ARTISTE:

ABSTRACTER

(ETATS UNIS)
TITRE:

TOMB OF FEATHERS

(2012)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLACK METAL

/ DOOM
TAGS:
Chant screamo, Mélancolique
"Entre black metal corrosif et sludge doom nihiliste, "Tombs Of Feathers" a quelque chose d'un bloc corrompu, maladif et malsain."
CHILDERIC THOR (29.09.2015)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Abstracter, vous connaissez ? Non ? Gageons que vous devriez vite remédier à cette ignorance, somme toute compréhensible eu égard à la jeunesse du projet. Car certes encore inconnus, ces Américains ne devraient pas le demeurer bien longtemps.

Oh, non pas que ceux-ci innovent vraiment, bien au contraire mais, masterisés par le maître James Plotkin, une valeur sûre donc, trop peut-être même, "Tomb Of Feathers" déflore un potentiel qu'on devine colossal à défaut d'être original. Trois titres qui à chaque fois franchissent allègrement la barre des dix minutes au compteur leur suffisent à dresser une pesante et organique turgescence.

Le groupe annonce fièrement un enregistrement "Live" et garanti 100% analogique, démarche louable que le genre auquel il est arrimé, soit le sludge doom pour faire court, justifie de toute façon de par sa nature, cette sous-chapelle n'étant pas réputée pour offrir des hosties surproduites. Reste qu'une urgence palpable gronde sous ces coups de boutoir aux confins d'un black metal au goût de rouille, tension épidermique qui n'interdit pas une  expression sinon évolutive, du moins dynamique, à l'image du terminal 'Ash', longue circonvolution aux multiples remparts contre lesquels viennent se fracasser vocalises hurlées et écorchées et guitares épaisses comme des câbles à haute tension.

Longs, ces titres ont pourtant la bonne idée de ne jamais se prendre les pieds dans ce tapis mortifère, preuve supplémentaire de la maîtrise de musiciens dont il ne s'agit après tout que du premier essai ! Avec une science masochiste, Abstracter dégueule des ambiances corrosives au bord de la folie la plus hallucinée, la plus noire, tricotant des instants pétrifiés ('Walls That Breathe').

S'ils demeurent encore inféodés à des influences difficiles à ignorer (A Storm Of Light, notamment, pour les parties de chant clair), ces Ricains n'en développent pas moins déjà une certain vision de leur art, un art aussi étouffant que nihiliste qu'aucune véritable lueur d'espoir même fugace ne vient éclairer ni sauver. "Tomb Of Feathers" a quelque chose d'un bloc corrompu, maladif. Malsain.


Plus d'information sur http://www.abstracterband.com/





LISTE DES PISTES:
01. Walls That Breathe - 11:00
02. To Vomit Crows - 12:33
03. Ash - 16:19

FORMATION:
Ben James: Batterie
Jose Picou: Basse
Mattia Alagna: Chant
Robin Kahn: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ENGRAVED: Ungod Bastards (2014)
HARD ROCK MELODIQUE - En sortant "Ungod Bastards", les Français d'Engraved frappent fort avec un très bon album de hard mélodique teinté de glam.
STAHLMANN: Co2 (2015)
METAL INDUSTRIEL - Dans la droite lignée de ses prédécesseurs, ce disque sans grand intérêt ne redorera pas le blason des Allemands.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ABSTRACTER
ABSTRACTER_Wound-Empire
Wound Empire (2015)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022