ARTISTE:

DAVID BOWIE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE RISE AND FALL OF ZIGGY STARDUST AND THE SPIDERS FROM MARS

(1972)
LABEL:

RCA

GENRE:

ROCK

TAGS:
Concept-album, Old School
"David Bowie avait déjà montré sur les albums précédents quelques aperçus de son immense talent. Là, il l'expose au grand jour et réalise un album mythique."
CORTO1809 (25.09.2015)  
5/5
(3) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Si les deux albums précédents étaient de très bons disques, contenant leur lot d'hymnes fédérateurs et de chansons délicates, ayant permis à David Bowie de se faire reconnaître par la critique professionnelle, ils n'ont par contre pas réellement trouvé le chemin leur permettant une reconnaissance du grand public. "The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars", plus communément appelé "Ziggy Stardust" tout court, va y remédier.

Qu'a donc "Ziggy Stardust" de plus que ses prédécesseurs pour permettre à Bowie d'accéder enfin à la notoriété ? Un concept, ou du moins un semblant de concept, un principe fort à la mode en cette période propice au rock progressif friand de la chose. Ne nous méprenons pas, "Ziggy Stardust" n'a rien de progressif, Bowie se recentrant au contraire sur un rock léché mais très conventionnel sur la forme : des titres courts, voire très courts, qui alternent couplets et refrains, sans oublier le petit pont musical de rigueur. Le pseudo-concept tourne autour d'une star, Ziggy Stardust incarné par David Bowie, et de son groupe, The Spiders From Mars, constitué des désormais fidèles Mick Ronson, Trevor Bolder et Mick Woodmansey, de leur ascension à leur déchéance (admirez les dons pour la traduction de votre serviteur !). Néanmoins, les textes des chansons sont souvent flous, voire abscons, et il est difficile d'en suivre la trame narrative, si celle-ci existe.

En fait, en dehors d'une légère récurrence du personnage central et de références au rock, le concept tient plus dans l'homogénéité des titres et dans l'incarnation de Ziggy Stardust par un David Bowie à l'esthétique saisissante : plus androgyne que jamais, cheveux orange flamboyants hérissés sur la tête (même si la pochette le montre curieusement blond) et costumes aussi moulants que décadents, vénéneusement beau et aussi séduisant pour la gent masculine que féminine. Quant au contenu musical, Bowie est revenu aux fondements du rock, alignant des chansons aux riffs efficaces et aux mélodies ensorceleuses.

C'est bien entendu de là que l'album tire sa force. Si tous les titres ne sont pas des tubes, il n'y a cependant aucun moment faible. Et si l'ensemble semble très cohérent, cela n'exclut pourtant pas une grande diversité. La musique est directe, mais son apparente simplicité regorge de finesse et de délicatesse. Les airs rentrent facilement en tête, la rythmique, très présente, est hyper efficace (elle s'était un peu fait oublier sur l'album précédent), Mick Ronson se démultiplie entre les parties de guitares, très en verve, le piano et les nappes de violons/mellotron qui tapissent nombre de titres. Tandis que Bowie prend de l'assurance au saxophone, il excelle une fois de plus au chant, bouleversant à plusieurs reprises comme sur le final de 'Five Years', un titre tout en crescendo, les romantiques ballades que sont 'Lady Stardust' et 'Ziggy Stardust' ou le désespéré et définitif 'Rock 'n' Roll Suicide'. Tout est dit dans le titre.

Mais "Ziggy Stardust" ne donne pas que dans le pathos. L'album est très chantant ('Soul Love', 'Starman'), peuplé de "la la la", "oooh wah wah" et autres "cha na na na" auto-parodiques ('Star'), gorgé d'énergie à revendre ('Moonage Daydream', 'Hang On To Yourself', le ravageur 'Suffragette City'). L'équilibre entre suavité et pointes d'adrénaline, causticité et mélo, est parfait et la prise de son, excellente, rend hommage aux musiciens. Bowie avait déjà montré sur les albums précédents quelques aperçus de son immense talent. Là, il l'expose au grand jour et réalise un album mythique.


