ARTISTE:

DAVID BOWIE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

REALITY

(2003)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK

TAGS:
FM, Jazzy, Mélancolique
"Agréable mais pas réellement convaincant, nombre de mélodies s'avérant apathiques."
CORTO1809 (27.11.2015)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

S'il avait mis trois ans à donner un successeur à "hours…", il n'aura fallu qu'une année à David Bowie pour remplacer l'excellent "Heathen". L'inspiration semblant être meilleure, même si elle n'est pas encore revenue au niveau de celle des années 70, autant battre le fer tant qu'il est chaud ! Tony Visconti est reconduit dans ses fonctions de vice-producteur-musicien et Bowie puise dans son vivier pour inviter le guitariste Earl Slick, dont la dernière apparition date de "Station To Station", et le pianiste Mike Garson, inoubliable interprète de 'Aladdin Sane' et de la prestation live de 'Wild Is the Wind' figurant sur le CD bonus de l'album "Bowie at the Beeb".

Toute l'entreprise semble donc s'engager sous les meilleurs auspices et dès le titre d'ouverture, la mélodie détournée de 'New Killer Star' renvoie à la période "Lodger/Scary Monsters". Depuis "hours…", Bowie est revenu au style de la fin des années 70, alliant des structures classiques, des sonorités moins saturées, une rythmique moins en avant, un chant plus articulé, plus modulé, bref des chansons plus mélodieuses mais détournées à la sauce Bowie qui leur donne toujours une petite touche d'originalité, de bizarrerie, un côté glam/décadent. 'Pablo Picasso', reprise de l'obscur groupe The Modern Lovers, avec son chant vindicatif et sa guitare flamenco, puis l'énergique 'Never Get Old', avec son débit précipité et ses chœurs éthérés, confirment ce retour aux origines.

Néanmoins, un doute s'immisce. Certes, on se plaît à retrouver le style qui avait tant réussi à Bowie, lui permettant de produire quelques œuvres majeures, et son style vocal inimitable est à lui seul un véritable plaisir. Mais si les mélodies ne sont pas désagréables, elles ne sont pas non plus vraiment accrocheuses : chaque chanson est un peu linéaire, faite sur le même modèle et sans surprise une fois lancée. 'The Loneliest Guy' et son ambiance atmosphérique essayent bien de briser la monotonie qui s'installe, même s'ils rappellent beaucoup 'If I'm Dreaming My Life' ou '5:15 The Angels Have Gone' des deux précédents albums. Effort brisé par la gangue d'ennui qui enserre l'auditeur sur les quatre titres suivants ('Looking for Water', 'She'll Drive the Big Car', 'Days', 'Fall Dog Bombs the Moon') où l'indigence des mélodies se le dispute à la platitude de l'interprétation. Trois accords, une amplitude vocale n'excédant pas deux tons, l'énergie d'un escargot un jour de canicule, et hop ! chanson suivante.

Si 'Reality', un peu plus loin, ne vaut guère mieux, ' Bring Me the Disco King' est un exercice de style qui a au moins le mérite de se démarquer de la monotonie ambiante. La chanson flirte avec les années 50 et les crooners américains dans une ambiance de film noir où l'on retrouve le piano jazzy de Mike Garson qui bénéficie d'une longue introduction et conclusion. On est loin des chansons qui ont propulsé Bowie au rang de légende mais le titre dégage un certain charme passéiste et, au royaume des aveugles …

Il est symptomatique que l'un des meilleurs titres de l'album soit … une reprise d'une chanson de George Harrison (' Try Some, Buy Some') écrite par l'ancien Beatles en 1971 et dont la jolie mélodie romantique convient parfaitement au timbre mélancolique de Bowie. Avec son gros ventre mou, il est difficile de dire de "Reality" qu'il est un album réussi, même si son écoute reste agréable et que David Bowie a commis bien pire par le passé.


