GROUPE/AUTEUR:

ETERNAL WANDERERS

(RUSSIE)

TITRE:
THE MYSTERY OF THE COSMIC SORROW (2016)
LABEL:
MALS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"90 minutes de progressif varié à forte connotation space-prog pour le 3ème album des Russes d'Eternal Wanderers. A découvrir."
TONYB - 28.04.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5

Groupe russe emmené par les sœurs Elena et Tatyana Kanevskaya, Eternal Wanderers nous avait séduits avec leur précédent album, présentant une variété de styles bluffante pour de si jeunes protagonistes. Le quatuor nous revient en 2016 avec un double album dont le propos est clairement porté vers les étoiles.

Après une entame de sons cosmiques divers et variés judicieusement intitulée 'Message from Space', la plage-titre va dérouler tous les atours du groupe. Un chorus symphonique pour commencer, suivi d'une superbe mélodie à la guitare sobrement soutenue  par des synthés répétitifs tendance Berlin School, avant que tout cela ne s'emballe progressivement vers un space-prog du meilleur effet, pour finir ensuite par une quasi guitare classique. 'Methane Rain' va quant à lui présenter un aspect clairement néo-progressif, la voix enchanteresse d'Elena Kanevskaya portée par ses claviers proposant une mélodie superbe, traversée par les saillies de guitare de sa sœur, avec un break instrumental central où la section rythmique va montrer l'étendue de ses capacités, ce que l'instrumental débridé 'Gamma Waves' viendra confirmer juste après.

Mais c'est clairement sur les deux plages suivantes que le groupe va le plus varier son propos, passant de parties intimistes à des passages typés metal, superposant également les couches sonores de manière dissonante, ajoutant un peu de guitare classique ou faisant en passant un gros clin d'œil aux guitares de Steve Rothery ('Silent World'). La conclusion de ce premier CD, tout comme le deuxième d'ailleurs, se fait avec une ballade néo-progressive sympathique, idéale pour se remettre des émotions qui ont précédé.

Le deuxième CD va quant à lui résolument orienter la musique du groupe vers du space prog symphonique, de celui où les claviers se taillent la part du lion. 'Following a Neutrino's Flight' rappellera 'On the Run' des Pink Floyd (sur l'album "Dark Side of the Moon"), tandis que les 23 minutes de 'The End of the Satellite Age' seront quasiment exclusivement dédiées aux claviers, passant du prog symphonique imitation orchestre aux échos répétitifs façon Tangerine Dream, sublimés par moments de guitare oldfieldienne, le tout rappelant le magnum opus de Light ('Dreams'). Seule entorse au programme, une petite incursion plus expérimentale à la mode King Crimson, insérée aux alentours de la 12ème minute, histoire de rappeler qu'Eternal Wanderers reste un groupe surprenant à bien des égards, y compris dans l'utilisation parfois déplacée de sonorités de claviers kitsch un peu trop typées 80's pour ne pas paraître en décalage avec la musique du groupe.

Cela n'empêchera toutefois pas cette double galette de solliciter la touche replay des différents lecteurs, tant le propos délivré tout du long de ces 90 minutes s'avère varié, étonnant, empli de trouvailles et délivré par des musiciens à la technique éprouvée. A découvrir d'urgence.


Plus d'information sur http://www.eternalwanderers.ru



GROUPES PROCHES:
QUIDAM, CAMEL, EPHEMERAL SUN, MIKE OLDFIELD, ELP

LISTE DES PISTES:
01. Message from Space
02. The Mystery of the Cosmic Sorrow
03. Methane Rain
04. Gamma Waves
05. Born to Suffer
06. Silent World
07. Valley of the Oblivion
08. Following the Flight a Neutrino RTOSs
09. The End of The Satellite Age part 1 : Hard Times
10. The End of The Satellite Age part 2 : The Great Dance
11. The End of The Satellite Age part 3 : It Went the Wrong Way
12. The End of The Satellite Age part 4 : Brand New Program
13. The End of The Satellite Age part 5 : Falling Down
14. The Space


FORMATION:
Dmitry Drogunov : Flûte
Dmitry Shtatnov: Basse
Elena Kanevskaya: Chant / Claviers
Sergey Rogulya : Batterie / Percussions
Tatyana Kanevskaya : Guitares / Claviers
Alisher Zvid: Invité / Saxophone


TAGS:
Neo, Space, Symphonique, Technique, Concept-album, Chant féminin
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ETERNAL WANDERERS
NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SONS OF SOUNDS: In The Circle Of The Universe (2016)
HEAVY METAL SOS signe un album intéressant aux arômes vintage qui fleurent bon le Maiden des années 2000 mais de trop nombreuses imperfections floutent le potentiel du jeune trio allemand.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
LORDS OF BLACK: Ii (2016)
METAL PROGRESSIF Animé par le nouveau chanteur de Rainbow, Lords Of Black se fend d'un deuxième effort robuste, (très) bien fait et qui devrait sans peine emporter l'adhésion des amateurs de heavy metal épique aux entournures.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ETERNAL WANDERERS
ETERNAL-WANDERERS_So-Far-and-So-Near
So Far and So Near (2011)
4/5
3.5/5
MALS / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020