Plus d'information sur http://www.davidbowie.com/





LISTE DES PISTES:
01. Five Years (04:42)
02. Soul Love (03:34)
03. Moonage Daydream (04:39)
04. Starman (04:13)
05. It Ain't Easy (02:57)
06. Lady Stardust (03:19)
07. Star (02:47)
08. Hang on to Yourself (02:38)
09. Ziggy Stardust (03:13)
10. Suffragette City (03:24)
11. Rock 'n' Roll Suicide (02:58)

FORMATION:
David Bowie: Chant / Guitares / Saxophone
Mick Ronson: Guitares / Piano, Choeurs
Mick Woodmansey: Batterie
Trevor Bolder: Basse
Dana Gillespie: Invité / Choeurs (5)
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
ADRIANSTORK
20/10/2015
  0 0  
5/5
Ziggy joue de la guitare... La suite est connue mais pas usurpée. Après ''Hunky Dory'' un premier brouillon honorable, le Thin White Duke découvre une nouvelle façon de travailler et avec le fidèle Mick Ronson, réalise un album, au concept certes un peu fuyant, mais réussi. Du primal 'Five Years' au grandiose et auto-pyromane narcotique 'Rock And Roll Suicide' en passant par la folie du synthétiseur de 'Sufragette City' ou encore l'ambitieux 'Moonage Daydream', laissez-vous caresser par les araignées de Mars et son Ziggy Poussière d'Etoile, l'homme qui venait d'ailleurs. En outre, David Bowie se permet un single réussi avec 'Starman' ce qui ne sera pas toujours le cas par la suite avec les horribles 'Golden Years' ou encore 'Across The Universe'. Wham Bam Thank You Man!
REALMEAN
17/10/2015
  0 0  
5/5
Une chronique parfaite pour un album tout simplement exceptionnel, celui que l'on ne fait qu'une seule fois dans une carrière de rocker.
Une homogénéité tonale et qualitative sans faille, un mélange indéfinissable de désespoir et d'épicurisme contemplatif, des mélodies imparables, le tout sous la bénédiction du vocal impérial de David Bowie. "The Rise and Fall of Ziggy Stardust..." What else ?

ALADDIN_SANE
25/09/2015
  0 0  
5/5
Ziggy Stardust est bien un album mythique, celui qui propulse David Bowie de talent prometteur au rang de méga-star. Et si les textes semblent souvent abscons c'est que ce dernier a adopté la méthode littéraire du cut-up, chère à William Burroughs, qui consiste notamment a découper des mots dans des phrases construites pour les réarranger de manière aléatoire. Exemple, le fameux 'Rock'n Roll Suicide' ("Time takes a cigarette, puts it in tour mouth..."), ce qui rend la plupart des compositions étranges et leur donne un certain cachet poétique. Après des mois de Bowiemania, Ziggy est tué scéniquement lors du concert de l'Hammersmith Odéon du 03 juillet 1973 alors qu'un nouvel avatar a déjà fait son apparition...
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
REALMEAN
23/10/2015
  0
"We've got five years, that's all we've got !"... Derrière le Five Years magnifique et déchirant de David Bowie, se cacheraient-elles les 5 années de son ascension, 1967 à 1972, pour aboutir à la consécration de Ziggy Stardust ? Une manière d'avouer que son chef d'oeuvre musical ne devrait pas être recherché au-delà de 1972... (?)
Haut de page
LECTEURS:
4.6/5 (5 avis)
STAFF:
4.6/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
David Bowie : Un inédit + Votez pour votre album préféré
DERNIER ARTICLE
Retour sur une année funeste
Music Waves revient sur une année, particulièrement terrible pour le monde de la musique, qui a vu disparaître quelques-uns des musiciens que nous suivons régulièrement
 
AUTRES CHRONIQUES
21OCTAYNE: 2.0 (2015)
HARD ROCK - Malgré ses qualités et les perspectives enthousiasmantes qu'il laisse entrevoir, "2.0" demeure un peu trop inégal pour représenter plus qu'un album de transition.
KOEN HERFST: Back To Balance (2015)
METAL FUSION - Pour son premier album solo, le batteur hollandais réussit le pari de l'originalité et de l'éclectisme dans un "Back To Balance" explosif et jouissif.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DAVID BOWIE
DAVID-BOWIE_Blackstar
Blackstar (2016)
5/5
4.3/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_The-Next-Day
The Next Day (2013)
3/5
4/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_reality
Reality (2003)
3/5
3.7/5
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_heathen
Heathen (2002)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_-hours--
'hours...' (1999)
3/5
4/5
VIRGIN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023