GROUPE/AUTEUR:

SEPULTURA

(BRÉSIL)

TITRE:
MACHINE MESSIAH (2017)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
THRASH

"Sepultura nous propose un disque frais, varié et intelligent qui le voit s'ouvrir vers des horizons éloignés du thrash pour un résultat brillant."
NOISE - 13.01.2017 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Cela fait déjà 20 ans que Max Cavalera a quitté Sepultura, laissant le groupe aux mains de Paulo Jr et Andrea Kisser. Depuis ce temps la cicatrice reste encore bien vive, Max n’arrivant toujours pas à admettre que son bébé ait pu survivre sans lui. Sepultura a​ continué sa route en nous donnant de bons albums comme "A-Lex", "Nation" ou le petit dernier. Malgré tout, le groupe peine à regagner l’audience des années de gloire, mais les musiciens passent outre et les amateurs en font autant. Pour son quatorzième album "Machine Messiah", le groupe brésilien nous propose son disque le plus ouvert. Servi par une pochette intrigante, ce disque évoque le rapport de l’homme à la technologie, thème peu original mais toujours d’actualité. "Osé", c’est bien le mot qui convient à cet opus, car loin de se reposer sur ses acquis, Sepultura se plaît à innover.

D’entrée ‘Machine Messiah’ surprend : là où beaucoup lancent leur disque avec un missile, le groupe signe un titre lent et mélancolique. Derrick chante en voix claire avec un ton grave et profond, et une grande sensibilité se dégage le long d’une chanson proche du post rock et du progressif. Après ce moment fort, Sepultura dégaine un ‘I Am The Enemy’ qui prend à la gorge dans un ton thrash hardcore costaud.

Le reste est à l'avenant, continuant avec une variété impressionnante et une énorme aisance technique. Cela commence par un ‘Phantom Self’ qui mixe des sonorités orientales avec un ton industriel à la Fear Factory, le tout sur un ton thrash rentre-dedans. Suivent ‘Alethea’, ‘Sworn Oath’ et ‘Resistant Parasites, Sepultura signant ici un triptyque qui emmène l’auditeur dans une autre dimension.

Au thrash de base se mêlent passages techniques à la guitare proche d’un esprit progressif, influences latino, claviers largement mis en avant avec même des aspects symphoniques. Le résultat est remarquable avec un côté aérien divin se mêlant parfaitement à la force du thrash. Le point d’orgue arrive avec ‘Iceberg Dances’. Cet instrumental décoiffe par sa variété, entre djent, thrash et progressif, avec de l’orgue Hammond et un passage flamenco. Andrea Kisser et ses collègues se font plaisir et nous ravissent de tant de virtuosité. La fin de l’album sonne comme un écho à son début avec un ‘Vandals Nest’ en forme de mandale dans la tronche qui met à l’honneur l’extraordinaire batteur qu’est Eloy Casagrande, et enfin ‘Cyber God’  qui voit Derrick retourner vers le chant clair et un titre lourd à souhait mais qui n'est pas dépourvu de finesse et de sensibilité pour autant.

Juger un album demande parfois du recul mais ce "Machine Messiah" n’en demandera pas tant il est une réussite. Sepultura du haut de ses 30 ans de carrière s’est transcendé et nous propose son meilleur album depuis bien des années. Il comporte certes une part de risques au vu de sa variété, mais l’intelligence d’écriture de ses auteurs mérite que ce disque rencontre un franc succès.

Plus d'information sur http://www.sepultura.com/



GROUPES PROCHES:
EKTOMORF, EXODUS, SLAYER, KREATOR, LOUDBLAST, SOULFLY

LISTE DES PISTES:
01. Machine Messiah
02. I Am The Enemy
03. Phantom Self
04. Alethea
05. Iceberg Dances
06. Sworn Oath
07. Resistant Parasites
08. Silent Violence
09. Vandals Nest
10. Cyber God


FORMATION:
Andreas Kisser: Guitares
Derrick Green: Chant
Eloy Casagrande: Batterie
Paulo Jr.: Basse


TAGS:
Dépaysant, Mélancolique, Chant éraillé, Chant grave
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SEPULTURA
DERNIERE ACTUALITE
SEPULTURA: : Nouvel album en février
Toutes les actualités sur SEPULTURA
DERNIER ARTICLE
Wacken Open Air 2018 - 1ère Journée - 01 Aout 2018
Music Waves est de retour à Wacken pour la 29ème édition du plus grand festival métal de la planète. Et avant même le début officiel la journée de Mercredi est déjà très riche. Tous les articles sur SEPULTURA
NOTES
3/5 (1 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
CRIS LUNA: Phoenix (2016)
ROCK Cris Luna livre un album à la fois éclectique et cohérent. Une réussite.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
JOE BONAMASSA: Driving Towards The Daylight (2012)
BLUES Tout en respectant un cahier des charges relativement classique pour son auteur, ce dixième album ne manque pas pour autant de variété ni de personnalité.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SEPULTURA
SEPULTURA_Quadra
Quadra (2020)
5/5
-/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
SEPULTURA_Kairos
Kairos (2011)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
SEPULTURA_A-Lex
A-Lex (2009)
4/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / THRASH
SEPULTURA_Arise
Arise (1991)
4/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / THRASH
SEPULTURA_Beneath-The-Remains
Beneath The Remains (1989)
5/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020