MW / Accueil / Chroniques / DAVID BOWIE: 'hours...'
GROUPE/AUTEUR:

DAVID BOWIE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
'HOURS...'
ANNEE PARUTION:
1999
LABEL:
VIRGIN
GENRE:
ROCK
"Retour du Bowie mélodique. Un disque qui devrait plaire aux nostalgiques du Bowie des 70's."
CORTO1809 - 18.11.2015 -
Cela fait bien longtemps que David Bowie a réussi à décontenancer, voire décourager ses admirateurs les plus fidèles, en tout cas ceux qui le suivent depuis ses débuts et qui ont assisté à son ascension irrésistible tout au long des années 70. Depuis lors, tel un mustang de rodéo, Bowie n'a cessé d'agiter son fan club dans tous les sens, sautant de droite de gauche, virevoltant furieusement, se cabrant, comme s'il voulait tester la résistance de son public, lui infligeant le grand écart entre soupe dance et disco ("Let's Dance", "Tonight"), albums fourre-tout ("Black Tie White Noise") ou résolument hermétiques ("Outside"). Dernier en date, le fortement typé "Earthling" ne pouvait séduire qu'un public amateur de rock indus', laissant sur la touche la majorité de ceux qui avaient vibré pour "Aladdin Sane" ou "Station To Station".

Bonne nouvelle pour ces derniers ! Bowie semble vouloir renouer avec ce glorieux passé sur "hours…" comme le démontre le très beau 'Thursday's Child' qui ouvre l'album. Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas entendu chez l'Anglais une mélodie aussi conventionnelle, bien chantée, romantique, avec un mixage raisonnable s'attachant à mettre la voix du chanteur en valeur, où les instruments ne sont pas saturés et parcourus de stridence. Un très beau titre, de facture ultra-classique, tel que Bowie n'en avait pas produit depuis longtemps.

Et 'Thursday's Child' n'est pas un feu de paille. "hours…" reste résolument dans la tonalité de son premier titre et égrène des rocks mid-tempo formatés plus ou moins sur le même patron, à l'exception du court instrumental 'Brilliant Adventure' semblant s'être échappé de la seconde face de "Heroes" et qui prouve que Bowie a un don pour les musiques atmosphériques.

C'est d'ailleurs la faiblesse de cet album. Le ton globalement mélancolique, le format des titres, presque tous proches de la ballade soft-rock, l'utilisation quasi-systématique des instruments comme simple accompagnement musical, le recours aux effets à doses homéopathiques, tout contribue à donner une impression de trop grande homogénéité pouvant facilement conduire à l'ennui. Pourtant certaines mélodies aboutissent à de très belles chansons ('Thursday's Child', 'If I'm Dreaming My Life', 'The Dreamers') et Bowie endosse son statut de chanteur avec conviction et classe. Modulations et trémolos sont au rendez-vous, et tous ceux qui apprécient le Bowie romantique devraient s'y retrouver.

Il manque peu de chose pour que ce disque soit excellent : un rien de déchirement, un peu plus de personnalité instrumentale (l'absence de sax et du piano de Mike Garson se font cruellement sentir) ou un découpage plus astucieux pour mieux équilibrer l'album : les cinq premiers titres, très semblables et donnant ce ton doux et mélancolique au disque,  auraient probablement gagné à être intercalés avec les cinq suivants, plus diversifiés, entre le mystique 'What's Really Happening ?', les quelques saturations de 'The Pretty Things Are Going to Hell' ou le vague orientalisme de 'New Angels of Promise'.

Quoi qu'il en soit, "hours…" apportera au nostalgique de la période 70's le même soulagement qu'une gourde à un assoiffé dans le désert. Même si l'eau est légèrement saumâtre, le réconfort qu'elle apporte ne se refuse pas. Malgré sa trop grande homogénéité et la faiblesse de quelques mélodies linéaires, "hours…" est un album plaisant à écouter.

Plus d'information sur http://www.davidbowie.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
PETER HAMMILL, PETER GABRIEL, IGGY POP, THE VELVET UNDERGROUND, KATE BUSH, BRIAN ENO, PATTI SMITH, ROXY MUSIC, LOU REED

LISTE DES PISTES:
01. Thursday's Child (05:24)
02. Something in the Air (05:46)
03. Survive (04:11)
04. If I'm Dreaming My Life (07:04)
05. Seven (04:04)
06. What's Really Happening? (04:10)
07. The Pretty Things Are Going to Hell (04:40)
08. New Angels of Promise (04:35)
09. Brilliant Adventure (01:54)
10. The Dreamers (05:14)


FORMATION:
Chris Haskett: Guitare Rythmique (4)
David Bowie: Chant / Claviers / Guitare Acoustique 12 Cordes, Batterie Programmée
Everett Bradley: Percussions (5)
Holly Palmer: Choeurs (1)
Mark Plati: Guitares / Basse / Batterie Programmée, Synthétiseur, Mellotron (3)
Mike Levesque: Batterie
Reeves Gabrels: Guitares / Batterie Programmée, Synthétiseur
Sterling Campbell: Batterie (5,8,10)


