/5
4/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
AMORPHIS_Magic-And-Mayhem--Tales-From-The-Ear
Magic And Mayhem - Tales From The Early Years (2010)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / HEAVY METAL
AMORPHIS_Skyforger
Skyforger (2009)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020