ARTISTE:

THE CLAYPOOL LENNON DELIRIUM

(ETATS UNIS)
TITRE:

MONOLITH OF PHOBOS

(2016)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Bluesy, Dissonant, Expérimental, Old School, Planant, Psychédélique
""Monolith Of Phobos" ressuscite les voyages sous acide d'une époque ou la musique était plus qu'un simple dépaysement : un voyage de l'âme et du corps guidé par les variations hypnotiques de Pink Floyd, Jefferson Airplane, Procol Harum, les Beatles..."
THIBAUTK (03.06.2016)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Quand une grenouille rencontre le fils d'un scarabée, ils parlent du bon vieux temps, échangent des vibrations hypnotiques, et engendrent des variations lenmusicales hallucinatoires, gorgées de substances prohibées : quand le bassiste de Primus s'associe à l'héritier d'un rock psychédélique issu des années soixante-dix qui fleure l'acide lysergique, cela crée une musique dans laquelle on sent l'empreinte des Beach Boys, des Animals, de Pink Floyd, ou encore de Syd Barett. Dire que Les Claypool s'y connaît en musique barrée est un euphémisme, car le monsieur a par le passé, accompagné de sa cohorte de têtards, rendu hommage à Pink Floyd ("Live Frogs Set1" et "Live Frogs Set 2"). Il est donc aussi doué dans le maniement de son instrument fétiche que dans l'appropriation des monuments historiques de la musique psychédélique. Puis, dire que Sean Lennon a été biberonné au rock psychédélique est une évidence, car il en a été certainement gavé, afin de poursuivre l'héritage paternel du garçon dans le vent, assassiné un matin d'hiver au détour d'un sentier de Central Park.

De cette collaboration entre batracien et scarabée naît un album hybride, un OVNI musical qui illumine le paysage musical actuel un peu morose. Car l'album est un disque au contenu énigmatique, comme le laisse entendre son titre "The Monolith of Phobos": une structure titanesque présente sur Phobos, une lune de Mars... Ce titre qui évoque le "space-rock" des 70's sur laquelle plane l'ombre de Hawkwind, du 'Starship Troopers' des Yes, d''Astonomie Domine' ou encore des boucles infinies du 'A Saucerful of Secrets' de Pink Floyd, où l'orgue hammond de monsieur Wright est presque incantatoire, métaphysique et surnaturel...


Le trip cosmique débute d'une façon très étrange (même si on pouvait s'y attendre connaissant les énergumènes musicaux) par ce fameux monolithe de Phobos. Nous sentons dès lors la folie et la droiture des compositions avec ces vibrations dignes de Pink Floyd qui emplissent l'espace, la guitare acide criant dans nos oreilles comme au bon vieux temps de 'Careful With That Axe Eugene'. Puis un certain apaisement s'installe quand la guitare égrène des accords doucereux sur fond d'effets psychédéliques fumants. Quant à la voix, elle est mystérieuse et gorgée d'une brume pourpre. La droiture est aussi de mise, car la basse est puissante et impeccable. L'élément différenciant est donc cette omniprésence de la quatre cordes.

Alors que cette introduction psychotique arrive à son terme, la piste suivante semble plus classique, dans la lignée des Beach Boys, ou encore gorgée des influences des Beatles (évidemment). 'There's No Underwear In Space' veut renouer l'héritage de Pink Floyd, le titre faisant écho aux cris hallucinés et schizophrènes de Roger Waters, ou encore 'Cricket and The Genie' qui invoque l'âme enfantine et perdue dans les narcotiques du génial Syd Barett.

L'album passe ainsi par des titres planants ('Bubbles Burst') dans la tradition psychédélique, des instants rythmés de blues-rock, entre traits solitaires énervés et punches rock sombres et terreux ('Ohmerica'), par des pistes grandiloquentes dignes de David Bowie (''Captain Lariat'), par des compositions plus modernes dans la veines d'Ayreon, ou par quelques passages funky hallucinatoires et gorgés de substances prohibées ('Mr Wright').


Les Claypool et Sean Lennon signent un album qui ressemble à un hommage, non seulement aux faits d'armes du paternel du second, mais aussi aux amours musicales du premier. Alors au détour de ces volutes musicales brumeuses bourrées de substances narcotiques on sent la présence puissante et hypnotique de la basse... On savait Les Claypool amateur de musique psychédélique, on le retrouve épaulé par Sean en compositeur attentif qui ressuscite les vibrations acides de ces trips musicaux. Si vous aimez cette époque bénie, animée par les Beatles, Pink Floyd, David Bowie, Jefferson Airplane, Jimi Hendrix, Procol Harum, Grateful Dead et tant d'autres, jetez-vous les yeux fermés sur cette galette qui vous fera revivre ces intonations si particulières. Alors au gré de ces volutes hallucinatoires épaisses, vous voyagerez dans un espace intersidéral en "cinemasqcope", et peut-être aux abords de Mars découvrirez-vous qu'elle héberge de la vie (musicale ?), et vivrez une expérience hallucinatoire hors normes.



Plus d'information sur





LISTE DES PISTES:
01. The Monolith Of Phobos
02. Cricket And The Genie
03. Cricket And The Genie
04. Mr. Wright
05. Boomerang Baby
06. Breath Of A Salesman
07. Captain Lariat
08. Ohmerica
09. Oxycontin Girl
10. Bubbles Burst
11. There's No Underwear In Space

FORMATION:
Les Claypool: Chant / Basse
Sean Lennon: Chant / Guitares / Claviers / Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE CLAYPOOL LENNON DELIRIUM: Monolith Of Phobos
 
AUTRES CHRONIQUES
INSOMNIUM: Shadows Of A Dying Sun (2014)
DEATH METAL - Mariant douceur mélancolique et férocité, voire colère, les Finlandais apportent une touche de complexité parfaitement dosée à leur musique pour un résultat envoûtant.
GOJIRA: Magma (2016)
DEATH METAL - Gojira propose un disque d'une grande force émotionnelle, empreinte de mysticisme, se faisant plus atmosphérique et accessible sans jamais perdre son identité musicale.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021