TAGS:
Accessible / FM, Mélancolique, Romantique, Ballades
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

REALMEAN - 20/09/2016 20:06:33
Après un "Earthling" à réserver aux fanatiques du rock indus, il est en effet surprenant (ou pas ?), deux ans plus tard, de voir Bowie revenir aux affaires avec des fondamentaux pop (en tout cas en surface). Il est possible de rejeter "Earthling", et d’adhérer sans réserve à "Hours...". Et vice-versa. Ceux qui connaissent la discographie savent bien, de toute façon, que d’un album à l’autre, on peut tout imaginer avec l’insaisissable Bowie. Mais davantage qu’une nouvelle pirouette, à ce stade de sa carrière, il semblerait que "Hours" commence à sonner l’heure du bilan. Le refrain salvateur de 'Something in the air' s’inscrit dans la philosophie mélodique de 'Little wonder', sur l’album précédent – comme si les contraires pouvaient parfois communier ensemble. 'The Pretty things are going to Hell' réendosse le costume rebelle d’un certain 'Suffragette City' (à l’instar de l’obsession de Mike Oldfield - j’ai nommé 'Tubular Bells', Bowie n’en a pas encore fini avec l’emprise de ses suffragettes). Le court mais insidieusement fascinant 'Brilliant adventure' repasse par la case de la trilogie berlinoise. Et l’album se termine comme il a commencé, à mi chemin entre plénitude spirituelle et extase astrale, avec 'The Dreamers' au titre opportunément explicite. Dommage que "Hours" souffre d’un chant un peu monocorde, comme si Bowie avait voulu concentrer l’attention de l’auditeur sur son timbre subtilement électrisé. Mais avec son homogénéité tonale et son épicurisme, cet album aurait très bien pu constituer la face lumineuse du sépulcral "Blackstar" – s’ils avaient été publiés en même temps, nous aurions pu y voir le double testament, le yin et le yang, de David Bowie.
2174 19843

ALADDIN_SANE - 18/11/2015 09:30:39
Déçu à l'époque de sa sortie, je l'ai longtemps laissé de côté mais aujourd'hui, je réécoute avec plaisir cet album nonchalant et trés classique dans sa forme. J'aime beaucoup également le concept et l'aspect visuel de cette pochette. Un album qui gagne à être mieux reconnu.
367 18477
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC DAVID BOWIE
DERNIERE ACTUALITE
CELEBRATING DAVID BOWIE en janvier Salle Pleyel
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DAVID BOWIE
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves revient sur une année, particulièrement terrible pour le monde de la musique, qui a vu disparaître quelques-uns des musiciens que nous suivons régulièrement

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DAVID BOWIE
 
NOTES
 
3/5 (3 avis)
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT DAVID BOWIE
 
DAVID-BOWIE_Blackstar Blackstar (2016)
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_The-Next-Day The Next Day (2013)
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_reality Reality (2003)
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_heathen Heathen (2002)
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_-hours-- 'hours...' (1999)
VIRGIN / ROCK
DAVID-BOWIE_earthling Earthling (1997)
BMG / ROCK
DAVID-BOWIE_1-Outside 1. Outside (1995)
BMG / ROCK
DAVID-BOWIE_the-buddha-of-suburbia The Buddha Of Suburbia (1993)
BMG / ROCK
DAVID-BOWIE_black-tie-white-noise Black Tie White Noise (1993)
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_never-let-me-down Never Let Me Down (1987)
EMI / POP
DAVID-BOWIE_Tonight Tonight (1984)
EMI / ROCK
DAVID-BOWIE_Let-s-dance Let's Dance (1983)
EMI / ROCK
DAVID-BOWIE_Scary-Monsters-And-Super-Creeps Scary Monsters (and Super Creeps) (1980)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_lodger Lodger (1979)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_heroes Heroes (1977)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_low Low (1977)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_station-to-station Station To Station (1976)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_young-americans Young Americans (1975)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_diamond-dogs Diamond Dogs (1974)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_pin-ups Pin-ups (1973)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_aladdin-sane Aladdin Sane (1973)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_the-rise-and-fall-of-ziggy-stardust-and-the-sp The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars (1972)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_hunky-dory Hunky Dory (1971)
RCA / ROCK
DAVID-BOWIE_The-Man-Who-Sold-The-World The Man Who Sold The World (1970)
MERCURY / ROCK
DAVID-BOWIE_Space-oddity Space Oddity (1969)
PHILIPS/PHONOGRAM / ROCK
DAVID-BOWIE_David-Bowie David Bowie (1967)
DECCA / ROCK
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville Records, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2020