ARTISTE:

DAVID BOWIE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

BLACK TIE WHITE NOISE

(1993)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK

TAGS:
Fusion, Jazzy
"Sans être exceptionnel, "Black Tie White Noise" sonne comme un renouveau acceptable après l'expérience des années 80."
CORTO1809 (06.11.2015)  
3/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après la sortie de son dernier album en 1987, "Never Let Me Down", David Bowie prend la surprenante décision de disparaître momentanément, ou tout du moins de ne plus apparaître en tant que "David Bowie". Il fonde alors le groupe de rock alternatif/hard rock Tin Machine en compagnie du guitariste Reeves Gabrels et des frères Tony et Hunt Sales (respectivement basse et batterie), tous trois de nationalité américaine. En dépit du succès commercial de ses trois derniers albums, le chanteur a perdu ses fans de base et se fait étriller de plus en plus sévèrement par la critique. Probablement conscient de la médiocrité de ses derniers disques, il décide de se refaire une petite santé, tant artistique que médiatique, en revenant à un rock plus naturel.

Si l'écoute des albums de Tin Machine prodigue une sensation de fraîcheur en comparaison de "Tonight" ou "Never Let Me Down", il serait exagéré de dire qu'ils marquèrent l'histoire du rock. Bowie met donc fin à l'aventure au bout de quatre ans, en 1992, et revient sur le devant de la scène sous son nom avec "Black Tie White Noise". Le "Black" & "White" évoque sa rencontre, suivi d'un mariage, avec le top model noir Iman, l'album commençant et se concluant d'ailleurs par les cloches d'église carillonnant à toute volée sur les deux versions de 'The Wedding', instrumentale en ouverture et chantée en clôture.

Si Bowie avait déjà fait quelques albums de transition, "Black Tie White Noise" ressemble plutôt à un album de synthèse. Premier constat très positif, le disque est diversifié, autant qu'un "Lodger", avec des différences très sensibles de style, évitant l'impression d'entendre toujours la même chose. On retrouve ainsi au détour de l'écoute des petits bouts de "Aladdin Sane" (le solo de piano de 'Looking For Lester'), de "Station To Station" (l'interprétation de 'I Know It's Gonna Happen Someday' proche d'un 'Wild Is The Wind'), de "Low" et de "Heroes" (l'étrange 'Pallas Athena' et les nombreux effets et expérimentations qui parsèment l'album), de "Lodger" et de "Scary Monsters" (les atmosphères sombres et les guitares saturées), mais aussi (hélas) de "Young Americans", "Let's Dance" ou "Tonight".

Il faut dire que David Bowie a fait appel pour la production et le mixage à Nile Rodgers (Chic) à qui il avait déjà eu recours pour son album le plus commercial, "Let's Dance". Mauvaise pioche car Niles Rodgers fait ce qu'il sait faire de mieux (de pire ?), noyant les titres sous des guitares rythmiques et nappes de synthés entêtantes, des chœurs sucrés et surtout une batterie surmixée qui donne envie de tuer le batteur avant la fin du disque.

Fort heureusement, les compositions sont d'une toute autre qualité que sur les trois derniers albums et, sans aller jusqu'à dire que Bowie a retrouvé l'inspiration de "Aladdin Sane" ou "Heroes", il renoue avec un savoir-faire qu'il semblait avoir oublié. A côté des compositions originales, on retrouve des reprises des Cream ('I Feel Free'), des Walker Brothers ('Nite Flight'), de la chanteuse mauritanienne Tahra Hembar ('Don't Let Me Down & Down') et des Smiths (I Know It's Gonna Happen Someday), sur lesquelles l'Anglais appose son style tout en restant très proche des originaux.

Par ailleurs, David Bowie a ressorti son sax qui illumine littéralement certains titres (les trois instrumentaux 'The Wedding', 'Pallas Athena' et 'Looking For Lester') et s'est adjoint les services d'un homonyme, Lester Bowie, dont la trompette agrémente quelques morceaux de ses improvisations free jazz. Tour à tour romantique, soul, gospel, jazzy, RnB, expérimental, funk, oriental sans oublier d'être rock, "Black Tie White Noise", malgré les défauts de sa production et quelques titres dispensables, s'avère être un cru acceptable pour tous les fans d'avant "Let's Dance".


