GROUPE/AUTEUR:

WHITE NOTE

(FRANCE)

TITRE:
OPPOSITIONAL DEFIANT DISORDER (2015)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
POST ROCK

"Un album plus que recommandable, à la porte du meilleur du symphonisme d'Anathema ou de Marillion, et qui mérite plus qu'une écoute. Nous avons succombé."
PETE_T - 12.10.2015 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Qui aurait pu croire qu’un groupe français aille chercher aussi loin des influences majeures comme Anathema, Marillion (période Hogarth), The Editors ou Muse et les sublime dans un album porté par une voix magistrale et des compositions qui fleurent bon les mélodies imparables ?

La pop - progressive dans ses développements - de White Note fait mouche à l’image de ‘Shima’ au final alambiqué ou ‘Nightmare & Hopes’ aux sommets émotionnels proches des livraisons de la bande à Hogarth. Si le mid-tempo ‘That’s All Folks’ fait étalage du talent du groupe, ‘Coma’ frappe totalement dans les limbes symphoniques d’Anathema usant de cordes bienvenues pour une montée en puissance plus qu’efficace.

L’instrumental ‘Homeless Mind’ et son ouverture au violoncelle évoquent la grande période de Stephan Eicher ("My Place" - 1989) lorsque celui-ci s’était appuyé sur cet instrument pour en magnifier le potentiel charnel tout en le liant à cette pointe de joyeuseté insoupçonnée.

Oui, à vrai dire, l’écoute de cet album - et notamment des huit premiers titres, les deux derniers donnant plus dans le remplissage qu’autre chose - nous a enthousiasmés tant les émotions sont palpables et transportent l’auditeur qui se délectera de l’utilisation pratiquement systématique de la guitare acoustique dans les introductions et de cette voix qui fait corps avec un ensemble mixé de fort belle manière.

White Note est le type de groupe français insoupçonné qui mérite une exposition plus qu’élargie. Il est hors de question de laisser ces petits génies de côté et nous vous encourageons vivement à les soutenir en se procurant leur CD, voire se déplacer pour les applaudir, car un talent comme celui-là est rare.

Plus d'information sur http://www.whitenote.fr



GROUPES PROCHES:
RADIOHEAD, FAREWELL POETRY, MUSE, SIGUR ROS, MOGWAÏ, LABIRINTO DI SPECCHI

LISTE DES PISTES:
01. Shima
02. Lust For
03. Nightmare & Hopes
04. AMITO
05. Homeless Mind
06. That’s All Folks
07. Plan B
08. Coma
09. Note
10. Odd Kid


FORMATION:
Antoine Karacostas: Claviers
Dimitris Bouchez: Batterie
Nicolas Boblin: Chant / Guitares
Paul Jarret: Guitares / Harmonica
Sébastien Hurtel: Basse
Axel Rigaud: Invité / Sax Tenor
Cyril Normand: Invité / Cor D'harmonie
Léo Pellet: Invité / Trombone


TAGS:
Intimiste, Mélancolique, Romantique, Chant androgyne, Choeurs
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 30/09/2015 -
0 0
4/5
White Note nous revient avec ses mélodies mélancoliques, mélange astucieux de post-rock et de pop-rock, évitant le côté parfois lancinant du premier et superficiel du second. Plus que Marillion ou Stéphane Eicher, références qui pourraient en effrayer certains, White Note sonne comme le croisement de Sigur Ros et de Muse, la très belle voix de Nicolas Boblin n'étant pas étrangère à cette impression. Un très bel album.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC WHITE NOTE
DERNIERE ACTUALITE
WHITE NOTE NOUS PROPOSE LA VIDEO DE "That's All Folks"
Toutes les actualités sur WHITE NOTE
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE MURDER OF MY SWEET: Beth Out Of Hell (2015)
HARD ROCK MELODIQUE Un virage symphonique et un album mi-figue mi-raisin pour TMOMS.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL: Pendulum (1970)
ROCK Pas mauvais en soi, ce sixième et avant-dernier opus des Creedence fait finalement pâle figure face à ses illustres prédécesseurs.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WHITE NOTE
WHITE-NOTE_Undo-Me
Undo Me (2011)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / POST ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020