ARTISTE:

POVERTY'S NO CRIME

(ALLEMAGNE)
TITRE:

SPIRAL OF FEAR

(2016)
LABEL:

METALVILLE

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
"Un bel ouvrage sérieux et plutôt réussi pour le retour des proggeux allemands."
OCERIAN (25.05.2016)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (2) commentaire(s)

Mis à part un ou deux concerts en 2014, cela faisait neuf ans que Poverty's No Crime est en veille. Pourtant 'Save My Soul' sorti en 2007 avait été plutôt bien accueilli, présentant la face la plus metal du groupe. Ces Allemands, dont l'activité commence en 1991, sortent ainsi leur septième opus, "Spiral Of Fear", mixé et enregistré par Simone Mularoni (DGM).

L'album commence vraiment très bien avec 'The Longest Day' qui présente une introduction sympathique puis un metal progressif propre, mélodique, qui laisse s'exprimer le savoir-faire de Poverty's No Crime dont on reconnaît assez vite la patte. La marque de fabrique est constituée de la voix claire et un peu traînante de Volker Walsemann, d'une grande cohérence rythmique et d'une construction rigoureuse, fluide et laissant assez peu de place aux effusions délirantes. Tout s'enchaîne donc très bien, les chorus et solos de guitare comme les phrases et enveloppes de clavier, ou encore les mélodies très agréables.

Tout comme sur l'album précédent, la tonalité est assez metal, ce qui se retrouve surtout dans le son de guitare et la batterie appuyée et mise en avant. Mais une certaine linéarité et un sens assez aigu de la mélodie rappellent les albums un peu plus anciens. Ce qui est le plus frappant reste la présence du clavier qui imprime un je-ne-sais-quoi de légèrement décalé. 'Serious Dream' et son gimmick n'est pas désagréable grâce au chant et au jeu de guitare un peu plus emphatique qu'à l'accoutumée.  Il s'agit d'un des titres les plus déstructurés, toutes proportions gardées, dans sa partie instrumentale. On notera également le son et l'atmosphère plus futuriste de l'instrumental 'The Fifth Element'. La ballade qui porte bien son nom 'The Ballad Of 91' est réussie bien qu'un peu longuette. 'Dying Hope' nous renvoie dans les premiers albums de Dream Theater, dont les Allemands ont peiné à se démarquer dans l'ensemble de leur discographie. Il en résulte un morceau tout juste agréable. L'album s'achève sur un 'Wounded' plutôt réussi et qui, gardant une grande cohérence, parvient à insuffler des atmosphères un peu variées tout en rappelant, là aussi, la bande de Petrucci.

Au final, en ne perdant rien de sa musicalité et de son art de la construction fluide et aisée, Poverty's No Crime signe un retour assez réussi. C'est donc un moment agréable qui vous attend à l'écoute de ce "Spiral Of Fear", moins metal que son prédécesseur et bénéficiant d'une production d'une grande netteté. C'est avec joie que nous retrouvons les Allemands qui ne déplaceront jamais les foules mais qui délivrent un bel ouvrage sérieux.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/povertysnocrime





LISTE DES PISTES:
01. The Longest Day
02. Spiral Of Fear
03. Fatamorgana
04. A Serious Dream
05. The 5th Element
06. The Ballad Of 91
07. Dying Hope
08. Wounded

FORMATION:
Andreas "theo" Tegeler: Batterie
Heiko Spaarmann: Basse
Jörg Springub: Claviers
Marco Ahrens: Guitares
Volker Walsemann: Chant / Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
TORPEDO
25/05/2016
  0 1  
3/5
Spiral Of Fear est un disque de metal progressif très classique. Ni bon ni mauvais, il aura bien du mal à réconcilier ceux qui - comme moi - ont lâché le genre depuis quelques années.
Haut de page
   
(2) COMMENTAIRE(S)    
 
 
TORPEDO
26/05/2016
  0
Je dois alors être définitivement perdu pour la cause metal prog alors parce que je l'ai trouvé d'un banal...
THIBAUTK
25/05/2016
  0
Cet album est pour moi vraiment bon, en tout cas bien meilleur que les récentes productions de Dream Theater, qui est la référence incontestée du groupe.

Poverty's no Crime arrive enfin à se démarquer de ses idoles, en ne conservant que l'énergie du genre, pour laisser de côté la guimauve des productions récentes de leur modèle.

La formation propose ainsi un metal prog' proche de Vanden Plas, peut-être classique, mais dont l'énergie est entraînante, l'orientation mélodique charmante, et certains moments de technicité tout simplement surprenants.

Un beau retour en force à soutenir d'urgence...
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
POVERTY'S NO CRIME: Nouvel album en avril
 
AUTRES CHRONIQUES
HATEBREED: The Concrete Confessional (2016)
HARDCORE - Hatebreed reste fidèle à lui-même en nous balançant un disque de hardcore teinté d'influences métalliques qui fait bien mal.
BIG BIG TRAIN: From Stone & Steel (2016)
ROCK PROGRESSIF - Reprenant la prestation, dans des conditions live, de Big Big Train lors de ses répétitions en 2014, "From Stone And Steel" ressemble avant tout à une très belle, mais simple, compilation remasterisée.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT POVERTY'S NO CRIME
POVERTY-S-NO-CRIME_A-Secret-To-Hide
A Secret To Hide (2021)
3/5
-/5
METALVILLE / METAL PROGRESSIF
POVERTY-S-NO-CRIME_Save-My-Soul
Save My Soul (2007)
2/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
POVERTY-S-NO-CRIME_The-Chemical-Chaos
The Chemical Chaos (2003)
3/5
5/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
POVERTY-S-NO-CRIME_One-In-A-Million
One In A Million (2001)
2/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021