Plus d'information sur http://www.davidbowie.com/





LISTE DES PISTES:
01. The Wedding (05:04)
02. You've Been Around (04:45)
03. I Feel Free (04:52)
04. Black Tie White Noise (04:52)
05. Jump They Say (04:22)
06. Nite Flights (04:30)
07. Pallas Athena (04:40)
08. Miracle Goodnight (04:14)
09. Don't Let Me Down & Down (04:55)
10. Looking for Lester (05:36)
11. I Know It's Gonna Happen Someday (04:14)
12. The Wedding Song (04:29)

FORMATION:
Al B. Sure: Chant (4)
Barry Campbell: Basse
Brenda White-king: Choeurs
Connie Petruk: Choeurs (11)
Curtis King: Choeurs
Dave Richards: Claviers
David Bowie: Chant / Guitares / Saxophone
David Spinner: Choeurs (11)
Dennis Collins: Choeurs
Fonzi Thorton: Choeurs
Frank Simms: Choeurs (11)
George Simms: Choeurs (11)
Gerado Velez: Percussions
John Regan: Basse
Lamya Al-mughiery: Choeurs (11)
Lester Bowie: Trompette (2,5,7,9,10)
Maryl Epps: Choeurs
Michael Reisman: Harpe, Carillon Tubulaire
Mick Ronson: Guitare (3)
Nile Rodgers: Guitares / Choeurs (11)
Philippe Saisse: Claviers
Pugi Bell: Batterie
Reeves Gabrels: Guitares
Richard Hilton: Claviers
Richard Tee: Claviers
Sterling Campbell: Batterie
Tawatha Agee: Choeurs
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
ADRIANSTORK
12/03/2016
  0 0  
1/5
Il faut arrêter de crier que Nile Rogers est un magicien de studio. C'est le fossoyeur de la musique moderne. L'album suit la même formule évoquée par Hervé Cristiani 'un peu de cymbale, un peu de synthé, un peu de confiote de Zimbabwe, un peu de râpé, un peu de comté, et un peu de rap, viens sue je t'attrappe, jackpot!' Entre trompettes et niaiseries (la 1ère chanson sur son mariage et son saxophone n empeche pas le naufrage).
REALMEAN
28/11/2015
  0 0  
2/5
J’avais assez rapidement délaissé cet album après l’avoir découvert à sa sortie. 20 et quelques années plus tard, ma perception n’en a guère évolué. Sur le plan de la diversité, "Black tie White noise" ne réussira pas la même alchimie que son proche successeur "The Buddha of Suburbia", laissant surtout ressortir la prédominance d’un rock indus (et de reprises, encore) assez peu inspiré(es), et gavé(es) de rythmiques électroniques insupportables. Malgré la force persuasive du doublé des 'Wedding'/'Wedding song', à l’instrumentation scintillante, l’atmosphère sombre et électro-obnubilante de 'Pallas Athena' ou le jazz festif et accrocheur de 'Looking for Lester', j’ai toujours beaucoup de mal à écouter BTWN d’un bout à l’autre, sans céder à la tentation de zapper vers autre chose. Quelques pépites suffisent parfois à illuminer tout un album, mais la catalyse ne fonctionne pas ici. Et pourtant, paradoxe émotionnel s’il en est : le saxo de Bowie, quelle merveille !
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
David Bowie : Un inédit + Votez pour votre album préféré
DERNIER ARTICLE
Retour sur une année funeste
Music Waves revient sur une année, particulièrement terrible pour le monde de la musique, qui a vu disparaître quelques-uns des musiciens que nous suivons régulièrement
 
AUTRES CHRONIQUES
AATHMA: Decline... Towers Of Silence (2011)
DOOM - "Decline... Towers Of Silence" est un album massif, colossal, qui semble porter toute la souffrance, toute la misère du monde.
DEFEATER: Abandoned (2015)
HARDCORE - Œuvre cathartique profondément pessimiste, "Abandoned" est un album plein de fureur et de douleur, brillant et intelligent et qui remue les chairs pour y creuser de profonds stigmates.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DAVID BOWIE
DAVID-BOWIE_Blackstar
Blackstar (2016)
5/5
4.3/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_The-Next-Day
The Next Day (2013)
3/5
4.3/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_reality
Reality (2003)
3/5
3.5/5
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_heathen
Heathen (2002)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_-hours--
'hours...' (1999)
3/5
4/5
VIRGIN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021