ARTISTE:

CAPTAIN BEEFHEART

(ETATS UNIS)
TITRE:

SAFE AS MILK

(1967)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLUES

TAGS:
Bluesy, Chant éraillé, Chant grave, Chant screamo, Folk, Groovy, Growl, Happy, Old School, Psychédélique, Reprises, Sudiste, Théatral
"Premières éructations de notre Capitaine Coeur de Bœuf qui détonne dans le paysage blues."
ADRIANSTORK (26.01.2016)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Don Van Vliet, alias Captain Beefheart, écorché vif aussi fantasque que fantomatique, est une figure incontournable des années 60 et 70. A l'inverse de son ami de jeunesse, Frank Zappa, génie des six cordes, il n'a pas une grande habileté technique (à l'exception de son harmonica), mais est capable de moduler sa voix comme il l'aurait fait d'un instrument. Autour d'un Magic Band, dans lequel on retrouve un tout jeune Ry Cooder​, et malgré quelques difficultés à être produit, il va accoucher en 1967 d'un premier album aux confins du blues, ''Safe As Milk''.

Pour ceux qui connaissent l'œuvre iconoclaste du chanteur-peintre, ce premier essai reste assez sage et ne s'aventure guère dans des méandres expérimentaux et avant-gardistes de ''Trout Mask Replica''. Des morceaux comme le blues 'Where There's A Woman', le R'n'B 'I'm Glad' ou l'hymne sudiste 'Sure 'Nuff'N Yes I Do' constituent des vignettes culturelles de l'époque et Captain Beefheart montre déjà sa soif d'éclectisme. D'autres morceaux mêlent agréablement les références, comme la charmante ballade psychédélique hommage au pays d'Oz 'Yellow Brick Road' (dont le refrain sauvage tranche dans le lard à grands renforts de guitare), ou le blues aux accents country 'Plastic Factory'.

Pourtant ce qui distingue Captain Beefheart du tout-venant, c'est bien cette voix si particulière, autant implorante qu'éructante, sur 'Electricity', ou hurlant à la mort sur le classique 'Zig Zag Wanderer', amplifiée par la pompe à basse ou comme sur 'Out Boogie' (où une sensibilité classique s'oppose à des riffs hard). La musique fait parfois figure de satellite de la voix comme sur 'Grown So Ugly' où cette dernière se révèle métronome, ou comme sur le psychédélique à la sauce tribale 'Abba Zabba'. Les paroles sont tantôt autobiographiques (comme sur 'Sure 'Nuff'N Yes I Do, qui compare l'arrivée de Beefheart dans le monde de la musique à une tornade, ou sur 'Yellow Brick Road'), surréalistes ('Electricity') tout autant que fantaisistes, jouant beaucoup sur les sonorités des mots (''Babette Baboon'' sur la darwinienne 'Abba Zabba' ou ''You can zig, you can zag" sur 'Zig Zag Wanderer').

Ce premier essai passera injustement inaperçu, le Capitaine ayant toujours établi une relation très houleuse avec son pays de naissance, mais il est juste de considérer qu'avec "Safe As A Milk", Captain Beefheart savait qu'il défrichait l'espace musical américain, ce qu'il fera de manière plus radicale sur son album suivant (les mauvaises langues diront qu'au passage, il enterrera même cet espace). Enthousiaste, John Lennon collera deux stickers à l'effigie d'un bébé avec la mention du titre de l'album, chez lui. La porte d'entrée d'un navire démentiel sur lequel son capitaine rivalise de bruit avec la tempête.


Plus d'information sur http://www.beefheart.com/



GROUPES PROCHES:
FRANK ZAPPA, THE DOORS, JETHRO TULL


LISTE DES PISTES:
01. "sure 'nuff 'n' Yes
02. O"
03. Zig Zag Wanderer
04. Call On Me
05. Out Boogie
06. I'm Glad
07. Electricity
08. Yellow Brick Road
09. Abba Zaba
10. Plastic Factory
11. Where There's Woman
12. Grown So Ugly
13. Autumn's Child

FORMATION:
Alex St.clair Snouffler: Guitares / Basse / Batterie
Captain Beefheart (aka Don Van Vliet): Chant / Claviers / Harmonica
Jerry Handley: Basse
John French: Batterie
Ry Cooder: Guitares / Basse / Batterie
Milt Holland: Batterie / Invité
Russ Titelman: Invité
Samuel Hoffman: Claviers / Invité
Taj Mahal: Batterie / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
NONSENSE: On Earth (2016)
METAL PROGRESSIF - "On Earth" est la première pierre de l'édifice métallique d'un futur grand nom du death-prog français.
BRUCE SPRINGSTEEN: Darkness On The Edge Of Town (1978)
ROCK - Au-delà de l'artiste talentueux à la voix unique, Bruce Springsteen est surtout un conteur et un témoin, traduisant comme personne la vie d'une partie de l'Amérique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CAPTAIN BEEFHEART
CAPTAIN-BEEFHEART_The-Lost-Broadcasts
The Lost Broadcasts (2012)
2/5
-/5
GONZO MULTIMEDIA / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021