GROUPE/AUTEUR:

THE GREAT OLD ONES

(FRANCE)

TITRE:
EOD - A TALE OF DARK LEGACY (2017)
LABEL:
SEASON OF MIST
GENRE:
BLACK METAL

"Le groupe poursuit l'édification de son black metal cyclopéen, bâtissant dans la nuit des formes d'une beauté aussi oppressante que vertigineuse. Ce faisant, il continue de se dépasser et par là-même, de nous surprendre, nous prenant au piège de son art vénéneux."
CHILDERIC THOR - 26.04.2017 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Peu à peu, pierre par pierre, The Great Old Ones érige une montagne hallucinée dont la forme ne sera visible qu'une fois achevée. Suite à "Al Azif" puis "Tekeli-Li", œuvres d'une puissance vertigineuse et d'une noirceur ad hoc, on savait que le groupe ne tarderait plus à devenir plus grand encore qu'il n'est pourtant déjà. Ce qui est désormais chose (très bien) faite avec ce "EOD : A Tale Of Dark Legacy", troisième côté de cet édifice aussi personnel que monstrueux, attendu comme un Graal abyssal par tous ceux qui estiment - à raison donc - que TGOO compte parmi les entités les plus fascinantes du black metal hexagonal contemporain (ou pas). Soyez-en persuadés, son nom fera date dans l'histoire du genre, de même que cette nouvelle offrande.

Depuis ses débuts il y a moins de dix ans, la formation se voue corps et âme (surtout) à rendre hommage à Lovecraft. Si en soi, s'inspirer de l'univers tourmenté du maître de Providence n'a rien d'original, le metal, black ou non, ayant très tôt puisé dans son travail le ténébreux et inépuisable carburant propice à nourrir les images de cauchemar qu'il cherche à matérialiser, il n'en demeure pas moins que les Bordelais réussissent mieux que beaucoup d'autres à donner vie (ou mort) à ce monde souterrain, à exprimer toute la violence sous-jacente qui habite ces récits d'une indicible épouvante.

Thématiquement ou musicalement, "EOD" s'inscrit de fait dans la lignée de ses prédécesseurs. Il prend sa source dans la nouvelle baptisée "Le cauchemar d'Innsmouth", qu'il ne se contente pas de simplement revisiter mais en imagine la suite, une séquelle qu'on devine effroyable, périple démentiel où la notion de peur prend tout son sens. Du coup, l'album se doit d'être abordé comme un ensemble indivisible, une histoire dont les titres seraient les chapitres successifs.

Passé l'introductif 'Searching For R. Olmstead', 'The Shadow Over Innsmouth' ouvre grandes les portes menant dans les profondeurs terrifiantes d'un royaume que peuplent des créatures venues du fond des âges, source d'effrois millénaires. Comme à son habitude, The Great Old Ones enfante des compositions tentaculaires qui épousent l'architecture démesurée de ces temples qui trônent dans les entrailles de la terre depuis la nuit des temps. Cette écriture puissamment bourgeonnante ouvre les vannes d'un magma halluciné qui se déverse avec une force sismique.

D'une structure aussi massive que pulsative, à l'image du grandiose 'The Ritual' que hantent des claviers pétrifiés, chaque piste déroule une trame tumultueuse qui charrie de terrifiantes images, avalées par des fissures béantes. Corollaire de ce pouvoir d'évocation, l'opus se vit autant qu'il s'écoute. Il suffit de fermer les yeux pour être transporté dans ce monde lovecraftien.

Le groupe poursuit l'édification de son black metal cyclopéen, bâtissant dans la nuit des formes d'une beauté aussi oppressante que vertigineuse. Ce faisant, il continue de se dépasser et par là-même, de nous surprendre, nous prenant au piège de son art vénéneux.

Plus d'information sur http://www.thegreatoldonesband.com/



GROUPES PROCHES:
WOLVES IN THE THRONE ROOM

LISTE DES PISTES:
01. Searching for R. Olmstead
02. The Shadow over Innsmouth
03. When the Stars Align
04. The Ritual
05. Wanderings
06. In Screams and Flames
07. Mare Infinitum


FORMATION:
Aurélien Edouard: Guitares
Benjamin Guerry: Chant / Guitares
Jeff Grimal: Chant / Guitares
Jérôme Charbonnier: Basse
Léo Isnard: Batterie


TAGS:
Lourde, Oppressant, Sombre, Technique, Chant grunt/growl
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE GREAT OLD ONES
DERNIERE ACTUALITE
THE GREAT OLD ONES PRESENTE SON UNIVERS A MUSIC WAVES!
Toutes les actualités sur THE GREAT OLD ONES
DERNIERE INTERVIEW
A l'occasion de la sortie de son quatrième album "Cosmicism", The Great Old One nous présente son univers...

NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
X&Y: Fantasies (2017)
ROCK INDÉ X&Y, une femme, un homme (chabadabada), ou plutôt un quatuor français dans la lignée d'Arcade Fire et autres Radiohead : à découvrir de toute urgence.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
HELKER: Firesoul (2017)
HEAVY METAL Contrat rempli, Helker continue à cheminer sur la voix du metal mélodique sans accroc.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE GREAT OLD ONES
THE-GREAT-OLD-ONES_Cosmicism
Cosmicism (2019)
4/5
-/5
SEASON OF MIST / BLACK METAL
THE-GREAT-OLD-ONES_Al-Azif
Al Azif (2012)
4/5
4/5
LES ACTEURS DE L'OMBRE / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020