GROUPE/AUTEUR:

BEN CRAVEN

(AUSTRALIE)

TITRE:
LAST CHANCE TO HEAR (2016)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""Last Chance to Hear" déroule une musique vive, pleine de contraste, enchaînant au bon rythme des thèmes mélodiques qui flattent l’oreille."
CORTO1809 - 12.05.2016 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Cinq ans déjà que Ben Craven avait suscité l’enthousiasme de la rédaction de Music Waves avec son excellent "Great and Terrible Potions". Rappelons que l’artiste, originaire d’Australie, aime à officier seul, se chargeant de la composition, de l’interprétation et de l’enregistrement de ses albums et qu’il ne déroge pas ici à la règle, Ben Craven se montrant souvent assez critique sur l’industrie musicale et les rapports du public vis-à-vis des artistes.

C’est d’ailleurs le thème de ce nouvel opus dont le titre, "Last Chance to Hear", est on ne peut plus explicite. Ironiquement, l’artiste constate que "There’s never been a time when so much new music was being made by so many people and being listened to by so few people" et a l’idée de faire un album sur cette (r)évolution musicale qui met, selon lui, le format du disque en danger.

Heureusement que Ben Craven a eu la bonne idée d’expliquer ses intentions ! Car, à l’écoute de "Last Chance to Hear", bien malin celui qui en aurait deviné le thème tout seul. L’album étant majoritairement instrumental (seuls deux titres sont chantés), ce ne sont pas les quelques paroles qui auraient pu donner un quelconque éclairage. Et la thèse d’un énième concept futuriste sur un voyage spatial se serait avérée bien plus crédible. Car "spatial" et "planant" sont certainement les deux adjectifs qui caractérisent le mieux cet album qui aurait pu faire partie de la discographie de Pink Floyd si Roger Waters n’avait pas décidé d’utiliser le groupe comme instrument de thérapie de sa névrose. Les nappes de claviers, les solos de guitare, les mélodies, la production, tout renvoie à l’époque (bénie en ce qui concerne votre serviteur) coincée entre "More" et "Dark Side of the Moon".

Mais il n’est pas question ici de plagiat ni même de mimétisme. C’est bien plus par l’atmosphère générale qu’il donne à son album que Ben Craven se rapproche des Flamants Roses. Les cinq premiers titres peuvent s’entendre comme les différentes parties de la même suite. Enchaînés les uns aux autres, ils cultivent cette impression d’espace et de science-fiction, alternant passages vigoureux et moments contemplatifs, le clou étant enfoncé sur ‘Spy In The Sky Part 3’ par la présence du seul invité de l’album, le capitaine Kirk de l’USS. Enterprise himself (de la cultissime série Star Trek), alias William Shatner venu dire quelques mots de sa belle voix grave.

La seconde moitié intercale des titres qui sortent de cette ambiance spatiale (les énergiques ‘The Remarkable Man’ et ‘Revenge Of Dr Komodo’, le délicat et mélancolique ‘Mortal Remains’) et d’autres qui y replongent (‘Spy In The Sky Part 1’, ‘Last Chance To Hear Part 2’) sans que la qualité ne diminue. La production rétro nivelle le son des instruments qui se fondent dans une ambiance sonore rêveuse sans pour autant donner l’impression de confusion. Seules la basse et la batterie sont mixées légèrement à leur avantage sur quelques titres pour donner le relief nécessaire.

Cohérent de bout en bout, homogène sans être répétitif, "Last Chance to Hear" déroule une musique vive, pleine de contraste, enchaînant au bon rythme des thèmes mélodiques qui flattent l’oreille. Si Ben Craven affiche un certain pessimisme quant à l’avenir du disque, son album, lui, ne peut qu’inciter les auditeurs à l’optimisme le plus béat sur le sujet.

Plus d'information sur http://www.bencraven.com



GROUPES PROCHES:
AGUENAOU, PINK FLOYD, DAVID GILMOUR, ALAN PARSONS, MIKE OLDFIELD

LISTE DES PISTES:
01. Last Chance To Hear Part 1 (04:23)
02. Critical Mass Part 1 (03:00)
03. Critical Mass Part 2 (03:25)
04. Spy In The Sky Part 2 (04:42)
05. Spy In The Sky Part 3 (08:23)
06. The Remarkable Man (05:00)
07. Spy In The Sky Part 1 (04:47)
08. Revenge Of Dr Komodo (02:35)
09. Last Chance To Hear Part 2 (06:41)
10. Mortal Remains (03:16)


FORMATION:
Ben Craven: Chant / Tous Les Instruments
William Shatner: Voix (5)


TAGS:
Instrumental, Space
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 26/08/2016 -
0 0
3/5
Un album enflammé à la manière d’un Steve Hackett des plus tonitruants. Tout y est, les envolées épiques, l’instrumentation foisonnante, la verve sombre, dramatique ou lumineuse au gré des virages musicaux. Et la production sonore s’est améliorée. Malheureusement, le soufflé retombe sensiblement lorsque la recette avoue ses ingrédients : si le disque délaisse totalement les couplets/refrains (et d’ailleurs le chant est anecdotique), il le fait au profit d’une construction progressive qui prétend relier tous les morceaux les uns aux autres, mais en surexploitant les phrasés jusqu’à plus soif et en injectant des breaks artificiels qui ne sont que des prétextes à la survie du programme. Le meilleur exemple est donné par 'Spy in the Sky Part 3', dont le thème (magnifique il est vrai) est répété inlassablement sur les 8 minutes du morceau, maintenu à bout de bras par les interludes vocaux (parlés plus que chantés) et par les enjolivures de guitare électrique qui jouent les prolongations au maximum que possible.
Les idées sont pourtant excellentes, générant une multitude d’émotions, mais Ben Craven aurait dû les développer au lieu de les étaler. Le résultat final est moins pérenne et moins inventif que celui de "Great and Terrible Potions", c’est un peu dommage.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BEN CRAVEN
NOTES
4.5/5 (2 avis) 3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE DEFIANTS: The Defiants (2016)
A.O.R. Voilà déjà un sérieux prétendant au titre d'album hard FM de l'année !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
FROST*: Falling Satellites (2016)
ROCK PROGRESSIF Du prog moderne et dynamique, manquant un peu d’âme, mais néanmoins très séduisant.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BEN CRAVEN
BEN-CRAVEN_Great-And-Terrible-Potions
Great And Terrible Potions (2011)
4/5
4.5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020