ARTISTE:

THE PLASTIC PEOPLE OF THE UNIVERSE

(REPUBLIQUE TCHÈQUE)
TITRE:

EGON BONDY´S HAPPY HEARTS CLUB BANNED

(1978)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant grave, Expérimental, Happy, Jazzy, Old School
"Avec sa musique sombre et ses textes cyniques, The Plastic People Of The Universe a voulu dévoiler le vrai visage du fascisme."
ADRIANSTORK (11.01.2017)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le printemps de Prague a été gelé par les tanks soviétiques. Un nouvel appareil communiste impose une norme répressive. Si certains tentent d'alerter les médias face à ce fléau (le martyr Jan Palach), d'autres comme ​The Plastic People Of The Universe​ (qui tire une partie de son nom de la première chanson d' 'Absolutely Free' de Frank Zappa​) décident de poursuivre la lutte, sans se dissimuler. Grands amateurs de musique américaine (​évidemment Frank Zappa​, ​The Velvet Underground...), les Praguois vont se livrer à un jeu de chassé-croisé avec le pouvoir. Avec l'aide du poète iconoclaste ​Egon Bondy​, ​The Plastic People Of The Universe​ sortent leur premier album "Egon Bondy´s Happy Hearts Club Banned" en 1975 (il paraîtra en France en 1978). Nous chroniquons ici le premier pressage de l'album sur support CD de 1992.

Si le titre fait référence à un célèbre album de ​The Beatles​, le contenu en diffère assez radicalement. L'ambiance est aussi gaie qu'un cercueil dans un jardin d'enfant. Un monde froid, grinçant et inquiétant s'éveille à l'auditeur. 
La plupart des morceaux privilégient une atmosphère lancinante parfois proche du free jazz dans laquelle un ou plusieurs instruments sont mis en valeur ('Toxika' avec le violon puis le saxophone), mais qui est sans cesse menacée par des échappées en solitaire progressives ('Magicke Noci', la brève 'Ranni Ptace' et ses fausses conclusions) conduisant à un crescendo (sur 'Toxika', la montée en puissance nous invite à un solo de guitare déglinguée). Le groupe annonce ainsi en avance les compositions affolées du Rock In Opposition.

Autour de la basse pesante de Milan Hlavsa, gravitent la guitare fatale de Josef Janíček ('Toxika'), les batteries martiales de Jaroslav Vožniak ('Magicke Noci'), le saxophone démentiel de Vratislav Babenec ('Okolo Okna', 'Zacpa') et le violon funèbre Jiří Kabeš ('Zacpa', 'Elegie'). Le son étrange de la thérémine de Zdeněk Fišer ajoute une aura surnaturelle à l'ensemble déjà fortement tourmenté ('Magicke Noci' ou son solo tétanisant sur 'Toxika'). Les voix graves dans une langue peu familière sur '20' ou 'Magicke Novi' ajoutent une dose de poison supplémentaire, à l'exception de 'Jo To Se Ti To Spi', ou 'MGM' (on peut entendre le rugissement du fameux lion) qui renouent avec les blagues potaches de Frank Zappa

Les paroles provocantes, invitent à lire entre les lignes une critique du pouvoir en place : '20' évoque le futur réjouissant des jeunes : vomir leur dégoût et mourir de la sclérose à 60 ans, 'Toxika' et 'Jo To Se Ti To Spi', évoquent une bonne couche après une beuverie, tandis que 'Zacpa' parle d'une constipation intérieure...

À force de provoquer les autorités, les musiciens ont fini par goûter aux joies peu reluisantes d´une geôle (cet emprisonnement arbitraire sera à l´origine du Manifeste de la Charte 1977, écrite par le futur président Vaclav Havel, visant à protéger la liberté d´expression). Avec ''Egon Bondy's Happy Hearts Club Banned'', ​The Plastic People Of The Universe​ apporte de l'eau au moulin de ceux qui pensent que la musique peut être aussi efficace qu'un Sa vz. 58 (*).

(*) Fusil d'assaut tchécoslovaque (NdT)


Plus d'information sur





LISTE DES PISTES:
01. 20
02. Zácpa
03. Toxika
04. Magické Noci
05. Okolo Okna
06. Elegie
07. Ranni Ptace
08. M.G.M.
09. Nikdo
10. Jò, To Se Ti To Spí

FORMATION:
Jaroslav Vožniak: Batterie
Jiří Kabeš: Chant / Violon
Jiří Šula: Batterie
Josef Janíček: Guitares
Milan Hlavsa: Chant / Basse
Vasil Šnajdr: Flûte
Vratislav Brabenec: Saxophone
Zdeněk Fišer: Thérémine
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ABADDON
11/01/2017
  0 0  
1/5
Fallait-il exhumer ce groupe tchèque de la fin des années 70 ? Musicalement c’est aujourd’hui à peu près inaudible, les lignes s’avérant extrêmement simples et répétitives. La qualité d’enregistrement est dans la fourchette basse de cette période (très joli son de garage !), et l’interprétation souvent à la limite de la justesse et de l’exactitude rythmique. Politiquement, ce groupe non-conformiste a marqué régionalement son époque, mais comme les paroles sont incompréhensibles pour qui ne connait pas la langue, l’intérêt actuel d’un tel album est quasiment nul.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
EARLY SPRING HORSES: What The Wood Whispers To Itself (2016)
POST ROCK - Hypnotique, fascinant, onirique, sont les maîtres mots de Early Spring Horses dont la musique constitue un appel à la nature et à l'introspection
GRANDVAL: A Ciel Ouvert (2016)
ROCK PROGRESSIF - Malgré quelques faiblesses, ce premier album de Grandval est assurément à découvrir : force émotionnelle et univers musical bigarré sont au rendez-vous.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021