GROUPE/AUTEUR:

LORDI

(FINLANDE)

TITRE:
MONSTEREOPHONIC: THEATERROR VS. DEMONARCHY (2016)
LABEL:
AFM RECORDS
GENRE:
HEAVY METAL

"Avec cet opus aux deux visages, Lordi réussit à surprendre sans déstabiliser pour ce qui ressemble au sommet de sa carrière."
LOLOCELTIC - 19.08.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
A force de jouer avec les forces du mal, Lordi a bien failli finir par en payer le prix fort. En effet, le successeur de l'excellent "Scare Force One" (2014) aurait dû paraître au mois de mai 2016, mais les monstres finlandais ont eu à faire face à une suite de contretemps allant du décès du père de Mr. Lordi au désistement de dernière minute de Mikko Karmila qui devait produire cet opus. C'est donc avec quatre mois de retard que va paraître ce "Monstereophonic (Theaterror Vs Demonarchy)" finalement produit par Nino Laurenne. Résultat de la dernière coopération avec ce dernier, "Deadache" (2008) était probablement l'opus le plus faible du quintet originaire de Rovaniemi. Pourtant, l'appréhension occasionnée par ce constat va vite être balayée par l'écoute de la nouvelle offrande sanguinolente des vainqueurs de l'Eurovision 2006.

En effet, sans révolutionner son identité, ni sa musique, Lordi se fait surprenant sur ce "Monstereophonic (Theaterror Vs Demonarchy)" dont les deux visages sont symbolisés par les nouveaux masques des membres du groupe. La première moitié de l'album se veut relativement classique avec la traditionnelle introduction cinématographique et des titres dont la durée tourne autour des quatre minutes. Classique mais toujours aussi efficace avec des refrains encore hyper accrocheurs et une production puissante et claire à la fois. Les claviers de Hella s'y imposent à nouveau comme une arme redoutable. La poupée diabolique dégaine ainsi une ritournelle obsédante sur un ' Let's Go Slaughter He-Man (I Wanne Be The Beast-Man In The Masters Of The Universe)' qui possède d'autres qualités que son titre interminable. Elle vient également flirter avec une approche symphonique à la Nightwish sur 'Down With The Devil', et apporte une touche FM délicieusement rétro à l'efficace 'None For One'. Parmi toutes ces pépites irrésistibles, nous retiendrons également le lourd et sombre 'Mary Is Dead', et surtout la véritable tuerie que représente un 'Hug You Hardcore' au riff digne d'une tronçonneuse en action et intégrant quelques légères touches indus.

Après la face aussi classique qu'efficace, les Finlandais étonnent leur auditoire avec une seconde partie conçue tel un concept narrant la guerre que se livrent un vampire, une sorcière, un zombie et un loup-garou pour s'approprier une ville. Le principe du concept-album n'a rien de révolutionnaire en soi, mais il représente une véritable nouveauté et une prise de risque pour Lordi, qui plus est, sous la forme d'un demi-album. Bien que lancé par une nouvelle introduction, comme chaque album de la carrière du groupe, cette suite, intitulée 'Demonarchy', voit le quintet s'éloigner de ses habitudes en étirant les titres sur plus de cinq minutes, en variant les tempi et les ambiances, flirtant avec le metal progressif et s'éloignant ainsi de l'approche directe dont il est coutumier. Moins immédiats, les titres méritent ici plusieurs écoutes pour en saisir les variations et la richesse. On y découvre ainsi des éléments dignes du heavy-speed allemand avec le riff cinglant de 'Demonarchy', ou un 'Heaven Sent Hell On Earth' alternant couplets calmes et refrains au riff saignant. 'And The Zombie Says' se fait théâtral, sombre et envoûtant alors que 'Break Of Dawn' offre une brutalité rarement atteinte par le combo. Enfin, 'The Night The Monsters Died' s'étale sur plus de sept minutes, démarrant tel un mid-tempo avant de balancer quelques accélérations ravageuses.

Ceux qui pensaient que plus aucune surprise ne pouvait venir de Lordi en seront donc pour leurs frais, sans que les amateurs des apôtres du monster-metal ne soient déstabilisés pour autant. Entre une première partie classique mais pas sclérosée, et un concept intégrant juste ce qu'il faut d'éléments progressifs pour être à la fois ambitieux et abordable, cet opus pourrait se révéler être le sommet de la carrière de Lordi. Il reste désormais à espérer que les Finlandais réussiront à se maintenir à ce niveau en continuant à doser accroche et évolution avec autant de subtilité et d'efficacité.

Plus d'information sur http://www.lordi.fi/



GROUPES PROCHES:
TWISTED SISTER, ICON, KISS, MOTLEY CRUE, W.A.S.P., OZZY OSBOURNE, ROB ZOMBIE, DEATHLIKE SILENCE, ALICE COOPER

LISTE DES PISTES:
01. Scg8: One Message Waiting - 1:10
02. Let's Go Slaughter He-man (i Wanna Be The Beast-man In The Masters Of The Universe) - 4:30
03. Hug You Hardcore - 3:40
04. Down With The Devil - 4:29
05. Mary Is Dead - 4:37
06. Sick Flick - 4:00
07. None For One - 4:15
08. Scg Viii: Opening Scene - 1:22
09. Demonarchy - 6:01
10. The Unholy Gathering - 5:09
11. Heaven Sent Hell On Earth - 5:43
12. And The Zombie Says - 6:23
13. Break Of Dawn - 5:47
14. The Night The Monsters Died - 7:13


FORMATION:
Amen: Guitares
Hella: Chant / Claviers
Mana: Batterie
Mr Lordi: Chant
Ox: Basse


TAGS:
80's, 90's, Théatral, Concept-album, Chant éraillé, Chant grave
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LORDI
DERNIERE ACTUALITE
LORDI à Paris le 6 mars 2020
Toutes les actualités sur LORDI
DERNIER ARTICLE
Lordi + Silver Dust + Egokills - Courtrai De Kreun - 10 Octobre 2018.
Lordi est de retour à Courtrai pour nous présenter "Sexorcism" avec un nouveau show toujours aussi horrifique. Tous les articles sur LORDI
DERNIERE INTERVIEW
Rendez-vous avec M. Lordi et Mana au Hard Rock Café

NOTES
- /5 (0 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
VIRUS (NO): Memento Collider (2016)
ROCK Fidèle à lui-même, Virus accouche encore une fois d'une œuvre qui ne peut appartenir qu'à lui, à la fois proche de ses devancières mais audacieuse dans sa capacité d'exploration d'un no-man's land teinté de mystères...
 
CHRONIQUE SUIVANTE
EARTH AND FIRE : Earth And Fire (1970)
ROCK PROGRESSIF Premier album d'un groupe hollandais amené à jouer un grand rôle dans le progressif hollandais.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LORDI
LORDI_Killection
Killection (2020)
5/5
-/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
LORDI_Sexorcism
Sexorcism (2018)
3/5
-/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
LORDI_Scare-Force-One
Scare Force One (2014)
4/5
-/5
AFM RECORDS / METAL MELODIQUE
LORDI_To-Beast-Or-Not-To-Beast
To Beast Or Not To Beast (2013)
4/5
3/5
SONY BMG / METAL MELODIQUE
LORDI_Babez-For-Breakfast
Babez For Breakfast (2010)
4/5
4/5
SONY BMG / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020