GROUPE/AUTEUR:

CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL

(ETATS UNIS)

TITRE:
MARDI GRAS (1972)
LABEL:
POLYGRAM
GENRE:
ROCK

"Dernier sursaut d'un groupe déchiré et à l'agonie, "Mardi Gras", lourdingue et très peu inspiré, sonnera le glas de la fameuse formation californienne."
MR.BLUE - 14.10.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Rien ne va plus au sein du Creedence Clearwater Revival. Après le tout relatif échec de "Pendulum", John Fogerty, taxé de tyrannique, décide de laisser plus de place à ses compères. Ainsi, dans le groupe transformé en trio depuis la tournée précédente (Tom Fogerty ayant quitté le groupe), chacun est prié d'apporter sa contribution. A l'instar des Beatles, le groupe s'ouvre à la démocratie. Cette dernière aurait pu sonner le renouveau du groupe mais malheureusement une seule composition ('Someday Never Comes' de Fogerty bien entendu) se voit attribuer le mérite de figurer sur un 45 tours selon la maison de disque, un comble pour ce combo dont les singles étaient la marque de fabrique ultime.

Les tensions, plus fortes encore que sur l'essai précédent, débordent sur chaque titre. L'album sera boudé par le public et la presse, et très vite John Fogerty met fin au suspense. Estimant avoir fait assez d'efforts pour intégrer ses collègues et déplorant l'absence de résultat probant, il dissout le groupe en octobre 1972 pour se consacrer à un album studio déjà bien avancé et qui le voit revenir aux sources de la country.

Et l'on ressent déjà ce dénouement sur cet ultime effort "Mardi Gras". Le simplet mais sympathique 'Lookin' For A Reason' aux nappes de clavier grinçantes, le mauvais 'Need Someone To Hold' ou le cliché 'Tearin' Up The Country' (qui contient tant de clins d'oeil grossiers au style que c'en est presque gênant) en sont les preuves irréfutables.
Si 'Sweet Hitch-Hicker' donne encore dans l'ouverture fulgurante et rock'n'roll, elle n'apporte rien de bien neuf au répertoire du groupe et les lourdingues 'Sail Away' et 'Take It Like A Friend' au chant plus que moyen finiront de planter cet album définitivement de trop dans la carrière du groupe.  

La joyeuse 'Hello Mary Lou' et 'Someday Never Comes', au titre évocateur, une autre chanson mélancolique et poignante comme "Pendulum" avait su en contenir et que transcende la voix presque brisée de Fogerty, seront les derniers véritables cadeaux à son public d'un groupe à l'agonie.  
 
Une fois la séparation consommée, seul John Fogerty parviendra à tirer son épingle du jeu et s'il produit encore des albums en ce XXIème siècle, il ne retrouvera jamais le même succès que dans Creedence. Les autres, après quelques projets et come-back manqués, retourneront dans l'anonymat. En moins de 5 ans et 7 albums, Creedence Clearwater Revival aura néanmoins marqué de son empreinte indélébile et de mélodies éternelles le monde du rock international.

Plus d'information sur http://www.creedence-online.net/



GROUPES PROCHES:
THE ROLLING STONES, THE BEACH BOYS, LYNYRD SKYNYRD

LISTE DES PISTES:
01. Lookin' For A Reason
02. Take It Like A Friend
03. Need Someone To Hold
04. Tearin' Up The Country
05. Someday Never Comes
06. What Are You Gonna Do
07. Sail Away
08. Hello Mary Lou
09. Door To Door
10. Sweet Hitch-hiker


FORMATION:
Doug Clifford: Basse
John Fogerty: Chant / Guitares
Stu Cook: Batterie
Tom Fogerty: Guitares


TAGS:
70's, Bluesy, Sudiste, Chant éraillé
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
QUEENSRŸCHE: Condition Hüman (2015)
METAL PROGRESSIF Le groupe mythique des années 80-90 renoue avec ses heures de gloire dans un enthousiasme communicatif et une grande efficacité.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
RATT: Detonator (1990)
HARD ROCK Le style est toujours autant identifiable mais bénéficie ici d'un travail de composition minutieux enrichi par quelques prises de risque qui se révèlent payantes.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
CREEDENCE-CLEARWATER-REVIVAL_Pendulum
Pendulum (1970)
3/5
-/5
POLYGRAM / ROCK
CREEDENCE-CLEARWATER-REVIVAL_Cosmo-s-Factory
Cosmo's Factory (1970)
4/5
-/5
POLYGRAM / ROCK
CREEDENCE-CLEARWATER-REVIVAL_Willy-And-The-Poor-Boys
Willy And The Poor Boys (1969)
5/5
-/5
POLYGRAM / ROCK
CREEDENCE-CLEARWATER-REVIVAL_Green-River
Green River (1969)
5/5
-/5
POLYGRAM / ROCK
CREEDENCE-CLEARWATER-REVIVAL_Bayou-Country
Bayou Country (1969)
3/5
-/5
POLYGRAM / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020