GROUPE/AUTEUR:

PENDRAGON

(ROYAUME UNI)

TITRE:
THE JEWEL (1985)
LABEL:
TOFF
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"'The Jewel' n'est certes pas un monument du prog moderne mais néanmoins un excellent témoignage de la grande époque du néo."
PETER HACKETT - 22.09.2005 - (2) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
3/5
20 ans après sa sortie initiale, une version modernisée de 'The Jewel' se justifiait-elle ? Voyant les réactions de certains de mes jeunes acolytes quand ils entendent des productions datant de 20 ans et plus, j'objecterai que ce remastering leur permettra de découvrir les débuts de Pendragon avec un son plus au goût du jour.

L'album (CD), déjà long pour l'époque (plus de 57 mn), s'est vu prolonger de plus de 10 mn avec 2 titres bonus (soit 4 titres de plus que la version vynil !). Les titres sont connus des plus anciens d'entre nous et parmi eux figure certains incontournables de Pendragon sur scène tels que "Leviathan", "Alaska" et bien sur "The Black Knight".

Il faut aimer Pendragon pour ce qu'il est pour apprécier cet album 'dépoussiéré'. Pendragon est un groupe authentique comme son leader Nick Barett, tout en spontanéité, en simplicité et en feeling. La voix de Barett est juste assez rocailleuse pour lui donner une chaleur bluesy et sa guitare est toujours prête à s'envoler sur des mélodies sans complexe.

'The Jewel' était un album entier et direct, sans faiblesse réelle, et le remasterisation a donné un souffle plus moderne à tous ces titres sympathiques. Cela n'en fait pas un monument du prog moderne, mais un excellent témoignage de la grande époque du néo. Si, pour convaincre les plus réticents, j'ajoute qu'à l'époque Nolan n'était pas encore arrivé et que les claviers de Rik Carter se faisaient sages, sans doute rallierai-je les faveurs d'un public qui reproche au Pendragon actuel les démesures des envolées nolaniennes.

Je n'avais pas dans ma discothèque la version originale de 'The Jewel' et c'est avec un grand bonheur que j'ai comblé ce vide avec ce 'remastered' qui ne trahit pas son ancêtre. Merci Pendragon de nous gâter ainsi en sortant en peu de temps un nouvel album excellent et un album renouvelé merveilleusement agréable.

Plus d'information sur http://www.pendragon.mu



GROUPES PROCHES:
MORPHELIA, SOLSTICE COIL, AGUENAOU, SATELLITE, ANUBIS, NINE STONES CLOSE, VIENNA CIRCLE, ARENA, GALLEON, MAJESTIC

LISTE DES PISTES:
01. Higher Circles - 3:29
02. The Pleasure Of Hope - 3:43
03. Leviathan - 6:13
04. Alaska - 8:39
05. Circus - 6:34
06. Oh Divineo - 6:51
07. The Black Knight - 9:57
08. Fly High Fall Far - 4:36
09. Victims Of Life - 6:53
10. Armageddon - 6:15
11. Insomnia - 4:19


FORMATION:
Nick Barrett: Chant / Guitares
Nigel Harris: Batterie
Peter Gee: Guitares / Basse
Rik Carter: Claviers


TAGS:
Bluesy, Neo
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 11/03/2016 -
0 0
2/5
Une ravissante jeune femme sur le frontcover, c’est engageant, on s’attend à découvrir une musique lyrique, épique ou romantique, pour le premier essai de Pendragon. Mais l’album s’avère de moins en moins intéressant, au fur et à mesure que les plages défilent.
On ouvre grand les oreilles avec l’optimisme pop et enjoué de 'Higher Circles', on se laisse bercer plus ou moins distraitement par le refrain évident et insouciant de 'The Pleasure of Hope', et on se dit que les salves aiguisées, syncopées et haletantes de l’entraînant 'Leviathan' habillent joliment sa mélodie. La suite, pour moi, c’est malheureusement beaucoup d’ennui pour peu d’effet. Il y a certainement de l’écriture à tiroirs là-dessous, mais j’y suis très peu réceptif. La faute, en partie sûrement, à l’usage surjoué des claviers (Nolan n’était pas encore là, certes, mais la Cabbale pendragonienne annonçait déjà la couleur), qui a tendance à noyer toutes les nuances thématiques sous une tonne de paillettes synthétiques, et aussi au recours (trop) fréquent à la course effrénée de la guitare électrique, qui donne souvent l’impression de ne pas savoir où elle veut nous emmener. On pourra mesurer toute l’ampleur du chemin parcouru avec l’excellence de "The Masquerade Overture", 11 ans plus tard, aussi bien dans la clarté du propos musical que dans l’expressivité émotionnelle.

ADRIANSTORK - 20/05/2014 -
0 0
3/5
La première chanson avec un petit plagiat sur les synthés de Daniel Balavoine (époque L'aziza) n'annonce guère une suite réjouissante... Pendragon n'aurait jamais dû être considéré comme un groupe de néo-prog des années 80 aux côtés d'IQ, Marillion et Pallas. Les années 90 seront plus bénéfiques pour ce groupe.
Cet album, s'il n'est pas raté, est très bancal, pouvant faire croire aux néophytes que Pendragon est la version pop du rock progressif.

Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
ADRIANSTORK - 20/05/2014 18:28:29
0
La première chanson avec un petit plagiat sur les synthés de Balavoine n'annonce guère une suite réjouissante, Pendragon n'aurait jamais dû être considéré comme un groupe de néo-prog des années 80 aux côtés d'IQ, Marillion et Pallas. Les années 90 seront plus bénéfiques pour ce groupe.
Haut de page
EN RELATION AVEC PENDRAGON
DERNIERE ACTUALITE
PENDRAGON: Nouvel album en février
Toutes les actualités sur PENDRAGON
DERNIER ARTICLE
RAISMES FEST 2013 - 14 SEPTEMBRE 2013
Une chaleureuse 15ème Editon du Festival de Raismes Tous les articles sur PENDRAGON
DERNIERE INTERVIEW
Il y a une très grande complicité entre nous qui te permet de jouer depuis aussi longtemps ensemble de la musique, de vivre ces moments lors des tournées… C’est important et nécessaire.

NOTES
3.2/5 (5 avis) 2.9/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
RICHARD ANDERSSON: The Ultimate Andersson Collection (2005)
METAL MELODIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DANIEL J: Losing Time (2005)
METAL PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PENDRAGON
PENDRAGON_Love-Over-Fear
Love Over Fear (2020)
3/5
4.2/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Masquerade-
Masquerade 20 (2017)
4/5
4.5/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Men-Who-Climb-Mountains
Men Who Climb Mountains (2014)
4/5
4.1/5
TOFF / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Out-Of-Order-Comes-Chaos
Out Of Order Comes Chaos (2012)
4/5
4/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Passion
Passion (2011)
5/5
4.2/5
TOFF / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020