GROUPE/AUTEUR:

JOHN WETTON

(ROYAUME UNI)

TITRE:
LIVE VIA SATELLITE (2015)
LABEL:
GLASS ONYON
GENRE:
ROCK

"Une revisite en solo et live acoustique du répertoire de King Crimson, Asia et UK, entre autres. Gonflé mais réussi."
CORTO1809 - 01.02.2017 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
On ne présente plus John Wetton. Sa carte de visite est d'une longueur à faire pâlir d'envie plus d'un musicien, ayant collaboré au sein de groupes aussi prestigieux que Family, King Crimson, Uriah Heep, UK et, bien évidemment, Asia. Sans parler de ses participations ponctuelles, le temps d'un album ou d'un concert, avec Roxy Music et Wishbone Ash, et de ses innombrables collaborations (Peter Banks, Brian Eno, Pete Sinfield, Bryan Ferry, David Cross, Steve Hackett, …), sans oublier non plus sa carrière solo (6 albums) ou en duo avec Geoff Downes sous le nom d'Icon (4 albums). Bref, un beau palmarès.

Au cours d'une carrière si riche, les témoignages de ses multiples concerts ne manquent pas. Et ce double CD en est un de plus, pas vraiment récent puisque le premier disque retrace un concert donné à la radio suédoise en juin 1998, dont on croyait l'enregistrement définitivement perdu dans un incendie, et le second celui de l'émission de radio américaine XM en décembre 2002.

Bien que séparés de quatre ans et demi, les deux concerts affichent une set-list similaire piochant dans le répertoire des albums de Wetton, King Crimson, UK et Asia. Il faut dire que John Wetton vient de sortir "Arkangel" en 1997 et qu'il n'aura guère d'autre actualité durant cette période. Les deux disques présentent quand même quelques différences, trois titres figurant uniquement sur la version suédoise ('Easy Money', 'The Night Watch', 'You're Not The Only One') et quatre sur la version américaine ('Mondrago', 'Sole Survivor', 'The Water Is Wide', 'The Celtic Cross').

Au jeu des sept différences, on peut aussi noter la présence d'un public plus fourni sur la prestation suédoise, ce qui nous vaut de longues secondes inutiles d'applaudissements et de bla-bla de Wetton (la palme revenant à 'The Night Watch' où, sur les 6'58" affichées, près de 3 sont consacrées aux applaudissements), alors que les transitions parlées sur le concert américain sont quasiment inaudibles mais ont le mérite d'être brèves. La prise de son est aussi claire sur l'un que sur l'autre, avec une désagréable vibration de la corde grave de la guitare sur l'album suédois et une résonance inopportune de la voix lorsque celle-ci pousse un peu (ce qui est rare) sur l'album américain, deux défauts surtout sensibles à l'écoute au casque et peu gênants. Enfin, Wetton semble plus à l'aise sur la version suédoise, sa voix étant comme encombrée (un début de rhume ?) et parfois à la limite de la justesse sur la version américaine.

Le show est entièrement acoustique, si l'on excepte les brèves incursions d'un synthétiseur et celles d'un piano électrique sur l'enregistrement effectué à Washington (Stockholm a préféré un piano acoustique et il a eu raison). C'est donc à 2 heures de guitare acoustique/voix que l'auditeur est convié, intimistes et mélancoliques, Wetton réussissant le tour de force de nous captiver de quelques arpèges et de son timbre au voile troublant. Un pari pas forcément gagné d'avance (on peut rester dubitatif sur la reprise de titres tels que 'Heat Of The Moment' ou 'Sole Survivor', blockbusters taillés pour les stades, ou celle de 'Easy Money' à laquelle il manque cruellement les effets de l'original), mais globalement réussi, avec des moments d'intense émotion ('Book Of Saturday', 'Arkangel', 'RendezVous 6:02', 'The Night Watch', 'Starless').

Deux disques presque similaires mais présentant néanmoins de subtiles différences qui font que, suivant l'humeur du moment, on pourra préférer l'un ou l'autre, le premier plus chaleureux mais parasité de trop nombreux applaudissements et bavardages, le second plus concis mais un peu froid. John Wetton a pris le risque de revisiter un répertoire pas forcément propice à une relecture minimaliste et il le fait bien, avec toute la sensibilité dont on sait l'homme capable, nous offrant un moment de plaisir délicat.

Plus d'information sur http://www.johnwetton.co.uk



GROUPES PROCHES:
THE URBANE, KING CRIMSON, URIAH HEEP, ASIA, CYNOSURA, WETTON - DOWNES

LISTE DES PISTES:
01. CD1 - The Circle Of St. Giles (01:31)
02. CD1 - Heat Of The Moment (05:46)
03. CD1 - Book Of Saturday (03:23)
04. CD1 - Battle Lines (05:17)
05. CD1 - Arkangel (04:51)
06. CD1 - The Smile Has Left Your Eyes (04:51)
07. CD1 - Easy Money (07:38)
08. CD1 - Emma (03:52)
09. CD1 - 30 Years (03:09)
10. CD1 - Hold Me Now (06:00)
11. CD1 - Rendezvous 6:02 (05:11)
12. CD1 - The Night Watch (06:58)
13. CD1 - You’re Not The Only One (03:41)
14. CD1 - Starless (04:36)
15. CD2 - Introduction (00:49)
16. CD2 - The Circle Of St Giles (02:12)
17. CD2 - Heat Of The Moment (04:26)
18. CD2 - Mondrago / Book Of Saturday (05:01)
19. CD2 - The Smile Has Left Your Eyes (03:16)
20. CD2 - 30 Years (03:54)
21. CD2 - Hold Me Now (05:23)
22. CD2 - Arkangel (04:19)
23. CD2 - Emma (03:11)
24. CD2 - Sole Survivor (03:53)
25. CD2 - Rendezvous 6:02 (04:21)
26. CD2 - The Water Is Wide (03:01)
27. CD2 - Starless (04:08)
28. CD2 - Battle Lines (05:16)
29. CD2 - The Celtic Cross (01:33)


FORMATION:
John Wetton: Chant / Guitare Acoustique

TAGS:
Acoustique, Intimiste, Mélancolique, Live
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC JOHN WETTON
DERNIERE ACTUALITE
Décès de JOHN WETTON (King Crimson, Asia,..)
Toutes les actualités sur JOHN WETTON
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ASIA: Gravitas (2014)
ROCK PROGRESSIF Asia se surpasse sur Gravitas en livrant une pop nostalgique en quête d'un Graal, sachant conjuguer émotion et harmonie.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ELTON JOHN: Tumbleweed Connection (1970)
ROCK Un album thématique sur la culture américaine en demi-teinte, dont l’écoute si elle est agréable ne s’avère pas passionnante.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JOHN WETTON
JOHN-WETTON_New-York-Minute
New York Minute (2015)
1/5
-/5
CHERRY RED RECORDS / ROCK
JOHN-WETTON_Raised-In-Captivity
Raised In Captivity (2011)
4/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK
JOHN-WETTON_Rock-Of-Faith
Rock Of Faith (2003)
3/5
5/5
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK ATMOSPHERIQUE
JOHN-WETTON_Amorata
Amorata (2003)
4/5
-/5
METAL MIND / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020