ARTISTE:

LANDS END

(ETATS UNIS)
TITRE:

NATURAL SELECTION

(1997)
LABEL:

MUSEA

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Neo, Planant
""
TARJY (26.08.2005)  
4/5
(4) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Lands End est un groupe américain, originaire de la Californie, relativement méconnu dans nos contrées. Pourtant, le groupe est loin d’être débutant comme le prouve sa discographie et vient de mettre à profit l’année 2005 pour sortir d’un long silence en sortant son cinquième album (si l'on compte An Older Land) intitulé « The Lower Depth ». Mais pour l’heure, laissez moi vous parler de son prédécesseur, à savoir « Natural Selection ».

Musicalement, la base est à chercher indiscutablement du côté de Pink Floyd. Que ce soit sur le plan guitaristique ou bien au niveau des claviers, c’est la référence la plus évidente. Ces mêmes claviers font parfois penser à Tangerine Dream dans les parties atmosphériques. Les autres influences sont à chercher du côté des autres grands du progressif des années 70, ce qui est en soit loin d’être une grande originalité. Mais en fait, tout cela est assez réducteur car Lands End a bel et bien une personnalité propre. C’est sans doute le plus étonnant, mais ce groupe résolument moderne ne sonne pas vraiment actuel mais ne sonne pas non plus tout à fait 70’s.

Passons rapidement sur la courte intro, pour nous intéresser directement au cœur du disque à savoir les cinq morceaux principaux. Et bien, sans parler de sans-faute car nous le verrons plus loin, ce n’est pas le cas, ces cinq compositions sont suffisamment variées et suffisamment accrocheuses pour nous tenir en haleine pendant plus de 73 minutes. Que ce soit le majestueux « From The Ruins Of A Fallen Empire », le touchant « An Emptiness That Cannot Be Filled », le grandiose (pas seulement par la longueur) « Natural Selection », le très original et entraînant « My Home » sans oublier un « Love Through The Winter And Blood In The Summer » pour le moins intéressant, tous réclament de nombreuses écoutes pour en apprécier toutes les subtilités. Tout cela garantissant une durée de vie fort conséquente…

Bien sûr, tout n’est pas non plus parfait. Deux points me semblent assez perfectibles. Le chant de Jeff Mc Farland tout d’abord, bien qu’irréprochable dans son périmètre, son registre me paraît un peu limité. L’autre point délicat est le jeu du batteur, Mark Lavallee, qui s’enferme parfois dans des plans un brin monotones et manquant un peu d’imagination. Je pourrais également mentionner une tendance à tarder à lancer la machine (la plupart des intros sont longues, parfois très instrumentales et peuvent rebuter nombre d’entre vous, particulièrement sur le morceau titre) mais en ce qui me concerne, cela ne m’a jamais paru gênant pour autant que l’on rentre, comme je l’ai fait, dans l’univers Lands End…

Au final, je ne peux m’empêcher d’être sous le charme de ce concentré de talent ! Il ne manque pas grand-chose pour accrocher un 9, mais de toute façon, c’est sans la moindre hésitation que je vous encourage à jeter une oreille attentive sur ce disque et à garder en mémoire ce groupe qui devrait ne pas avoir fini de faire parler de lui..


Plus d'information sur http://merlin.legend.org.uk/~andycl/landsend/lemenu.html





LISTE DES PISTES:
01. Strictly Speaking In Geographical Terms (1:03)
02. From The Ruins Of A Fallen Empire (14:44)
03. Love Th. The Winter And Blood In The Spring(11:36)
04. An Emptiness That Cannot Be Filled (6:03)
05. My Home (10:30)
06. Unravelling The Threads Of A Waning Moon - 4:11
07. Meridians Of Time - 2:08
08. The Theory And Practice Of Hell (17:36)
09. Awaiting Extinction - 6:05

FORMATION:
Francisco Neto: Guitares
Fred Hunter: Basse / Claviers
Jeff Mcfarland: Chant / Guitares
Mark Lavallee: Batterie
   
(4) AVIS DES LECTEURS    
ABADDON
21/08/2007
  0 0  
2/5
Bof ... Natural Selection, c’est comme un film très américain, bourré d’effets pour bien escamoter l’émotion et l’interprétation. Et comme le son n’est même pas actuel (le synthé semble tout droit sorti de Manfred Mann, dans les années 80, le batteur et le chanteur sont très monocordes), je n’y trouve pas grand intérêt ! Trop d’effet tue l’effet, comme dirait l’autre ... Vaguement indigeste.
KEITH_WAKEMAN
21/08/2007
  0 0  
3/5
7+
"Lands End" fait dans le Rock atmosphérique "Floydien". "From the ruins of a fallen empire" est le titre incontournable de cet album. D'autres ont tendance à s'éterniser comme par exemple "Love through the winter and blood in the spring", dans un style parfois proche de celui de "Tangerine Dream". Toutefois, il serait dommage de passer à coté de cette oeuvre globalement intéressante, mais non exempte de défauts.

PETER HACKETT
21/08/2007
  0 0  
5/5
Ouah !!! Comment faire aussi simplement bon ?!
Le genre d'album où tout est dans une ambiance cohérente, un rien planante.
Le titre "My home", avec ses effets de whawha, me fait penser à Mike Bolton sur le Flying de UFO !
Pas de grandes démonstrations techniques, pas d'envolées tonitruantes, l'underground floydien est bien présent dans cette oeuvre attachante....

Voir les 4 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ANATHEMA: Were You There ? (2004)
METAL ATMOSPHERIQUE - S'il n'est pas exempt de défaut, ce Were You There a au moins le mérite de présenter un groupe qui deviendra un des fers de lance du mouvement atmosphérique.
SPEARFISH: Area 605 (2005)
HARD ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LANDS END
LANDS-END_The-Lower-Depths
The Lower Depths (2005)
1/5
-/5
CYCLOPS / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023