ARTISTE:

DEFECTO

(DANEMARK)
TITRE:

EXCLUDED

(2016)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Chant aigu, Growl, Technique
"Un groupe qu'il faudra suivre de près au vu du talent et de la maîtrise qui se dégagent de ce premier album."
OCERIAN (10.05.2016)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Jeune groupe qui nous vient du Danemark, Defecto sort son premier album intitulé "Excluded". Evoluant dans un metal rugueux et mélodique, le quatuor a l'air de savoir ce qu'il fait. Il s'articule autour de la technicité de Frederik Duus Moller, par ailleurs guitariste de The Frances Desire et de la voix puissante de Nicklas Sonne qui vient d'intégrer Malrun.

Dès l'entrée en matière, la claque n'est pas loin pour peu qu'on se laisse porter par les riffs rageurs, la voix à la fois volontaire qui alterne rugosité et mélodie et les rythmes endiablés. C'est en effet un déluge de notes, un mur de son jouissif qui s'impose à nous. 'Excluded', dont le clip évoque le sentiment d'exclusion d'un enfant face aux disputes incessantes de ses parents, met les pieds dans le plat. Moller a sans doute puisé son inspiration auprès d'artistes comme Michael Romeo (Symphony X) ou John Petrucci (Dream Theater) pour dégager une telle aisance technique et une si grande mobilité dans son jeu. Ses rythmiques acérées et ses solos virtuoses sont convaincants. Ils ont même l'élégance d'éviter la démonstration stérile.

'You Had It Coming' est un séduisant morceau de metal progressif dans lequel les Danois n'hésitent pas à introduire des sonorités plus alternatives qui laissent quelques vocalises death apparaître ici ou là. Dans les mêmes tonalités, 'Drifting Into Blackness' approfondit un registre inquiétant et symphonique qui rappelle Adagio, une pure réussite entêtante. Même si aucun claviériste n'est mentionné dans la biographie du groupe, le piano et autres effets synthétiques ou orchestrations sont loin d'être absents. La ballade 'The Final Transition' n'en est qu'une simple illustration. L'album s'achève sur 'The Sands Of Time' qui se présente comme une ballade dont le break instrumental serait un black metal à la sauce Dream Theater, un régal. Ainsi les titres voguent du speed mélodique au prog nerveux en passant par diverses couleurs plus ou moins vives, parfois franchement sombres, sans jamais perdre de vue la mélodie.

Les quatre musiciens assurent une grande cohérence dans un style finalement assez caractéristique même s'il n'est pas à même de dérouter grand monde. Ils sont surtout tous talentueux. Nicklas Sonne est éblouissant, à la guitare rythmique mais surtout grâce à sa voix relativement variée, qui mêle superbement hargne et mélodie. Il emprunte à la fois à Russel Allen et à Jeff Scott Soto ou encore à Mikael Akerfeldt par moments. 'Sovereign', dont le clip n'est pas dénué d'humour, est l'occasion d'un somptueux solo de basse, tandis que 'Into Oblivion' est une réussite sur tous les plans avec son couplet posé au chant légèrement éthéré et aux rythmiques originales et son refrain terriblement efficace. Le morceau le plus surprenant et le plus progressif de l'album.

Defecto frappe un grand coup avec ce premier effort à la fois facile d'accès et doté d'une personnalité propre, servie par des musiciens en or. La production de Flemming Rasmussen (producteur de Metallica) met parfaitement en valeur ce groupe qu'il faudra suivre de très près.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/defectoband/



GROUPES PROCHES:
DREAM THEATER, MALRUN, SYMPHONY X, ADAGIO


LISTE DES PISTES:
01. Excluded
02. When Daylight Dies
03. You Had It Coming
04. Drifting Into Blackness
05. The Final Transition
06. Rage
07. Desperate Addict
08. Don't Lose Yourself
09. Into Oblivion
10. Sovereign
11. The Sands Of Time

FORMATION:
Frederik Moller: Guitares
Lars Jensen: Batterie
Nicklas Sonne: Chant / Guitares
Thomas Batholin: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
DISTOGAL
12/11/2016
 
2
0
je découvre et j'adore !
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
GENUS ORDINIS DEI: The Middle (2016)
DEATH METAL - Malgré une structure relativement rigide et des évolutions sonores prévisibles, "The Middle" est bâti avec une telle maîtrise qu'on ne le lâche pas de bout en bout.
KHASM: Fenris (2016)
THRASH - Avec "Fenris", les Français de Khasm proposent un premier EP qui mixe avec efficacité la puissance d'un thrash old school avec la férocité du hardcore.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021