Plus d'information sur http://www.davidbowie.com/





LISTE DES PISTES:
01. New Killer Star (04:40)
02. Pablo Picasso (04:06)
03. Never Get Old (04:25)
04. The Loneliest Guy (04:11)
05. Looking for Water (03:28)
06. She'll Drive the Big Car (04:35)
07. Days (03:19)
08. Fall Dog Bombs the Moon (04:04)
09. Try Some, Buy Some (04:24)
10. Reality (04:23)
11. Bring Me the Disco King (07:45)

FORMATION:
Catherine Russell: Choeurs
David Bowie: Chant / Guitares / Saxophone / Synthétiseur / Stylophone / Percussions
David Torn: Guitares
Earl Slick: Guitares
Gail Ann Dorsey: Choeurs
Gerry Leonard: Guitares
Mario J. Mc Nulty: Batterie (8) / Percussions (8)
Mark Plati: Guitares / Basse
Matt Chamberlain : Batterie (11)
Mike Garson: Piano
Sterling Campbell: Batterie
Tony Visconti: Guitares / Basse / Claviers / Choeurs
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
05/02/2016
  0 0  
4/5
3 décennies après "Aladdin Sane", ce qui surprend avec Bowie, c’est la réserve dont il dispose encore. On a eu droit à un excellent "Heathen", on ne peut que rester sans voix devant le déballage de "Reality", du moins celui de son ouverture. 'New killer Star', pourtant classiquement formaté, est hypnotique à souhait. La reprise de 'Pablo Picasso' n’a pas été choisie au hasard : véritable esprit parallèle d’un David Bowie au mieux de sa forme, elle souffle ardemment sur les braises du légendaire 'Suffragette City', mais avec la sonorité des années 2000. 'Never Get Old' parachève ce festival de rock extra-terrestre avec un refrain tout à la fois monotone et ravageur, à tomber par terre, et avec ses petites touches électro de clavier vintage désaccordé, qui nous ramènent elles aussi à la période de la trilogie berlinoise, faisant notamment référence au territoire sonore de la première partie de "Low" ; alors que 'The Loneliest Guy', juste ensuite, et bien que chanté, nous replonge avec une conviction fusionnelle dans la sombre torpeur hivernale de la seconde. Un de mes titres favoris, sur toute la discographie !
La suite est un peu en-dessous, mais c’est bien là l’inconvénient d’un démarrage sur les chapeaux de roues : assez difficile de maintenir une telle emprise. Il y a encore du 'New killer Star' au travers de 'She’ll drive the big car' et de 'Fall dog bombs the Moon', avec un peu moins d’addiction. 'Days' n’est pas désagréable dans son costume FM, si ce n’était sa production hors sujet : ce titre aurait pu trouver une meilleure place sur "Tonight".
'Try Some, Buy Some' rehausse le curseur, et lui non plus n’appartient pas à Bowie ; mais hormis le cas des reprises hasardeuses de "Pin Ups", il faut reconnaître au rocker une aptitude à identifier les talents compatibles (par exemple, aussi, avec le splendide 'God only knows' de "Tonight"), et à leur implanter sa propre graine de magie. La symphonie de cette composition, à priori très éloignée de l’habillage globalement rock de l’album, parvient à s’imposer comme une évidence. C’est un peu moins le cas pour le titre de clôture, même s’il colle assez bien au versant jazzy-ricain de Bowie. On peut facilement passer sur les quelques aléas, et admettre que Bowie méritait bien la longue pause qui va suivre.
Vous aimez le rock baroque, vous aimez être surpris, et vous envisagez d’attaquer la discographie du Thin White Duke par "Reality" ? Hé bien, c’est loin d’être un mauvais choix ! Dégustez donc cet album… Et Never get Old.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.3/5 (3 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
David Bowie : Un inédit + Votez pour votre album préféré
DERNIER ARTICLE
Retour sur une année funeste
Music Waves revient sur une année, particulièrement terrible pour le monde de la musique, qui a vu disparaître quelques-uns des musiciens que nous suivons régulièrement
 
AUTRES CHRONIQUES
SWALLOW THE SUN: Songs From The North I, Ii & Iii (2015)
DOOM - Monumental pavé en hommage aux terres septentrionales, cet opus ne libérera ses trésors qu'avec parcimonie après chaque écoute.
MICHAEL MONROE: Blackout States (2015)
HARD ROCK - Si vous êtes déjà fan de l’homme, ou bien que vous aimiez le rock ‘n roll qui balance entre les Rolling Stones, Guns ‘n Roses et les New York Dolls, cet album est pour vous.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DAVID BOWIE
DAVID-BOWIE_Blackstar
Blackstar (2016)
5/5
4.3/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_The-Next-Day
The Next Day (2013)
3/5
4/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_heathen
Heathen (2002)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_-hours--
'hours...' (1999)
3/5
4/5
VIRGIN / ROCK
DAVID-BOWIE_earthling
Earthling (1997)
2/5
3/5
BMG / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021