GROUPE/AUTEUR:

QUIDAM

(POLOGNE)

TITRE:
SUREVIVAL (2005)
LABEL:
ARS MUNDI
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
ABADDON - 06.07.2005 - (5) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
L’attente a été longue pour ce quatrième album de Quidam puisque son prédécesseur "Time beneath the sky" date déjà de 2001. Après le départ de la charismatique chanteuse Emila Derkowska et de la section rythmique, le reste du groupe a fait un break d’un an avant de se décider à continuer. L’arrivée d’un chanteur s’exprimant en anglais est la principale nouveauté de ce Quidam new-look et la principale interrogation est de savoir si le groupe va enfin affirmer son style, typiquement progressif comme sur l’excellent premier ou plus pop/folk comme sur les deux suivants qui m’avaient plutôt déçu. Le groupe annonçait un retour à des compositions plus progressives mais c’était déjà le cas pour le précédent et je n’avais pas vraiment envie d’être à nouveau déçu par une pseudo-suite de 30 minutes.

La surprise est de mise lorsque débute "Hands off", première des 6 vraies compositions, avec un riff de guitare qui semble sorti tout droit d’"In Absentia. Quidam semble vouloir se démarquer de son passé avec beaucoup de bonne volonté, mais le titre se révèle très décevant et, malgré une ambiance générale sombre très réussie qui me rappelle le dernier Moongarden, les mélodies ne sont guère convaincantes et le morceau ne semble mener nulle part. Il serait pourtant dommage que ce premier titre fasse planer, comme cela a été mon cas, un a priori négatif sur le reste du disque car celui-ci se révèle d’excellente facture.

"Not so close" offre une mélodie pop très accrocheuse et le chant de Bartek Kossowicz séduit là où Emila agaçait. "The Fifth Season" et "Queen of Moulin-Rouge" sont construites sur un modèle similaire, une superbe première partie aérienne et romantique qui laisse la part belle à la flûte, une seconde sur laquelle le groupe s’émancipe plus du style qui a fait sa réputation : sur le premier, les claviers se font spatiaux, et le second montre un Quidam plus agressif. Un mot sur le chanteur qui, malgré un très léger accent s’acquitte parfaitement de sa tâche même si on le sent plus à l’aise sur les parties calmes.

Le morceau-titre est dans la lignée de "Hands off" mais en plus direct, plus concis et nettement plus réussi. On a du mal à imaginer que 40 minutes sont déjà passées lorsque débute déjà le dernier morceau "Everything’s ended" construit autour du toujours superbe jeu de guitare de Maciek Meller : l’ambiance y est sombre, le chant parfaitement adapté, et la montée en puissance magnifique rappelle Riverside.

En réfléchissant à ma chronique, j’avais pensé écrire que "The Fifth Season" était mon morceau préféré, mais alors que j’écoute à nouveau le disque, c’est beaucoup moins évident. Même si on a l’impression parfois que le groupe se cherche encore, « surREvival » est sûrement l’album de Quidam le plus cohérent depuis le tout premier. Le néo-progressif de l’époque s’est enrichi de touches métal, jazzy, voire psychédéliques et, même si les premières écoutes sont déconcertantes, une telle variété fait plaisir à entendre. Vivement la suite !!

Plus d'information sur http://www.quidam.pl/



GROUPES PROCHES:
EXODUS, PORCUPINE TREE, MOONRISE, MICHEL, SPLINN, COLLAGE, SATELLITE, ALBION, DROPSHARD, MARILLION

LISTE DES PISTES:
01. Airing - 2:25
02. Hands Off - 9:25
03. Not So Close - 6:22
04. The Fifth Season - 9:45
05. Surrevival - 5:13
06. Queen Of Moulin-rouge - 8:24
07. Everything's Ended - 13:14


FORMATION:
Bartosz Kossowicz: Chant
Jacek Zasada: flûte
Maciek Meller: Chant / Guitares
Maciek Wróblewski: Batterie
Mariusz Ziólkowski: Basse
Zbyszek Florek: Claviers


TAGS:
Psychédélique, Neo
 
 
(5) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CERGE15 - 01/08/2008 -
0 0
4/5
Laissez vous emporter par les mélodies de ce brillant opus. C'est riche varié, tantôt très rock, tantôt très planant mais "Dieu" (je suis agnostique) que c'est beau, divin.
Y a du groove avec une section rythmique qui remplit pleinement son rôle, des parties guitare, clavier, flûte et chant mélodieuses à souhaits et des solos tombant bien à propos avec juste ce qu'il faut de notes et de mesures... Du grand art, je vous dis. Je ne saurai pas trouver les mots pour exprimer mon émotion mais espère que vous la partagerai...bonne écoute

KEITH_WAKEMAN - 21/08/2007 -
0 0
3/5
Oublions le pop folk sirupeux des albums précédents pour un Neo Prog teinté de "Porcupine Tree" laissant parfois la place à une flûte aux accents de "Jethro Tull". L'album est très plaisant mais comporte quelques longueurs, rien de grave. J'adopte.
TARJY - 21/08/2007 -
0 0
2/5
En ce qui me concerne, je ne suis pas un grand fan de cette nouvelle orientation musicale. Emila me manque beaucoup, le chant, au demeurant plutôt réussi, en anglais mais sans grande saveur n'arrive pas à faire oublier la délicatesse caractéristique qui était la marque de fabrique du groupe. Bref, hormis ces quelques considérations bassement comparatives, SurEvival est un album sympa mais un peu trop fade... Rien de désagréable, le tout s'écoutant avec un certain plaisir, mais de pas de quoi non plus s'émerveiller. Attention, car à force de suivre la "mode" on finit par perdre son identité ! Dans le cas de Quidam, on en est pas bien loin...
VOIR LES 5 AVIS DES LECTEURS
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC QUIDAM
DERNIERE ACTUALITE
Quidam: Saiko
Toutes les actualités sur QUIDAM
NOTES
3.7/5 (3 avis) 3.4/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
JAMES BYRD: A Crime Of Virtuosity (1998)
METAL MELODIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DREAM THEATER: Octavarium (2005)
METAL PROGRESSIF Si Dream Theater avait sortit un album de 60 minutes seulement en écartant certains titres dispensables, Octavarium aurait facilement été qualifié de classique du genre.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT QUIDAM
QUIDAM_Saiko
Saiko (2012)
4/5
1.5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
QUIDAM_Alone-Together
Alone Together (2007)
4/5
4.3/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
QUIDAM_--bez-Polpradu-Halfplugged
...bez Polpradu (... Halfplugged) (2006)
3/5
4/5
ROCK SERWIZ / ROCK PROGRESSIF
QUIDAM_Pod-Niebem-Czas-the-Time-Beneath-The-S
Pod Niebem Czas (the Time Beneath The Sky) (2002)
2/5
4/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
QUIDAM_Quidam
Quidam (1996)
4/5
5/5
ARS MUNDI / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020