ARTISTE:

MARILYN MANSON

(ETATS UNIS)
TITRE:

PORTRAIT OF AN AMERICAN FAMILY

(1994)
LABEL:

INTERSCOPE RECORDS

GENRE:

METAL INDUSTRIEL

TAGS:
Chant éraillé, Chant grave, Concept-album, Dissonant, FM
"Premier sermon du révérend des ténèbres qui pointe de l'index les travers honteux de ses contemporains."
ADRIANSTORK (17.11.2015)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Lors de sa scolarité dans une école privée épiscopalienne, le jeune Brian Hugh Warner a très vite compris que tout ce que l'institution rigide lui interdisait  - le rock, le chocolat, le sexe, la drogue - était en fait ses principaux centres d'intérêt. Contre toute attente, celui qui était considéré comme un paria a monté un groupe de désaxés tout autant décérébrés, amateurs de contrastes. Brian Hugh Warner a donné naissance à une créature hybride, se drapant de noir et amateur de blanche : Marilyn Manson, qui accole au nom d'une pin-up celui d'un tueur en série (les autres membres auront droit au même traitement). Pour son premier sermon produit avec peu de moyens par Trent Reznor, notre prédicateur de cauchemar part en croisade contre les tartuffes américains.

Le groupe joue un metal sans concession, qui n'a pas encore de couleurs industrielles, faute d'expérience. Pourtant, malgré ce difficile apprentissage, il est capable de convaincre. Après un prélude qui plante littéralement le décor, très inspiré d'​Alice Cooper​, les guitares et une batterie claquantes font tout voler en éclat sur 'Cake And Sodomy'. Le texte tire à boulets rouges sur les ecclésiastes de tout type dont certains se drapent de chasteté, tout en caressant des enfants sous leurs robes. Le thème de l'innocence confronté à une Amérique coupable hante l'album notamment sur 'Organ Grinder' ou 'Dope Hat'. Les chansons s'enchaînent avec beaucoup d'intelligence, donnant à l'auditeur l'impression d'assister à un spectacle critique complet. 

Les guitares tranchantes rythment une violence qui transpire dans les cours de récréation sur 'Lunchbox', sur 'Sweet Tooth' ou encore sur 'Get Your Gunn' à grands renforts de basse. Elles se font parfois étranges comme sur le solo déglingué de guitare de 'Cyclops' (qui compare les femelles avenantes au géant Polyphème) ou trépidantes comme sur 'Dogma'. Un peu plus discret, le clavier n'est pourtant pas en reste et provoque quelques atmosphères irréelles et quasi spatiales comme sur 'Dope That' qui parodie le célèbre Willy Wonka. La voix claire de ​Marilyn Manson ​n'a pas encore ce grain lugubre présent sur les albums ultérieurs, mais est déjà modifiée par des effets de reverb. Le chanteur dialogue avec lui-même, hurlant et se répondant avec cynisme. 'Wrapped In Plastic' qui développe une introduction poisseuse avant d'adopter contre toute attente un rythme tempéré sur ses couplets est le sommet de l'album, morceau sur lequel la critique apparaît plus nuancée et fait déjà preuve de maturité (forcément, le thème étant la mort). 

Il est dommage que le groupe ait utilisé autant de samples (parmi lesquels on reconnaîtra un autre prédicateur ​Arthur Brown ​et son 'Fire'), faisant péché de naïveté, comme s'il avait besoin d'un support extérieur à ses théories scandaleuses, ce qui a pour effet d'alourdir le propos. En outre, l'album aurait pu se séparer de quelques chansons superflues (les trois dernières par exemple) qui ne peuvent éviter le décrochage de mâchoire de l'auditeur. Cet album encore immature mais viscéral sera le premier exercice de démythification de l'Amérique contre laquelle ​Marilyn Manson​ se lance dans une croisade perdue d'avance mais ô combien tumultueuse. 


Plus d'information sur http://www.marilynmanson.com



GROUPES PROCHES:
MACHINE HEAD, ALICE COOPER, SLIPKNOT, KORN, LIMP BIZKIT

LISTE DES PISTES:
01. Prelude (the Family Trip)
02. Cake And Sodomy
03. Lunchbox
04. Organ Grinder
05. Cyclops
06. Dope Hat
07. Get Your Gunn
08. Wrapped In Plastic
09. Dogma
10. Sweet Tooth
11. Snake Eyes And Sissies
12. My Monkey
13. Misery Machine

FORMATION:
Daisy Berkowitz: Guitares
Gidget Gein: Basse
Madonna Wayne Gacy: Claviers / Saxophone
Marilyn Manson: Chant
Sara Lee Lucas: Batterie
Twiggy Ramirez : Basse
Charlie Clouser: Batterie / Invité
Chris Vrenna: Batterie / Invité
Robin Finck: Claviers / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MARILYN MANSON : Nouvel album en septembre
 

"Ecoutez "Smash" de Clint Slate !"
AUTRES CHRONIQUES
A.C.O.D: Ii The Maelstrom (2015)
BLACK METAL - "II The Maelstrom" est un maelström bouillant, un syncrétisme entre diverses obédiences morbides sonores, une rondelle solide, percutante et violente qui ravira les aficionados.
LAST AUTUMN'S DREAM: Dreamcatcher (2009)
A.O.R. - En maintenant un haut degré d'exigence artistique et une approche toujours aussi accessible, cet album installe définitivement ses auteurs sur les sommets de l'AOR mondial.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MARILYN MANSON
MARILYN-MANSON_We-Are-Chaos
We Are Chaos (2020)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / METAL INDUSTRIEL
MARILYN-MANSON_Heaven-Upside-Down
Heaven Upside Down (2017)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / METAL INDUSTRIEL
MARILYN-MANSON_The-Pale-Emperor
The Pale Emperor (2015)
4/5
4/5
EPHELIDE / METAL GOTHIQUE
MARILYN-MANSON_Born-Vilain
Born Vilain (2012)
3/5
1/5
AUTRE LABEL / NEO/NU METAL
MARILYN-MANSON_Mechanical-Animals
Mechanical Animals (1998)
4/5
4.5/5
INTERSCOPE RECORDS / METAL INDUSTRIEL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021