.
.
GROUPE/AUTEUR:

STEVE HUGHES

(ROYAUME UNI)

TITRE:
ONCE WE WERE PART ONE (2016)
LABEL:
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Soufflant plus souvent le froid que le chaud, "Once We Were Part One" vaut essentiellement par son titre epic quasiment irréprochable."
TONYB - 19.10.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Batteur de son état en ayant évolué notamment au sein de Big Big Train ou encore Blind Ego, c'est en multi-instrumentiste que Steve Hughes a débuté une carrière solo avec la publication d'un premier album en 2015, "Tales From the Silent Ocean". A peine 12 mois plus tard, notre homme récidive en nous proposant sa nouvelle production, "Once We Were, Part One", accompagné pour l'occasion de quelques invités parmi lesquels nous noterons la présence d'un certain Dec Burke.

Et pour ouvrir cet album en fanfare, quoi de mieux qu'un magnum opus de 33 minutes au cours duquel Steve Hughes va dérouler tout ce qui fait le bonheur des amateurs de rock progressif. Sur fond de claviers prédominants et notamment un piano très dynamique, 'The Summer Soldier' enchaîne sans temps mort une multitude de thèmes portés régulièrement par des rythmiques impaires et soulignés par de discrets mais efficaces soli de guitare. Malgré la longueur imposante, on ne s'ennuie guère, excepté sur la fin où trois minutes censées coller au thème du morceau mais s'avérant au final bruyantes et inutiles ne viennent casser la dynamique jusque-là sans faille.

Et malheureusement, la suite de l'album va venir confirmer cette tendance, avec une qualité très inégale d'un titre à l'autre. Si 'Jay' et ses clins d'œil multiples vers le funk, le jazz ou encore le reggae pour un final inattendu parvient à maintenir l'intérêt, il en va tout autrement du décousu 'Kettering Road' qui s'égare en chemin au fil des minutes pour se terminer en queue de poisson, ou encore des deux instrumentaux sans intérêt ('A New Light' et 'Propaganda part one'). 
Symbole parfait de cette dichotomie, 'Was I Wrong' présente des parties chantées quelconques avec un refrain affreux et bancal, alors que les passages instrumentaux sont tout simplement merveilleux (quelle partie centrale !). Et si 'That Could've Been Us' fait encore illusion avec un final marillionesque qui malheureusement ne décolle pas, les deux plages qui viennent conclure ces 75 minutes de musique se révèlent là encore de peu d'intérêt, le chant très quelconque ne faisant qu'accentuer cette impression.

Soufflant plus souvent le froid que le chaud, "Once We Were Part One" vaut essentiellement par son titre epic quasiment irréprochable, tandis que la suite joue trop aux montagnes russes en cherchant peut-être à ratisser trop large. Il reste alors un album un peu trop disparate pour maintenir l'intérêt sur la durée.

Plus d'information sur http://www.stevehughesmusic.co.uk/



GROUPES PROCHES:
LEE ABRAHAM, BIG BIG TRAIN, GALAHAD, LIFESIGNS

LISTE DES PISTES:
01. The Summer Soldier (33:01)
02. A New Light (3:06)
03. For Jay (9:12)
04. Kettering Road (8:04)
05. Propaganda Part 1 (2:12)
06. Was I Wrong (4:34)
07. That Could've Been Us (8:13)
08. Second Chances (2:44)
09. Saigo Ni Moichido (5:55)


FORMATION:
Steve Hughes: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
Alex Tsentides: Basse / Invité
Angie Hughes: Chant / Invité
Dec Burke: Chant / Guitares / Claviers / Invité
J. C. Strand: Guitares / Invité
Katja Piel: Chant / Invité
Keith Winter: Guitares / Invité
Maciej Zolnowski: Invité / Violon
Richie Phillips: Invité / Saxophone


TAGS:
Epique, Neo, Symphonique, Concept-album
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC STEVE HUGHES
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HUGHES: Tales Fom The Silent Ocean
Toutes les actualités sur STEVE HUGHES
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ALCEST: Kodama (2016)
POST ROCK Ecartelé entre ombre et lumière, entre rage et sérénité, "Kodama" a quelque chose d'un voyage vibrant d'une émotion volcanique et néanmoins insaisissable.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE SWORD: Low Country (2016)
STONER Relecture acoustique de "High Country", cette offrande s'avère être une belle surprise qui illustre, si besoin en était encore, que The Sword est un groupe d'une grande valeur.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HUGHES
STEVE-HUGHES_Once-We-Were--Part-Two
Once We Were - Part Two (2016)
3/5
4/5
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HUGHES_Tales-Fom-The-Silent-Ocean
Tales Fom The Silent Ocean (2015)
2/5
2/5
F2 / ROCK PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020