GROUPE/AUTEUR:

MISTUR

(NORVÈGE)

TITRE:
IN MEMORIAM (2016)
LABEL:
KARISMA RECORDS
GENRE:
BLACK METAL

"Du black metal mélodique inspiré et varié"
NESTOR - 23.06.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5

Bien que le groupe existe depuis 2003, "In Memoriam" n'est cependant que le deuxième album de Mistur, succédant à "Attende" paru en 2009. Mistur nous plonge dans les sombres beautés d’un black metal légèrement teinté d’ambiances grandiloquentes, d’orchestrations symphoniques et d’inspirations viking metal. Le terme sogna-metal pourrait définir avec assez de justesse la musique du groupe. Porté par une production de qualité, les (longues) compositions de Mistur allient en effet la puissance d’un black metal symphonique à la Emperor et des ambiances plus épiques et colorées. Et ce mariage fonctionne très bien.

Mistur parvient à se montrer très convaincant et surtout intéressant par sa capacité à varier les ambiances et les styles, tout en conservant une puissance et une majesté de (presque) tous les instants. Il n’y a en effet qu’en de rares occasions que le groupe se montre moins surprenant et moins impérial. Ainsi, les trois premières minutes de 'Distant Peaks' sont-elles un peu "bas du front", mais au-delà de ce passage nous retrouvons ce souffle épique qui nous rappelle furieusement Emperor, notamment du fait du son touffu, des cavalcades chant / guitare et de cette utilisation toute en finesse des claviers. 'Downfall' manque également un peu de "piquant", de surprise, se contentant d’être un titre très convenable mais handicapé par son côté trop prévisible. Il en va de même avec le final de 'Firstborn Son', qui bénéficie pourtant d’une superbe intro, très inspiré par Depeche Mode.

Mais dans sa grande majorité, "In Memoriam", propose des compositions marquantes à l’image du long et majestueux 'Tears Of Remembrance' transcendé par des parties de claviers toutes en finesse, des guitares très efficaces et des variations de rythmes très heureuses. Cette richesse du propos dénote un impressionnant savoir-faire en termes d’orchestration et d’interprétation.

La "patte" de Mistur réside dans sa capacité à s’affranchir de ses origines black metal, pour se faire plus surprenant, plus "progressif" que la majeure partie de ses congénères, grâce à foultitude de changements d’ambiances, de styles de chant, de rythmes et d’arrangements… qu’utilise le groupe pour enrichir, et non pour dévoyer, ses racines black.

S’il ne parvient pas à atteindre les sommets majestueux et déchaînés d’un "Anthems To The Welkin At Dusk" (encore Emperor), ce très bon "In Memoriam" trouve dans son essence plus mélancolique et mélodique presque de quoi rivaliser avec le chef-d’œuvre précité. Du très bon black metal symphonique.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/mistur-334339291694



GROUPES PROCHES:
EMPEROR

LISTE DES PISTES:
01. Downfall
02. Distant Peaks
03. Firstborn Son
04. Matriarch's Lament
05. The Sight
06. Tears Of Rememberance


FORMATION:
Andrè Raunehaug: Chant / Guitares
Bjarte Breilid: Basse
Espen Bakketeig: Chant / Claviers
Oliver Øien: Chant
Stian Bakketeig: Guitares
Tomas Myklebust: Batterie


TAGS:
Epique, Sombre, Chant grunt/growl, Chant guttural
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MISTUR
NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE SLAYERKING: Sanatana Dharma (2016)
DOOM Œuvre en clair obscur, "Sanathana Dharma" est un peu à l'image de sa pochette, constamment écartelé entre beauté et dureté, entre vie et mort, entre lumière et ténèbres.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
VEGA: Who We Are (2016)
HARD ROCK MELODIQUE Vega s'affirme encore un peu plus comme une valeur sûre du hard rock mélodique.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MISTUR
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020