GROUPE/AUTEUR:

ROXY MUSIC

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SIREN (1975)
LABEL:
ISLAND
GENRE:
ROCK

"En gommant la folie douce de ses débuts, Roxy Music délivre un album moyen à force d’être trop lisse et trop propre."
CORTO1809 - 22.07.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Si "Country Life" était sorti un an jour pour jour après "Stranded", il s’en sera fallu de sept jours pour que "Siren" ne succède à "Country Life" en conservant le même intervalle. Dire que Roxy Music respecte un certain rituel tient de la litote. Outre la périodicité de parution de leurs albums et un line-up reconduit à l’identique pour la troisième fois, on retrouve l’inévitable jolie fille de la pochette, le mannequin Jerry Hall déguisée en sirène, conquête du moment de Bryan Ferry avant qu’elle ne succombe au charme de Mick Jagger (la demoiselle aime le rock !).

Au-delà de ces marqueurs temporels et esthétiques, le groupe respecte aussi ses habitudes de composition et "Siren" reste dans la lignée des deux albums précédents. Mais, comme la mer érode inéluctablement le littoral, le temps produit le même effet de lissage sur la musique de Roxy Music. Insensiblement. Par petites touches. Un saxophone toujours aussi présent mais moins strident. Un chant toujours aussi sensuel mais moins ironique. Des chansons qui rentrent dans le rang, moins décalées, plus lisses.

C’est d’ailleurs ce côté plus policé qui va plaire à la critique et au public de 1975. L’album est une collection de rocks très directs, sans trop de fioritures ni excentricités, à l’image de l’introductif ‘Love is a Drug’, efficace et très entraînant mais ayant perdu tout le caractère irrévérencieux et décalé des premiers albums au profit d’un standard bien commercial. Encore qu’après un début plutôt réussi (les trois premiers titres), le reste du disque sera un peu en dents de scie, alternant mélodies accrocheuses (‘She Sells’, ‘Both Ends Burning’) ou plus banales (‘Whirlwind’, ‘Could it Happen to Me’, ‘Nightingale’, ‘Just Another High’).

Pratiquement tous les titres suivent la même construction tournant autour d’une ou deux phrases musicales répétées à l’envi, introduisant une bonne dose de monotonie malgré tout le charisme dont le groupe est capable. Tout semble trop contrôlé, trop destiné à donner envie de danser gentiment (ce en quoi le but est atteint) mais l’ennui rôde sur les titres les moins inspirés et, si l’album s’écoute sans déplaisir, c’est aussi sans la moindre émotion.

En gommant la folie douce de ses débuts, Roxy Music délivre un album moyen à force d’être trop lisse et trop propre. Plus consensuel assurément, et par là destiné à plaire à un plus grand nombre d’auditeurs, mais bien moins original que ce à quoi le groupe nous avait habitués. Virage "commercial" voulu par Bryan Ferry et qui ne fera que s’accentuer sur les albums à venir.

Plus d'information sur http://www.roxymusic.co.uk/



GROUPES PROCHES:
SPARKS, DAVID BOWIE

LISTE DES PISTES:
01. Love Is the Drug (04:11)
02. End of the Line (05:14)
03. Sentimental Fool (06:14)
04. Whirlwind (03:38)
05. She Sells (03:39)
06. Could It Happen to Me ? (03:36)
07. Both Ends Burning (05:16)
08. Nightingale (04:11)
09. Just Another High (06:31)


FORMATION:
Andy Mackay: Saxophone / Hautbois
Bryan Ferry: Chant / Claviers / Harmonica
Eddie Jobson: Claviers / Violon Électrique
Paul Thompson: Batterie
Phil Manzanera: Guitares
John Gustafson: Basse / Invité


TAGS:
70's, Accessible / FM, Romantique, Ballades
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ROXY MUSIC
DERNIERE ACTUALITE
Décès de John Gustafson (Roxy Music, Ian Gillan Band)
Toutes les actualités sur ROXY MUSIC
NOTES
4/5 (1 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DISTRUZIONE: Endogena (2016)
DEATH METAL Le label Jolly Rogers exhume le premier album du groupe Distruzione qui évolue dans un death metal primitif très rageur.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
WITHERSCAPE: The Northern Sanctuary (2016)
DEATH METAL Impeccable et irrésistible, cet album regroupe le meilleur des deux mondes, à la croisée d'un death atmosphérique et d'un metal furieusement mélodique.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ROXY MUSIC
ROXY-MUSIC_avalon
Avalon (1982)
4/5
4/5
POLYDOR / ROCK
ROXY-MUSIC_flesh--blood
Flesh + Blood (1980)
3/5
4/5
POLYDOR / POP
ROXY-MUSIC_manifesto
Manifesto (1979)
2/5
2/5
POLYDOR / POP
ROXY-MUSIC_country-life
Country Life (1974)
4/5
4/5
ISLAND / ROCK
ROXY-MUSIC_stranded
Stranded (1973)
3/5
5/5
ISLAND / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020