MW / Accueil / Chroniques / ARKAN: Kelem
GROUPE/AUTEUR:

ARKAN

(FRANCE)

TITRE:
KELEM
ANNEE PARUTION:
2016
LABEL:
DOOWEET
GENRE:
DEATH METAL
"Arkan retoune aux sources de son inspiration, aux années qui ont donné naissance au grandiose "Hilal". Le groupe marie à nouveau le crasseux et le sublime, la lumière et l'obscurité dans un opus émouvant et attendrissant."
THIBAUTK - 07.11.2016 -
Arkan est de retour après un changement de line-up important, car Sarah a bel et bien quitté la barque... certes ce départ est cruel car la voix de la belle manque au groupe. Toutefois, Manuel (The Old Dead Tree) vient grossir les rangs, alors que certains autres sont partis voguer vers d'autres horizons sur le navire Acyl. Ces bouleversements induisent nécessairement des changements de la couleur musicale de ce groupe ainsi renouvelé.

Le premier contact avec "Kelem" se fait par un visuel magnifique, une œuvre sombre et percutante, un travail d'orfèvre dans la lignée de Paradise Lost. On ressent déjà de façon très intime que la musique sera très sombre, comme une nouvelle incarnation écrasée de soleil de The Dead Old Tree.

L'album précédent ("Sofia") avait divisé les adorateurs historiques, suscitant des controverses tant il se suivait l'évolution actuelle de Orphaned Land : la voix féminine y était très présente, les instruments orientaux nombreux, et l'aspect lourd et poisseux mis un peu en retrait. Arkan s'était donc quelque peu éloigné de son style originel... Mais cette époque semble révolue car "Kelem" prend le parti de revenir à un son rugueux et à des vibrations presque démoniaques.

C'est ainsi que même si 'Kafir' démarre avec une guitare douce, sous forme d'une ballade mélancolique world music, la piste se mue rapidement en metal gorgé de mazout et de poisse, emmenée par une six-cordes qui aspire l'espace sonore. Puis la batterie impose un rythme harassant, alors que la voix entonne des lignes mélodiques qui se retiennent si facilement. Dès ce début, les musiciens nous démontrent par A + B qu'ils peuvent toujours faire des prouesses avec leur metal ethnique, brûlant, rageur et hyper-mélodique.

"Rien de nouveau sous le soleil de Satan" me direz-vous... Attendez tout de même avant de crier victoire, car cette nouveauté tant attendue se retrouve peut-être dans les instruments folkloriques multiples qui livrent une partition chaleureuse ou cette guitare chaude aux harmonies orientales qui ne sont plus simplement qu'un habillage folklorique un peu caricatural, mais sont la moelle substantielle des chansons de "Kelem"...

La seconde piste débute de manière similaire même si le rythme est plus syncopé et les voix enregistrées qui surnagent ici et là, rappellent Dream Theater et l'univers complexe du metal progressif. Puis, au sein de cette piste, après une virée solitaire mélodique, retentit la voix crasseuse, emplie de colère de Florent qui est passé maître dans l'art du cri rocailleux et inhumain.

Dès lors, Arkan se délecte des enchaînements de climats : après des introductions savoureuses, il balance un bon vieux riff en béton armé qui se marie à merveille avec les vibrations folkloriques, ou manie la colère ('Erhal') et libère un enfer vocal fait d'humeurs suintantes et de vers putrides.

Back to basics...
Arkan retourne aux sources de son inspiration, aux années qui ont donné naissance au grandiose "Hilal". Il revient aux origines de son talent quand il suivait les pas d'Orphaned Land, mais entendons-nous bien, l'époque où les israéliens avaient enfanté du magnifique "Mabool", rondelle sur laquelle la colère et la beauté se livraient un combat infini sur les dunes du désert de Gobi.

"Kelem" est une rondelle grandiose qui remet en lumière le groupe, le confirme en tant que acteur musical majeur bien de chez nous. Est-ce dû au départ de Sarah ? à l'arrivée de Manuel ? ou peut-être plus simplement à l'envie d'en découdre à nouveau, à une inspiration retrouvée qui marie avec plaisir le crasseux et le divin, la lumière et l'obscurité de manière si bouleversante...

Plus d'information sur http://www.arkan.fr/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
MYRATH, ORPHANED LAND, NILE, ACYL

LISTE DES PISTES:
01. Kafir
02. Nour
03. The Call
04. Cub Of The Caliphate
05. Erhal
06. Eib
07. Just A Lie
08. Beyond The Wall
09. Kelem
10. -Capital City Burns
11. -As A Slave
12. -Jasmine Harvest
13. Ray Of Hope II


FORMATION:
Florent Jannier: Chant
Foued Moukid: Batterie
Mus El Kamal: Guitares / Oud
Samir Remila: Basse


TAGS:
Technique, Chant grave, Chant grunt/growl, Choeurs
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC ARKAN
DERNIERE ACTUALITE
ARKAN : Nouveau morceau
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ARKAN
 
DERNIER ARTICLE
A l'occasion de la sortie de "Kelem", Music Waves a fait le point sur l'actualité chargée d'Arkan...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant ARKAN
 
NOTES
 
4/5 (1 avis)
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ARKAN
 
ARKAN_Kelem Kelem (2016)
DOOWEET / DEATH METAL
ARKAN_Sofia Sofia (2014)
SEASON OF MIST / DEATH METAL
ARKAN_Salam Salam (2011)
SEASON OF MIST / DEATH METAL
ARKAN_Hilal Hilal (2008)
SEASON OF MIST / DEATH METAL
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville Records, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2020