GROUPE/AUTEUR:

MANFRED MANN'S EARTH BAND

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SOLAR FIRE (1973)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Avec "Solar Fire", Manfred Mann's Earth Band prend un virage résolument progressif, pour le meilleur."
TONYB - 22.01.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
A peine le temps de laisser retomber le soufflé de "Messin'" que MMEB remet le couvert avec dans un premier temps la parution de son premier single, 'Joybringer', puis celle de l'ambitieux "Solar Fire", publié moins d'un an après son prédécesseur.

Si les ambitions progressives de MMEB commençaient à poindre le bout de leur nez sur "Messin'", ce nouvel opus de 37 minutes se pare résolument de ces atours en vogue dans cette année 1974. Et quelle plus belle illustration pour débuter les hostilités que ce 'Father of Day, Father of Night', reprise d'un morceau de 90 secondes de Bob Dylan  et étendu à près de 10 minutes ! Cette première grande fresque mid-tempo débutée par des choeurs féminins éthérés est littéralement portée par les claviers de Manfred Mann, offrant de surcroît quelques soli de guitare très mélodieux et des passages instrumentaux aux arpèges chromatiques rappelant l'Ange d'"Au-Delà du Délire" (paru en cette même année, un hasard ?).
Après une aussi belle entame, le groupe ne pouvait décidément pas baisser de pied, et si 'In the beginning' se positionne dans un registre plus musclé, évoquant Deep Purple période "Fireball", le titre éponyme 'Solar Fire' va venir enfoncer le clou de la plus belle des manières : basse ronflante, rythmique impaire, voix féminines et claviers cosmiques à la Eloy, ce morceau est une véritable perle progressive entêtante.

Et pour rester dans le registre "galactique", MMEB va clôturer l'album par trois titres inspirés par une œuvre d'un certain Gustav Holst (Planet's Suite), mais pour lequel le groupe n'a pu disposer des droits d'adaptation. Qu'à cela ne tienne, tout en conservant le thème, MMEB a écrit sa propre partition, nous livrant tout d'abord un instrumental débuté sur un rythme pataud avant de se transformer en une cavalcade effrénée menée par un dialogue guitare/claviers ('Saturn …'). Puis, 'Earth, The Circle' va dérouler deux univers bien différents, avec une première partie là encore complètement instrumentale, la guitare de Mike Rogers venant déchirer les oreilles, tandis que la deuxième accueille un peu de chant, avant de laisser les instruments terminer en roue libre une coda ad libitum

Si la qualité d'un album se jugeait à l'irrépressible envie de reprendre l'écoute à son début sitôt les dernières notes de musique évanouies, alors "Solar Fire" gagnerait sans contestation ses galons d'œuvre majeure. Cette seule impression subjective est ici confirmée par une grande qualité de composition et d'arrangement, MMEB parvenant à transcender chaque titre, y compris ce qui ressemble à une improvisation présentée comme une plaisanterie ('Pluto the Dog'). L'esprit de la grande année progressive que fut 1974 (je laisserais le soin à chacun de lister les albums parus cette année-là !) est bel et bien présent sur "Solar Fire", véritable pierre angulaire de la discographie du groupe.

Plus d'information sur http://www.manfredmann.co.uk



GROUPES PROCHES:
BARCLAY JAMES HARVEST, NEKTAR, THE BEATLES, SUPERTRAMP

LISTE DES PISTES:
01. Father Of Day, Father Of Night
02. In The Beginning, Darkness
03. Pluto The Dog
04. Solar Fire
05. Saturn, Lord Of The Ring / Mercury The Winged Messenger
06. Earth, The Circle Part 2
07. Earth, The Circle Part 1


FORMATION:
Chris Slade: Batterie
Colin Pattenden: Basse
Manfred Mann: Chant / Claviers
Mick Rogers: Chant / Guitares


TAGS:
70's, Symphonique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MANFRED MANN'S EARTH BAND
NOTES
4/5 (1 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
OMNIUM GATHERUM: Grey Heavens (2016)
DEATH METAL "Grey Heavens" est une des plus belles galettes du groupe. On le savait déjà habile à livrer des disques de qualité mais avec cet opus, il franchit la barrière qui le conduit vers un chef-d’œuvre potentiel.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
JOE SATRIANI: Engines Of Creation (2000)
GUITAR HERO En mariant la musique électronique et son rock instrumental extra-terrestre, "Engines Of Creation" fait la démonstration de la grande ouverture d'esprit de Joe Satriani.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MANFRED MANN'S EARTH BAND
MANFRED-MANN-S-EARTH-BAND_Live-in-Ersingen-11
Live In Ersingen 2011 (2011)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
MANFRED-MANN-S-EARTH-BAND_Leftovers
Leftovers (2011)
2/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK
MANFRED-MANN-S-EARTH-BAND_06
2006 (2004)
4/5
2.5/5
PHILIPS/PHONOGRAM / ROCK PROGRESSIF
MANFRED-MANN-S-EARTH-BAND_Mann-Alive
Mann Alive (1998)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
MANFRED-MANN-S-EARTH-BAND_Soft-Vengeance
Soft Vengeance (1996)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020