GROUPE/AUTEUR:

DEEP SUN

(SUISSE)

TITRE:
RACE AGAINST TIME (2016)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
METAL MELODIQUE

"Avec "Race Against Time", Deep Sun signe un très bel album de metal symphonique d'une grande fraîcheur porté par la superbe voix de Debora Lavagnolo."
NOISE - 08.11.2016 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Deep Sun a vu le jour à Olten en Suisse en 2006, puis a connu quelques changements de line-up jusque 2011. Depuis le groupe est stable et a proposé un premier disque, "Flight Of The Phoenix" en 2013, lui permettant de faire de nombreux concerts et notamment ouvrir pour Eluveitie. Cette année, il revient avec "Race Against Time", produit par Markus Teske et mis en images par Stefan Heileman qui a travaillé avec Epica et Leave’s Eyes, nous donnant l'occasion de découvrir une formation de metal symphonique portée par la voix de Debora Lavagnolo.

Avec ce disque, Deep Sun nous propose en effet de voyager dans un univers inspiré par Epica auquel il mêle également pas mal d’autres influences, se créant ainsi une forte personnalité qui ressort dans des titres marquants. Loin de sonner comme un clone, Deep Sun s’émancipe et pioche dans le meilleur de la scène metal. Le heavy symphonique de ‘Race Against Time’ est une entame convaincante. Debora y impose sa voix de soprano tandis que le rythme heavy, pas si loin d’un Kamelot, fait son effet. Le tout est porté par un refrain épique efficace et des passages symphoniques de qualité. Dans cet esprit, ‘Good Old Times’, ‘Dreaming Leprechaun’ ou encore ‘Deep Sun’ sont des réussites : Debora y alterne douceur et puissance avec pureté. Musicalement, nous sommes entre Epica et Nightwish avec une grande maîtrise, que ce soit dans les riffs ou au clavier.

Deep Sun sait aussi jouer sur la délicatesse et la volupté et montre dans cet exercice un feeling fort en émotions. ‘Nostalgia’ est une merveille de douceur avec un chant profond tout en retenue et de beaux soli aériens de claviers et guitares, et ‘Whispering Screams’, une chanson pure et douce mettant en avant le chant opéra de Debora. On trouve aussi des morceaux directs aux allures de tube immédiat. ‘For Eternity’ est très entraînante avec son riff à la Iron Maiden, ainsi que le court et dynamique ‘The Believer’. Enfin deux titres à tiroirs très variés frappent les esprits. ‘Riders Of Death’ alterne entre heavy à la Doro et symphonique pour un résultat brillant. Nous ne pourrons enfin pas ne pas citer ‘Des Königs Krieger’ qui est vraisemblablement la pièce majeure de cet album. Elle prend le temps d’installer les ambiances et propose des arrangements réussis dans un esprit symphonique épique. On traverse ce titre comme un opéra metal avec une partie instrumentale remarquable, notamment les claviers.

Avec "Race Against Time", Deep Sun signe une œuvre profonde et superbement variée. Le groupe a toutes les qualités pour rivaliser rapidement avec les grands noms du genre, notamment grâce à sa brillante chanteuse. Il signe en tout cas un disque à l’âme très profonde que l’on recommandera chaudement aux amateurs du style.

Plus d'information sur http://www.deep-sun.com/



GROUPES PROCHES:
EPICA, NIGHTWISH, AFTER FOREVER, XANDRIA, WITHIN TEMPTATION, KAMELOT, LEAVES' EYES

LISTE DES PISTES:
01. Race Against Time
02. Riders of Death
03. The Believer
04. Good Old Times
05. Dreaming Leprechaun
06. Nostalgia
07. Deep Sun
08. For Eternity
09. Des Königs Krieger
10. Dark Ravine
11. Whispering Screams


FORMATION:
Angelo Salerno: Basse
Debora Lavagnolo: Chant
Eros Di Prisco: Guitares
Pascal Töngi: Guitares
Tobias Brutschi: Batterie
Tom Hiebaum: Claviers


TAGS:
Epique, Intimiste, Symphonique, Chant féminin
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DEEP SUN
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MONO: Requiem For Hell (2016)
POST ROCK "Requiem For Hell" est une symphonie à l'univers onirique, une œuvre abstraite qui, malgré l'absence de narration, se révèle aussi profonde que passionnante.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE CURE: Seventeen Seconds (1980)
POST ROCK Second album de The Cure et première pierre froide de la trilogie de la désolation. Les rythmes minimalistes créent un phénomène d'hypnose dont certains ne sont encore jamais revenus.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DEEP SUN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020