ARTISTE:

WOBBLER

(NORVÈGE)
TITRE:

HINTERLAND

(2005)
LABEL:

LASER'S EDGE

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School
""
ALADDIN_SANE (30.08.2005)  
4/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Vous souvenez-vous de ces années fastes pour le progressif ? Je veux parler bien entendu du début des années 90. A cette époque, un groupe suédois est arrivé pour réveiller le rock progressif et nous replonger dans la musique incandescente des premiers King Crimson... Il s’agissait d’Anglagard. Et bien, on peut dire que Wobbler est un peu le nouvel Anglagard. En 4 morceaux, ce groupe Norgévien nous replonge dans l’âge d’or du progressif 70’s, et pour les amateurs du genre, c’est un vrai régal et nous allons en détailler le menu.

Après une courte introduction instrumentale de quelques secondes que l’on croirait échappée d’Epilog d’Anglagard, le second morceau débute également par un solo de clavier au son bien « vintage » (la longue liste précise des instruments utilisés est disponible sur le site officiel du groupe). Il faut attendre l’arrivée de la guitare électrique pour que l’on s’éloigne enfin un peu de l’influence trop marquée du fameux groupe suédois. La voix susurre mais n’a rien de mémorable, qu’importe, après tout, ce n’est pas pour son chant que l’on a retenu Anglagard. C’est au tour de la flûte de se faire entendre, l’ombre de Genesis n’est pas loin. Les thèmes mélodiques s’enchaînent mais l’intérêt ne baisse toujours pas, tiens ? 15 minutes ont passé, mais il fait combien de temps ce morceau ? Pratiquement une demi-heure mais quand on aime…

Troisième morceau. Le chant rappelle un peu celui des Flower Kings, la mélodie répétitive aux claviers est plutôt plaisante. Un bon morceau qui prolonge la veine du précédent, peut-être le meilleur de l’album.

Enfin, le quatrième et dernier morceau. Il débute de la même façon que l’introduction puis l’on entend une belle mélodie « classique » au piano, la flûte marque son entrée et le groupe reprend ses habitudes, prédominance des claviers, guitares dissonantes, « breaks » et changements de rythme jusqu’au final apaisé dans lequel le piano revient.

Certes, la recette paraît simple et éculée mais jusqu’à maintenant, ce sont les nordiques, à quelques exceptions près, qui ont toujours réussi les meilleurs plats du genre, alors pourquoi bouder notre plaisir ? Wobbler ne cache pas ses influences passées et présentes (comment le pourrait-il ?), il fait partie de cette fameuse « école progressive scandinave » au même titre qu’Anglagard, Anekdoten ou encore White Willow... D’ailleurs, qui retrouve-t-on dans Wobbler si l’on regarde bien ? Le nouveau clavieriste de White Willow... Tout s’explique finalement.


Plus d'information sur https://www.wobblerofficial.com/





LISTE DES PISTES:
01. Serenade For 1652 - 0:41
02. Hinterland - 27:47
03. Rubato Industry - 12:45
04. Clair Obscur - 15:37

FORMATION:
Aage Moltke Schou: percussions
Ketim Vestrum Einarsen: flûte, chant
Kristian Karl Hultgren: Basse / saxophones
Lars Fredrik Froislie: Claviers
Martin Nordrum Kneppen: Batterie / flûte à bec
Morten Andreas Eriksen: Guitares / mandoline, tambourin
Paulina Fred: flûte à bec
Tony Johannessen: Chant
Ulrik Gaston Larsen: Guitares
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
KEITH_WAKEMAN
21/08/2007
  0 0  
3/5
7+
Bien bel album pour les amoureux du "King Crimson" d' "In the Court", du "Genesis" de "Foxtrot", ou du "Gentle Giant" d' "Octopus". Seul petit bémol, l'absence de mélodie forte, ce qui n'était pas le cas dans les 3 albums précités !!! Sinon, un bien beau voyage dans le temps que nous propose "Wobbler", et en l'occurrence rajeunir de 35 ans n'est pas cher payé. J'adopte !!!

PASCALJ
21/08/2007
  0 0  
4/5
Depuis presque un an, j'attendais cet album, les extraits disponibles sur leur site m'ayant mis l'eau à la bouche.
Certes leur musique n'est pas la plus facile d'accès, mais une fois bien installé, il suffit d'ouvrir ses oreilles et de se laisser porter, la magie opère immédiatemment.
Amoureux de King Crimson, Anglagard, du prog années 70, vous ne le regretterez pas.

BENOÎT
21/08/2007
525
  0 0  
4/5
Un album qui est loin d'être facile, comme souvent le prog de là-haut vers la Baltique !

Enfin du prog ! Inutile de chercher, vous retrouverez facilement les influence de King Crimson, d'Anglaglard, de Sinkadus ou d'Anekdoten, mais nos jeunes suédois/finnois (je ne sais plus) nous régale d'une musique savante mais superbe.

Bref, n'hésitez pas !

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (3 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
WOBBLER: Nouvel album en octobre
 
AUTRES CHRONIQUES
FRANCESCO FARERI: Forbidden Dimension (2005)
ROCK -
PENDRAGON: Believe (2005)
ROCK PROGRESSIF - Ce 'Believe' est suffisamment innovant pour conquérir quelques nouveaux adeptes, mais pas trop révolutionnaire pour ne pas heurter les habitués.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WOBBLER
WOBBLER_Dwellers-Of-The-Deep
Dwellers Of The Deep (2020)
5/5
5/5
KARISMA RECORDS / ROCK PROGRESSIF
WOBBLER_From-Silence-To-Somewhere
From Silence To Somewhere (2017)
5/5
4.4/5
KARISMA RECORDS / ROCK PROGRESSIF
WOBBLER_Rites-At-Dawn
Rites At Dawn (2011)
3/5
4/5
WORLD IN SOUND / ROCK PROGRESSIF
WOBBLER_Afterglow
Afterglow (2009)
3/5
4.5/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021