GROUPE/AUTEUR:

GARY HOEY

(ETATS UNIS)

TITRE:
DUST & BONES (2016)
LABEL:
MASCOT LABEL GROUP
GENRE:
ROCK / BLUES

"A la fois vintage et moderne, "Dust & Bones" est sans conteste le sommet blues rock de l’année."
NEWF - 21.07.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Plutôt méconnu sur le vieux continent, Gary Hoey est un guitariste célèbre aux Etats-Unis. Pressenti par Ozzy Osbourne à la fin des années quatre-vingts pour remplacer Randy Rhoads, il fut finalement  coiffé au poteau par Zakk Wylde et décida de jouer en solo. Son premier album paru en 1993, "Animal Instinct" se taillera un franc succès grâce à sa reprise shred de ‘Hocus Pocus’ de Focus. Suivirent des albums instrumentaux d’excellente facture qui lui permirent de tourner avec les plus grands dont Joe Satriani, Steve Vai et Jeff Beck, excusez du peu.

Gary Hoey se définit lui-même comme "musicalement schizophrène" tant il a abordé de nombreux styles dans sa carrière, jouant tour à tour du rock, du hard rock, du rock progressif et de la surf music. Pour son vingtième opus "Dust & Bones", l’enfant de Boston a décidé de mettre le blues à l’honneur et cela sonne comme une évidence. Car s’il y a bien un point commun entre l’école exigeante de la guitare shred et celle du blues, c’est la liberté du musicien de pouvoir improviser à l’intérieur d’une grille d’accords rigide tout en ayant toujours à l’esprit la recherche de la note juste.

Cette liberté et cette justesse caractérisent "Dust and Bones" et en font un album organique et puissant, d’une grande richesse et d’une grande variété. Un album de blues rock au son moderne sur des compositions old school peaufinées jusqu’à la dernière mesure, soutenues par le phrasé et la technique impressionnants de Gary Hoey et plus surprenant, par sa voix mature et suffisamment rocailleuse pour les rendre authentiques.

Ainsi le titre ‘Boxcar Blues’ débute par une intro au résonateur, hommage évident à Robert Johnson, avant que ne déboule un riff heavy blues zeppelinien marqué du feeling rock du guitariste. D’ailleurs la frontière entre le blues et le rock est très souvent franchie par Hoey qui alterne avec bonheur le rockabilly (‘Who’s Your Daddy’), le classic rock (‘Dust & Bones’, ‘Ghost Of Yesterday’) et le heavy blues à la ZZ Top (‘Born To Love You’). L’album réserve aussi quelques surprises comme une jolie power ballade en duo avec Lita Ford (‘Coming Home’) et surtout un hommage inspiré à Johnny Winter (‘Steamroller’) où le guitariste dévoile sa maîtrise impressionnante de la guitare slide.

Avis aux amateurs de blues et de guitare, "Dust & Bones" est sans conteste le sommet blues rock de l’année. En conclusion,  c’est le grand Joe Satriani qui a le mieux résumé cet album : "Dust & Bones is a great sounding blues rock album that’s both vintage and modern at the same time."

Plus d'information sur http://garyhoey.com/



GROUPES PROCHES:
JOE SATRIANI, JOHNNY WINTER, CHICKENFOOT, ZZ TOP

LISTE DES PISTES:
01. Boxcar Blues
02. Who's Your Daddy
03. Born To Love You
04. Dust & Bones
05. Steamroller (tribute to Johnny Winter)
06. Coming Home
07. Ghost Of Yesterday
08. This Time Tomorrow
09. Back Up Against The Wall
10. Blind Faith
11. Soul Surfer


FORMATION:
Aj Pappas: Basse
Gary Hoey: Chant / Guitares
Matt Scurfield: Batterie
Lita Ford: Chant / Invité


TAGS:
Bluesy, Groovy, Guitar-Hero
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC GARY HOEY
DERNIERE ACTUALITE
GARY HOEY : Nouvelle lyric video
Toutes les actualités sur GARY HOEY
NOTES
4/5 (1 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
FOCUS: Hamburger Concerto (1974)
ROCK PROGRESSIF Malgré son titre, "Hamburger Concerto" est le quatrième album studio de Focus et un véritable cinq étoiles !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DISTRUZIONE: Endogena (2016)
DEATH METAL Le label Jolly Rogers exhume le premier album du groupe Distruzione qui évolue dans un death metal primitif très rageur.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GARY HOEY
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020