GROUPE/AUTEUR:

THE POLICE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
GHOST IN THE MACHINE (1981)
LABEL:
A&M
GENRE:
POP / ROCK

"Un disque sous-estimé qui contient son lot de pépites."
AXEL_D - 04.03.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Même si des tensions commençaient à naître au sein du groupe, il était difficile d'imaginer à l'époque de sa sortie que ​"Ghost In The Machine" serait l'avant-dernier album de ​The Police​. Comment ses membres allaient-ils aborder la suite de "Zenyatta Mondatta", à un moment où la mode musicale bouge énormément ? L'ambiance de la pochette, trois mystérieux chiffres rouges sur fond noir, laissait penser à un album plus froid que d'habitude de la part de Sting et ses compères.

Et effectivement, la première écoute de "Ghost In The Machine" a sûrement dû être un petit choc pour beaucoup de fans de la première heure. Ici, le groupe prend clairement un tournant plus pop, que ce soit dans les rythmes s'éloignant du rock à tendances reggae qui était à l'honneur sur les trois précédentes réalisations du trio, mais surtout avec ces synthés particulièrement mis en avant. La production, moins chaude qu'à l'accoutumée mais qui fourmille de petits détails n'a pas pris une ride en 35 ans (eh oui, déjà !).

Qu'importe le "nouveau" style pratiqué par la bande, difficile de ne pas tomber sous le charme du trio d'ouverture. 'Spirits In The Materiel World' ne laisse pas complètement tomber les premiers adeptes et constitue une tranquille transition vers le nouvel univers du groupe ('One World (Not Three)' pourra lui aussi rappeler les précédentes productions). C'est 'Every Little Thing She Does Is Magic' qui affiche la couleur de façon plus claire : ses claviers sautillants et son refrain qui touche la perfection en font un véritable tube pop/rock, assez proche dans le ton d'un Phil Collins en grande forme.
The Police varie les plaisirs tout au long de l'album : on trouve des morceaux plus sombres ('Invisible Sun'), un saxophone très présent mais jamais de trop ('Demolition Man', 'Too Much Information',...), et de manière globale de multiples arrangements qui rendent ce "Ghost In The Machine" plus sophistiqué, mais pas pour autant surfait. La formation ne revient à une formule basse, guitare, batterie qu'à de rares moments, comme sur l'excellent 'Omega Man'.

Mais alors, pourquoi cet album n'est-il que trop peu cité par les admirateurs au moment de désigner leur disque préféré ? Outre le changement musical ("Synchronicity" poursuivra lui aussi dans cette voie), il est vrai que "Ghost In The Machine" possède quelques titres moins intéressants. 'Too Much Information' et 'Rehumanize Yourself' par exemple, malgré leurs rythmiques soutenues, peinent à convaincre car trop répétitifs. Difficile de ne pas citer aussi la bizarrerie qu'est 'Hungry For You (J'aurai Toujours Faim De Toi)'. L'utilisation quasi-exclusive de la langue de Molière pour ce morceau, bien qu'étant louable, est dans l'ensemble ratée, la faute à un accent très mal maîtrisé de Sting. Dommage, car la mélodie dansante sur fond de saxophone est quant à elle une réussite.

Néanmoins "Ghost In The Machine" reste un très bel album, qui dégage une certaine mélancolie même dans ses moments les plus joyeux. 'Secret Journey' et 'Darkness', les deux titres qui concluent l'opus, viendront rappeler à ceux qui en doutaient que The Police fait partie des grands. Pas forcément le disque parfait, il reste largement recommandable pour tous les amateurs du groupe, mais aussi ceux de musique en général.

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
STING

LISTE DES PISTES:
01. Spirits In The Material World - 2:59
02. Every Little Thing She Does Is Magic - 4:22
03. Invisible Sun - 3:44
04. Hungry For You - 2:53
05. Demolition Man - 5:57
06. Too Much Information - 3:43
07. Re-humanise Yourself - 3:10
08. One World (not Three) - 4:47
09. Omegaman - 2:48
10. Secret Journey - 3:34
11. Darkness - 3:14


FORMATION:
Andy Summers: Guitares
Stewart Copeland: Batterie
Sting: Chant / Basse


TAGS:
80's, Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE POLICE
NOTES
- /5 (0 avis) 3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
JOE BONAMASSA: Blues Of Desperation (2016)
ROCK Alors que nous pouvions craindre que Bonamassa commence à tourner en rond en remplissant le tiroir-caisse de sa maison de disques, le gars nous prend de court et nous offre l'album que nous n'osions pas espérer. Brut et bon !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ANVIL: Anvil Is Anvil (2016)
HEAVY METAL "Anvil est Anvil" : avec ce titre évident, le groupe canadien affirme haut et fort qu'il ne changera pas de personnalité musicale, demeurant une belle valeur en matière de heavy metal speed et mélodique.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE POLICE
THE-POLICE_Synchronicity
Synchronicity (1983)
5/5
-/5
A&M / POP
THE-POLICE_Zenyatta-Mondatta
Zenyatta Mondatta (1980)
3/5
3/5
A&M / POP
THE-POLICE_Reggatta-De-Blanc
Reggatta De Blanc (1979)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
THE-POLICE_Outlandos-d-Amour
Outlandos D'amour (1978)
4/5
3.5/5
A&M / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020