.
.
GROUPE/AUTEUR:

STEAK NUMBER EIGHT

(BELGIQUE)

TITRE:
KOSMOKOMA (2015)
LABEL:
INDIE RECORDINGS
GENRE:
POST METAL

"Steak Number Eight confirme un talent énorme pour mêler la puissance du post rock à la mélancolie d'un sludge atmosphérique."
NOISE - 20.01.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Sous le nom étrange de Steak Number Eight se cache une formation belge originaire de Wevelgem. Le groupe a été formé en 2004 par Brent Vanneste alors âgé de 13 ans en hommage à son frère décédé, le nom étant tiré d'une chanson du groupe dont son frère faisait partie. Depuis, le groupe a mené son bonhomme de chemin en gagnant des concours locaux et en sortant trois albums. Fort d’une reconnaissance qui dépasse ses frontières, il est de retour avec un 4ème album, "Kosmokoma".

Musicalement les belges évoluent dans un post rock teinté de sludge dans l’esprit de Sunn O))) et de Isis. Suivant également les pas de Mastodon ou Neurosis. Steak Number Eight a bien digéré ses influences proposant un mélange lourd et sensible, notamment sur leur dernier disque "The Hutch".

Il va sans dire que nous attendions une confirmation avec "Kosmokoma". Fort de 11 titres pour plus d’une heure, ce disque est riche et varié. Par cette variété qui frappe à l’écoute, Steak Number Eight évite le piège de la redite monolithique en aérant son propos. Le disque peut être découpé en trois chapitres. Le premier regroupe 4 chansons qui nous plongent dans un post rock violent avec chant hurlé et passages barrés hypnotiques. ‘Return Of The Kolomon’, ‘Gravity Giants’ et ‘Your Soul Deserves To Die Twice’ nous font naviguer dans un univers sombre et stressant avec juste quelques passages aériens notamment dans les soli pour éviter de sombrer dans la folie. Cette folie est quand même bien présente avec ‘Principal Features Of The Cult’, ce court titre est un parfait concentré de post rock hypnotique.

La pression retombe dans une deuxième partie composant le cœur de l’album. Avec ‘Charades’ et ‘Knows Sees Tells All’, le groupe tend vers un post hardcore mélodique et mélancolique dans la trace de Neurosis. Le chant clair de Brent est d’une pureté aérienne et la facette atmosphérique de Steak Number Eight s’impose superbement, nous faisant penser à un Anathema s’étant mis au post rock. Puis petit à petit, la puissance reprend le dessus dans une dernière partie très intense. D’un ‘Claw It In Your Eyes’ puissant et accessible dans l’esprit des Deftones à ‘Cheating The Gallows’ et ‘Future Sky Batteries’, deux titres de post rock à la fois lourds et mélodiques, le groupe prouve sa qualité d’écriture. Enfin, ‘Space Punch’ nous achève en 9 minutes, laissant se développer des ambiances mystiques et atmosphériques qui installent un climat de fin du monde lugubre à souhait.

Avec "Kosmokoma", Steak Number Eight signe une œuvre très prenante qui s’écoute comme on déguste un roman horrifique de Lovecraft ou d’Allan Poe. Le groupe belge franchit clairement un palier avec ce disque qui le place à la même hauteur que ses glorieux modèles.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/steaknumber8/



GROUPES PROCHES:
MASTODON, SUNN O))), NEUROSIS, ISIS

LISTE DES PISTES:
01. Return
02. Your Soul Deserves To Die Twice
03. Principal Features Of The Cult
04. Gravity Giants
05. Charades
06. Knows Sees Tells All
07. Claw It In Your Eyes
08. It Might Be The Lights
09. Cheating The Gallows
10. Future Sky Batteries
11. Space Punch


FORMATION:
Brent Vanneste: Chant / Guitares
Cis Deman: Guitares
Jesse Surmont: Basse
Joris Casier: Batterie


TAGS:
Intimiste, Mélancolique, Oppressant, Sombre, Chant grave
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC STEAK NUMBER EIGHT
NOTES
- /5 (0 avis) 4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
PHIL COLLINS: Both Sides (1993)
POP Un album pas désagréable mais un peu ennuyeux à force d'être monochrome.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
NORDIC UNION: Nordic Union (2016)
METAL MELODIQUE Espérons qu'avec son metal mélodique simple, efficace et entraînant, "Nordic Union" ne soit pas qu'un album sans suite. A écouter avec de bonnes semelles pour taper du pied sans modération.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STEAK NUMBER EIGHT
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020